Au quotidien

Astuces pour un trajet en voiture avec bébé sans stress

Mr G et moi habitons à 3h de route minimum de notre famille la plus proche. Alors des trajets en voiture avec bébé, on en a fait des palanquées depuis les premières semaines des jumeaux.

Et on a du très vite trouver des astuces pour ne pas finir avec un tête qui hurle “on est au bout de notre vie” à l’arrivée. Et comme on est sympa, on partage notre expérience niveau “maîtrise”.

Étape préparatoire: optimiser le contenu du sac à langer et le placer stratégiquement dans l’habitacle

Le sac à langer doit contenir uniquement l’essentiel: couches, lingettes, carré à langer, tétines de secours, doudou ou tissu avec l’odeur de maman, un change complet (chaussettes comprises). Si ton bébé est au biberon: biberon pré-rempli avec la quantité adéquate d’eau, la bonne dose de poudre dans une contenant adapté et le chauffe biberon. Le sac à langer doit être absolument à portée de main sans avoir à se contorsionner de partout. On est très vite pris dans les bouchons sans avoir possibilité de s’arrêter, et là, c’est le drame si bébé a faim ou que la tétine s’est perdue dans un des recoins de la voiture.

Nous plaçons toujours le chauffe biberon entre nous deux, branché sur l’allume cigare. Comme ça lorsqu’on sent que l’heure fatidique du repas va arriver, on commence à le mettre en route. Car attention, un tel engin met BEAUCOUP de temps à se décider à produire un peu de chaleur lorsqu’il n’est pas branché sur secteur.

On a déjà été coincés dans les bouchons pendant une heure, et nous étions bien contents de ne pas dépendre du micro-ondes de la station service, ni de sa table à langer. Dans ces temps troublées, ces installations apparaissent comme un St Graal bien inaccessible.

Autre détail qui peut avoir son importance: on évite à tout prix la boite de lait en entier dans l’habitacle, parce qu’avec les a-coups de la voiture et le manque de place, il y’a de grandes chances pour que ta voiture ressemble à une usine à coke. C’est du vécu. La légende veut qu’il reste encore un peu de poudre sous le siège passager avant.

 

Choisir son heure de départ (juste après un repas) et caler ses pauses sur les prochaines tétées

Rien de plus rageant que de s’arrêter au bout de 30 minutes car bébé a décidé que c’était l’heure de se sustenter. Ben oui, il a bien fallu caser tout le matériel de puériculture dans la voiture façon Tétris, et ça a pris un temps fou. Quand ce n’est pas la couche qui a décidé de déborder une fois bébé presque installé dans son siège auto. Ou bébé qui a décidé que ce jour là tout pile, il bouleverserait son planning habituel de tétées. Et tu es parti avec 1 heure de retard sur l’horaire prévu. T’inquiètes pas, on est aussi passés par là.

Ta voiture est prête à partir à l’aurore et dès que bébé a mangé, en selle !
On ne se pose pas de questions.
Perso, on attend jamais les heures de sieste.
De toute façon bébé va souvent très vite être bercé par les vibrations de la voiture et faire un gros dodo.

Pour ce qui est des pauses: on les cale uniquement sur les heures de repas et de change de bébé, quitte à changer vite fait de conducteur pour chacun n’ai pas plus des 2 heures de conduite réglementaire dans les pattes.
Et franchement, avec les remises de tétine aussi répétitives qu’acrobatiques, et les vérification de l’origine des cris du chérubins, conduire c’est encore la bonne planque. Et c’est comme les tours de garde, on fait un roulement pour ne pas épuiser les troupes.

 

Tirer le maximum des temps de pause avec une organisation de fifou

Avec trois enfants de moins de 3 ans, si on ne veut pas faire des pauses de 2h et mettre 6h pour faire un trajet qui en dure normalement 2, on a du mettre en place une organisation bien huilée. Enfin, si tu aimes ça, vas y hein, le SM c’est légal hein. Chacun a son rôle défini à l’avance, maximise l’utilité de chacune de ses actions, et personne ne reste les bras croisés.

Choisi bien ton heure: on s’arrête toujours vers 11h20 pour le temps de midi et 15h45 pour le goûter et 18h45 pour le repas du soir. Les files d’attente peuvent te faire perdre un temps fou et considérablement rallonger le trajet.

Voici l’exemple de notre routine actuelles avec 2X2 ans et un bébé de 6 mois: le biberon étant chaud, je le donne à Samuel pendant que papa va changer les grands et leur acheter de quoi se sustenter. Normalement j’ai le temps pour donner un petit pot dans le cosy. Puis, je vais changer Samuel pendant que papa aide les grands à manger et mange en même temps. Ensuite papa rattache tout le monde et pendant ce temps là, je fais une pause technique et je vais me chercher à manger. Temps de pause maximum: 45 minutes.

 

 

Garder en mémoire les aires et coins de pause kid friendly

Si on sait qu’on va devoir refaire le trajet: on note le nom des aires d’autoroute les mieux dotées en matériel adapté: tables à langer accessibles, vente de couches et/ou de petits pots, présence de jeux pour les enfants etc.

Avec Mr G on blaguait souvent en se disant qu’on devrait lancer une application participative où les parents pourraient renseigner l’existence et la qualité des équipements kid friendly des aires d’autoroute. Avec un onglet spécial twin friendly aussi avec la présence de deux tables à langer dans la nurseries, la facilité à se déplacer avec une poussette double dans les bâtiments etc.

 

Quelque soit la saison, la température est toujours douce en voiture

Un point important qu’on a tendance à oublier: pas besoin de mettre une combi pilote à bébé. Oui même en hiver. Tu allumeras le chauffage de toute manière. Si tu aimes te la faire version post-apocalyptique c’est ton choix hein … Idem pour les grosses vestes.
Été comme hiver on n’oublie jamais les pares-soleil. Si ce n’est pas pour la chaleur, penses au moins à bébé qui risque de se prendre violemment le soleil en pleine face. 

 

 

Et surtout, si tu sens que tu commences à vraiment fatiguer et que tu n’as personne pour te relayer tu t’arrêtes. Tu sens que tu as besoin de prendre une longue pause, que tu ne vas jamais y arriver dans cet état ? Direction le prochain hôtel Formule 1 et consorts.
Surtout on ne prend pas de risques, on ne roule pas comme un bourrin pour tenter d’abréger le calvaire.

 

PS: Aussi penses à utiliser l’application Waze. Au moins tu pourras éviter les plus gros bouchons. 

 

6 Comments

    1. Si je savais programmer un minimum je pense que je le ferai. Si un jour j’ai le courage d’apprendre, je me lance dedans !

  1. J’ai adoré l’idée de l’appli ! En revanche, nous on ne s’arrête que dans les airs ou il n’y a rien justement (cela dit on a jamais voyagé l’hiver encore) ! En général il y a moins de monde et la pause est plus agréable. C’est un peu roots de changer bébé sur le siège de la voiture mais on y arrive ! Et pour manger je prépare les sandwich en avance, ça évite de devoir faire la queue pour en acheter et c’est plus économique aussi !

    1. Pour les sandwichs pour moi c’est un peu plus compliqué, étant végé j’ai besoin d’un micro ondes pour faire chauffer mon plat ;). Mais s’arrêter sur les petites aires c’est pas mal aussi quand on a juste besoin de marcher un peu en effet

    1. Merci :). Ce sont des astuces qui ont marché pour nous. Mais je sais que d’autres parents peuvent aussi avoir d’autres façons de faire qui marchent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *