Sur mes écrans

6 mois de blog – La blogueuse qui se contentait d’écrire

Aujourd’hui nous fêtons les 6 mois d’existence de ce merveilleux blog, le seul endroit où il est acceptable que je parle du relâchement de mon périnée et de mon attrait pour une série où deux grands-mères montent une compagnie de sex toys pour le 3e âge. Six mois que j’écris ici, six mois que j’arrive à publier deux articles par semaine sans manquer un seul rendez-vous. Six mois que je trouve qu’écrire ici est vraiment à la fois la chose la plus intéressante intellectuellement qui soit, mais aussi la plus libératrice. Un grand merci de lire mes élucubrations qui relèvent parfois de la psychiatrie. Mais au delà des remerciements de rigueur, mais néanmoins totalement sincères et indispensables, j’ai envie de vous faire partager ma quichitude en matière d’optimisation, de SEO et d’autres Google Analytics, Google Search Consol et consorts. Parce que je vous admire quand je vois que vous maitrisez ça.

Il y’a 6 mois je ne savais pas qu’ouvrir ce blog serait le début d’une belle aventure.
Je n’avais aucune idée de là où écrire mes petits articles m’emmènerait

 

En six mois j’ai fais mon trou, j’ai pu échanger avec des copinautes au top, voir certains de mes articles qui me tenait le plus à coeur (conseils de surdouée aux parents d’enfants haut potentiels, ménopause précoce) bénéficier d’une relai sur des médias ayant une audience 100 000 fois supérieure à la mienne. Je me dit très humblement que j’ai pu apporter ma pierre à l’édifice pour une communication plus large sur ces sujets. D’ailleurs, ce n’est pas fini. J’ai eu la chance de pousser le bouchon un peu plus loin, mais vous en saurez plus vers le 18-20 octobre 😉 .

 

J’écrivais dans l’obscurité de mon salon, j’avais 20 vues dans la journée et je me disais que Mr G avait encore décidé de lire mes élucubrations au boulot. Lorsque j’ai commencé à publier, je m’attendais à faire autant de visite que mon feu skyblog d’adolescente avec comme uniques visiteurs: mon mec, ma meilleure amie et mon chien.

Et puis un jour j’ai vu une notification sur mon téléphone:
“Votre blog a reçu plus de vues que d’habitude, félicitations !”
Et là j’ouvre mon application WordPress: 100 vues aujourd’hui à midi !!

 

J’étais sidérée sur mon postérieur bien vissé dans le canapé. J’ai ensuite compris que cet article avait figuré dans la sélection Coup de Coeur de la rédaction Hellocon.

Et puis d’autres articles ont été sélectionnés plusieurs fois en coup de coeur d’HelloCoton.
Par la suite, j’ai eu la chance d’avoir été contactée par le Huffington Post
ou la Libre Belgique pour qu’ils relaient mes articles.

Là je suis pas juste sur les fesses, j’ai me suis traînée toute excitée uniquement sur mon séant dans toute la maison.

 

 

“Et partout dans la rue, j’veux qu’on parle de moi
Que mes billets soient lus, que les marques se jettent sur moi
Qu’on m’admire, ou qu’on me conspuuuue
Que je génère des vuuuues”

Pour ceux qui n’ont pas saisi la référence, voyez par ici.

Pour être honnête, c’est toujours très sympa se donner une petite tape sur l’épaule à mon ego si elles sont bonnes, mais ce n’est pas ça qui me pousserait à changer ma manière d’écrire ou à choisir des sujets plus consensuels ou “puteàclic”

Écrire pour les stats ce serait perdre de vue ce pourquoi j’ai ouvert ce blog: l’ouvrir très fort sur des sujets qui me tiennent à coeur et pouvoir échanger avec d’autres blogueurs (ses) au quotidien similaire au mien parce que je ne peux pas le faire dans la vie de tous les jours. Merci à tous ceux qui ont laissé un commentaire pour m’avoir fait réfléchir, m’avoir mis sous le nez certaines de mes contradictions et biais de jugement, de m’avoir poussé à m’améliorer. Et surtout de m’avoir soutenue et bien fait rire depuis 6 mois. Merci à tous les visiteurs d’avoir pris le temps de lire ce que j’avais à dire.

 

Sincèrement, merci

Tu vois je l’ai même mis en rose

C’est un plaisir d’être avec vous au quotidien

(Résister au fait d’insérer une blague du type: bon les remarques hypocrito-gnangna done)

 

 

Mais mon but n’est pas du tout de tenir un blog dans le vent
Il ne le sera jamais

 

 

1) Je n’ai clairement pas le temps en plus du quotidien et du boulot (qui ont déjà engendrés un gros burn out à eux seuls), et je préfère largement rester dans l’ombre peinard le chat

2) C’est beaucoup trop contraignant. Trouver et gérer des partenariats, animer les pages sur les différents réseaux sociaux ça nécessite de faire appel à des compétences en communication interpersonnelle. En plus il faut savoir se mettre en valeur. Déjà que ça me barbe sur mon temps de travail, c’est pas pour remettre le couvert à la maison. A chaque cycle de bonne résolution je me dis que je vais au moins mettre le lien de l’article qui vient de sortir sur ma page Facebook. Ca fait 2 mois à peu près que je n’ai rien publié.

3) Il manque des de photos (non floutées) et  la description régulière d’instants du quotidien pour permettre aux lecteurs de s’identifier à notre famille et donc de les impliquer émotionnellement pour les fidéliser. Mon appartement qui symbolise la quintessence du dawa, notre week-end courses-médiathèque-aire de jeu, mes fils ayant décidé que c’était trololol prendre le canard WC et de répandre ce liquide bleu sur nos murs blancs, tout ça fait pas trop rêver.

4) Mes articles sont trop longs, il y’a trop de coquilles et de blagues douteuses. Dites-vous que les plus vaseuses ont déjà été censurées …

 

D’ailleurs je n’ai jamais reçu de proposition de collaboration d’une marque
au-delà d’un mail envoyé massivement sans personnalisation aucune.
Et vu que je ne démarche aucune marque …
Clairement, je ne suis pas banquable

Attention je ne dis pas que faire un billet sponsorisé c’est vendre son âme au diable.
On peut aussi apprécier sincèrement apprécier ce dont on fait la promotion,
auquel cas on aurait bien tord de se sentir mal d’en tirer une contre-partie.

 

 

Depuis l’ouverture de ce blog j’ai eu la chance de ne pas avoir
eu beaucoup de commentaires injurieux ou de haters en général

 

En vrai je suis une énorme fan de Queen

 

Je trouve que la censure est un outil qui peut mener à supprimer la diversité des opinions, et entrave gravement la liberté d’expression. Mais disons-le clairement, je me suis pris des insultes gratuites, et j’ai eu une grosse envie de mettre ce genre de commentaires à la corbeille. Nonobstant, en ouvrant ma bouche sur X thématique en donnant mon point de vue personnel, j’ai choisi de m’exposer, et donc d assumer le shit strom éventuel.

Mais si un commentaire comportait des propos injurieux visant Mr G ou ma famille, là je me refuse à la publier. C’est ma ligne rouge à moi. Ils n’ont pas à subir les conséquences de mes choix.

 

J’ai envie de vous donner un petit florilège des commentaires qui fleurent bon
la tolérance et la bienveillance postés en dessous de mes articles, et un petit droit de réponse de ma part.
Parce que la meilleure réponse à leur faire c’est de leur montrer que les insultes gratuites ne génèrent que des blagues gratuites

 

Quelle c*nasse immature: on est tous le con de quelqu’un d’autre, donc ça règle la première partie du commentaire. Pour ce qui est de l’immaturité, j’invite ces personnes à m’accompagner pendant une journée sur le terrain dans l’accompagnement social des ménages en grande difficulté depuis 30 ans (je ne parle pas ici des ménages qui se retrouvent dans une situation de détresse suite à un accident de la vie qui en général s’en sortent plus rapidement). On en reparle ensuite. S’il le faut je lui montrerais mes tableaux Excel et mes tableaux décisionnels à double entrée avec système de pondération pour nous aider à prendre les grandes décision du foyer.

Bobo gauchiste: Punaise si c’est la vie de bourgeoise, rendez-moi ma vie étudiante. Le découvert est proportionnellement le même mais au moins le ciné était moins cher. Sur le côté bohème: j’ai gagné le premier prix de psychorigidité toutes catégories depuis 5 ans.

Tu parles que de toi et jamais de ton mec. Il a se barrer et te plaquer: Mr G se gausse à la lecture de ce commentaire. Étant donné que ce merveilleux site entre dans la catégorie des blogs personnels, ça tombe sous le sens que je ne vais pas développer le point de vue de tata Ginette. Mais ça m’a donné une idée … Que diriez-vous d’un billet mensuel écrit de la main de Mr G (qui aurait carte blanche bien sur) ? Quel engagement pour un homme qui souhaite tenir la plume et faire ses valises de l’autre main d’ailleurs.

 

 

Bref, je suis la blogueuse qui se contente d’écrire et qui a choisi de rire des haters

 

Je ne suis pas complètement dénuée de toute compétence en informatique. Je pense d’ailleurs que je me débrouille mieux que le français lambda de ce point de vue. Même que je sais mettre à jour mon système d’exploitation (Linux Ubuntu) avec la console et que je passe pour un demi-dieu auprès des néophytes grâce à ça.

 

Mais le côté technique de ce blog est entièrement assuré par mon geek de Mr G.
Je suis la blogueuse qui se contente d’écrire parce
qu’elle est infichue de comprendre quelque chose au reste

Je suis comme une illettrée devant un poème de Baudelaire. Je me doute que c’est super beau, intéressant à lire, mais je ne vois que des caractères de partout dont la logique m’échappe totalement.

 

Sérieusement ce film est à mourir de rire

 

Le premier challenge a été de migrer ce blog de WordPress.com
vers un joli site monté de toutes pièces par Mr G

 

Je me suis contentée de choisir le design, de bricoler un peu dans le code CSS pour les couleurs et les bordures. J’ai délégué à des pros la création de la bannière du blog (merci à Blodesign) et de l’avatar (merci à Leticia Illustratice). Ce sont mes magnifiques cadeaux d’anniversaire 2018 de moi à moi (même si pas exactement la bonne période).

 

Mais je dois faire face toute seule à un problème récurrent:
le courant qui passe entre mon hébergeur et moi est purement aléatoire
Et moi je pète constamment des câbles

 

Je pompe tel un shadock désœuvré dès qu’il s’agit de régler un problème relatif à mon serveur d’hébergement de ce fabuleux site. Mon site est TRES TRES souvent hors ligne inopinément  pour une dizaine de minutes. Le record étant tout de même de 6 heures. Pratique quand vous venez de publier un article. Mr G me dit que ce sont des coupures nécessaires pour mettre à jour le serveur, que c’est pas la mort. Sauf que le comique de répétition n’est drôle que lorsque l’humoriste sait s’arrêter.

En lisant les avis google sur le dit hébergeur, j’ai compris que je n’étais pas la seule à subir les down comme ils disent dans le jargon. Oui, c’est sympa de confier ses deniers à une association plutôt qu’à une grosse boite. Toutefois, mon côté germanique qui ne jure que par l’efficacité et la sécurité, et se fout des positions de principe, est se retient de lâcher les panzers.

Tu vas me dire que je n’ai qu’à changer de crémerie

 

Et l’instant quiche va arriver tout de suite: je ne sais absolument pas comment faire pour migrer toutes mes données d’un serveur à l’autre sans générer une perte conséquence des dites données, et donc une nervous breakdown. Et je suis déjà sous Xanax.

 

 

Continuons avec des chiffres, parce que j’aime bien les stats

 

 

Vous êtes 12 000 à être tombés sur ce blog depuis sa création. Ce dernier a cumulé 36 000 vues depuis sa création. Les chiffres en soit sont complètement dingues ! Bon la plupart des visiteurs sont arrivés la par le Huffington Post ou la Libre Belgique hein, ils ont pas spécialement cherché ce sombre recoin du net.

 

J’ai plein d’autres jolies petites stats à vous présenter, mais en fait je ne sais pas trop quoi en faire

Je suis effectivement sidérée de savoir que je suis lue en majorité par des visiteurs des pays francophones, et plus étonnamment par pas mal de personnes originaires du Sri Lanka.

Autre information qui m’a défrisée: mon blog est lu à 82% par des femmes dont l’écrasante majorité a entre 25 ans 40 ans. Ouai un blog de maman quoi …

 

Et puis il y’a la stat WTF: 700 personnes ont erré sur mon blog via Facebook.

Ce serait d’ailleurs ma 4e source de trafic sur ce blog. Sachant que j’ai du poster 10 fois à tout casser sur la page Facebook du blog, je pense qu’on a à faire à l’immaculée conception de liens vers mon blog.

Et puis te remets une couche d’incrédulité sur le gâteau d’étonnement: 15 personnes sont arrivées la par twitter, sachant que je n’ai pas de compte tweter car je ne l’ai jamais utilisé. Je pense qu’on peut faire autant d’hypothèses que pour la primauté de l’arrivée de l’oeuf ou de la poule;

Le seul truc vaguement utile est de savoir que mon blog est majoritairement lu sur smartphone et tablettes et qu’il serait donc pas trop stupide de vérifier que la version mobile de ce blog ne le transforme pas en tableau cubiste.

 

 

Mais en fait je ne sais même pas si ce sont des stats correctes ou pas. Si je suis juste une nana à la traine tenant la plume d’un obscur blog, si j’ai un modeste succès dans la norme ou si je déchire la physique quantique Stephen Hawkings style.

Mais il y’a une info qui m’intéresse vraiment et que je n’ai jamais pu obtenir
Ce qui m’intéresserait vraiment ce serait de savoir quels mots clé WTF ont attiré dans les filets de mon blog les personnes en quête d’infos sur les différents moteurs de recherche.

J’ai tellement envie d’écrire un article comme celui de Simone qui j’avoue me fait hurler de rire à chaque fois.

Plus sérieusement les mecs, les nanas, et tous ceux entre les deux, ça me permettrait aussi de savoir ce que les gens recherchent en venant sur ce blog, et donc de voir en quoi mes articles étaient pertinents et ce qui peut intéresser les visiteurs tombant sur ce blog. Non pas pour faire du contenu monothématique pour générer des vues, mais étant donné que je ne comprends pas le fonctionnement des gens, ça pourrait participer à mon éducation sociale.

Mais pour cela il faut utiliser Google Search Consol. Et jamais je n’ai jamais pu y accéder. Ce fieffé coquin de Google me parle fichier HTLM à insérer dans les tréfonds du code de mon site là ou la lumière ne passe pas, ou alors d’utiliser un code de suivi asynchrone.

Bref, j’en reste aux “termes de recherche inconnus” que me sort WordPress depuis la création de ce site. Quand je passe par Google Analytics impossible d’aller plus loin que la configuration du profil car je n’ai pas de bouton suivant. Punaise heureusement que je ne vis pas de mon blog …

Autre point voyage en terre inconnue sans boussole: le SEO et l’optimisation.

J’ai tout fait bien comme j’ai lu dans les articles spécialisés. Tout ce que j’ai retenu c’est qu’il faut pas faire de titres trop longs sinon google il aime pas ça. Pas plus de 70 caractères, aussi arbitraire que tweeter le monsieur.

J’ai installé l’extension SEO Yeast. Il fait des trucs pour moi  sans que je le sache apparemment. Tant mieux parce que je n’ai aucune idée du contenu de son labeur quotidien. Il propose des outils pour évaluer la lisibilité, l’optimisation SEO. Lui et moi on est jamais d’accord. Je trouve qu’il surligne abusivement des erreurs de style le monsieur. Donc je le boude. Il a du prendre la mouche car il me met systématiquement : analyse SEO indisponible.

 

 

Bref je suis la blogueuse qui est très reconnaissante envers tous ces lectures
Mais boréal, 6 mois et toujours autant à la ramasse

 

Et j’ai maintenant cette chanson qui me vient en tête …

 

22 Comments

  1. Félicitations ! Je crois que je suis tombée sur ton blog en lisant un de tes commentaires sur un autre blog…
    Longue vite à Workingmutti !

    1. Longue vie ! L’iphone a un correcteur orthographique complètement débile. Enfin, parfois, c’est poétique, on dirait de l’écriture automatique.

    1. Rhoo ca me flatte vraiment. Merci merci ! J’aime toujours laisser un petit mot quand je lis un article qui me fait réagir. C’est une manière pour moi d’entrer en communication avec les autres mamans blogueuses.

  2. Félicitations pour tout le positif ! Et je compatis pour tout le reste, SEO et compagnie. Moi non plus je n’y comprends rien, le pire c’est que j’a tout de même un compagnon ingénieur dans un sombre domaine de l’informatique (je ne sais même pas bien lequel) qui pourrait me venir en aide mais comme je suis un peu bornée et que pour une fois j’ai décidé de ne pas me reposer sur lui, et bien je galère et parfois même je pleure (presque…) !
    En tout cas j’adore te lire, je ne loupe aucun de tes articles et je partage ton avis sur pas mal de chose 😉
    J’ai eu la chance de voir deux de mes billets repris par le huffpost, pas les Belges encore, peut être qu’ils sentent que quand j’étais petite j’adorais les blague Belges… mais c’est vrai que ça flatte l’égo, et pour être honnête ça fait du bien.

    1. J’avoue que j’essaie aussi de demander le moins d’aide possible à chéri pour montrer que moi aussi je sais gérer mon truc maintenant. Mais j’aurais été incapable de faire fonctionner le site en si peu de temps. Ca m’aurait bien pris 2-3 mois en partant de zéro. Mais ça aurait été un beau challenge !!

      Ils savent que j’aime la bière belge c’est pour ça ! (En vrai même pas).

      Tu sais que j’aime beaucoup te lire aussi. Tu as un autre angle de vue que le mien et j’aime beaucoup parce que ça m’ouvre un peu l’esprit :).

    1. Merci beaucoup ! Je n’ai pas l’impression de faire vraiment dans l’originalité tu sais, je pense que je fais du Nadia Daam en plus long et en pas aussi précis et percutant 😉

  3. Jolis 6 mois. On plonge dans le blog gong et puis finalement on s.y plaît et on y rest. Un univers très riche ! Dans lequel on apprend bien plus qu’on penserait, avec la gestion du fameux back office !

    1. C’est sur que c’est hyper formateur ! Je ne m’imaginais pas DU TOUT le temps que tout ça demande. Heureusement qu’on aime ça sinon on ne le ferait pas !

  4. Félicitations! C’est marrant je viens de poster un message sur ma page Facebook pour remercier moi aussi! J’ai commencé mon blog il a à peine 5 mois donc bientôt le cap des 6 mois. Apparemment beaucoup laissent tomber au bout de 6 mois. Moi, je vais continuer. C’est devenu une drogue dure!
    Et en plus je ne me plains pas. Je commence à avoir un bon trafic, en tout cas qui me va! je ne pensais pas vivre ça grâce à un blog!

    Longue vie à ton blog et à bientôt j’espère!!

    1. Ah oui le cap des 6 mois est difficile à passer ? En même temps l’euphorie des débuts est passée .. Je confirme c’est une drogue dure 😉

  5. J’avais loupé cet article mais tu m’as fait bien rire! Et même que j’ai tenu jusqu’au bout de sa longueur et rigolé à quelques blagues…alors tout n’est pas perdu!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *