Grossesse

Choisir sa maternité lorsque la grossesse est à risques

Tu vois comment je fais des efforts de projection là ? A 9 SA+4, lorsqu’on habite en région parisienne, il est plus que temps de se poser la question du choix de la maternité. Je me dis aussi que de toute manière vu mon stade de grossesse, si tout s’arrête, il vaut mieux bien choisir la maternité où je serais opérée. Comme tu le sais, mon corps fonctionne aussi bien que ton smartphone après un passage dans la machine à 90 programme coton intensif. Autant te dire que la petite maternité près de chez moi, je peux oublier. Je dois être suivie dans un centre spécialisé dans les grossesses à hauts risques. Pas du tout stressant hein ? Mais j’ai une chance : à Paris en dans sa banlieue sud, je peux avoir un semblant de choix entre plusieurs maternités, essayer d’en trouver une qui corresponde à mon maigre projet de naissance étant donné que ce sera une césarienne programmée. Je t’embarque dans mon processus de choix.

Petit disclaimer : dans cet article je vais citer les noms des maternités parce qu’on ne sait jamais, si une lectrice parisienne passe par ici et peut apporter des éléments d’information … J’évoque ici les échos que j’ai pu avoir de ces établissements sur les blogs et les réseaux sociaux. Si vous avez des informations contraires, ou complémentaires, allez-y 🙂 . Je me garderais bien de parler de la qualité des soins en elle-même et je ne citerais pas de nom de soignants.

En préambule je voulais aussi vous parler de l’article de Charlotte du blog Enfance Joyeuse qui vous aidera aussi dans le choix d’une maternité respectueuse.

 

Acte 1 : De mon cas désespéré et de la limitation dans mon choix des maternités

 

Laisses moi tout d’abord enfoncer le couteau dans la plaie et te replacer le contexte  de délabrement avancé de mon corps.

 

ATCD (antécédents) de la patiente:

= > Multiples pathologies hormonales (dont une rare) et neurologiques. TTT (traitement): Lévotyrox, et Lamictal (possibles effets sur le nouveau-né tout frais sorti). Arrêt des autres TTT pendant la grossesse. La patiente est à nouveau toute lyophilisée.
Attention, en suites de couches, du fait du bouleversement hormonal rapide, la patiente pourra se retrouver les neurones à l’envers et devoir nécessiter un petit passage au service neurologie.

=> Même si la grosse Berta la patiente a perdu du bourrelet , elle est toujours bien grasse obèse.

 

=> ATCD gynécologiques et obstétricaux: 7 gestations, 2 accouchements, fausses couches à répétition. N’a pas été capable d’accoucher et on a du lui ouvrir le bide pour faire sortir les gamins par césarienne par deux fois. Deuxième césarienne en code orange (moins de 30 minutes entre la décision de la césarienne et la sortie de l’enfant) pour détresse fœtale. Et même qu’on lui ouvrant le tout on s’est rappelés qu’elle avait eu une myomectomie (retrait chirurgical d’un fibrome) lors de sa première césarienne, et que finalement tenter une voie basse c’était déjà chaud à la base. Clairement, une tentative de voie basse après 2 césariennes (AVA2C), alors que mon corps a clairement prouvé son incapacité à accoucher, ce serait prendre des risques pour rien. La césarienne est inévitable, alors autant qu’elle soit faite dans le calme et sans urgence.

 

Et maintenant qu’on a passé en revue le bordel, on refile le cadeau à qui ?

 

 

Un petit rappel théorique ensuite pour bien comprendre ce qui va suivre. Râles pas, ça ira vite, et je suis sure que tu le sais déjà un peu.  Les maternités sont organisées en 3 niveaux : Niveau 1 pour les grossesses à faibles risques, niveau 2 pour les grossesses à risque moyen (mais avec quand même un service de néonatalogie), et niveau 3 pour les grossesses à haut risque (avec service de réanimation néonatale et réanimation adulte).

 

Acte 2 : Quand Working Mutti se berçait d’illusions et croyait qu’elle avait le choix

 

J’avais repéré deux maternités, toutes deux de niveau II

 

 

 

La maternité de Rambouillet où j’ai accouché de Samuel. Le personnel de la salle d’accouchement, du bloc, et des suites de couches a été disponible, à l’écoute et me mettait en confiance. Malgré l’urgence, ma césarienne a été un très bel accouchement.

La maternité de l’hôpital privé d’Antony où l’équipe est assez portée sur la physiologie, laisse une grande place à papa, et tente de rapprocher le plus les césariennes d’un accouchement voie basse.

Dans l’idéal, j’aurais aimé pouvoir être suivie par une sage-femme, mais je sais très bien que ma grossesse n’a rien de physiologique. Surtout que depuis la naissance de Samuel mon traitement de fond pour l’épilepsie a été considérablement alourdi et mes autres pathologies hormonales se sont aggravées.

Comme tu le sais, j’avais (et j’ai encore) un gros doute sur l’issue positive de cette grossesse. Comble de la chance, juste à côté de chez moi est installée une gynécologue spécialisée en grossesses à risques et en fausses couches à répétition ET qui est une perle de gentillesse, d’écoute et d’humanité d’après les échos que j’ai pu en avoir (spoiler alert: c’est le cas). Ouai, rien que ça madame ! Elle n’est rattachée à aucune maternité. Elle prend de nouvelles patientes, une denrée rare par chez moi.

 

J’ai bien sur pris rendez-
vous avec cette professionnelle providentielle

 

 

Et c’est là que ça commence à se compliquer. Au vu de mon dossier elle m’oriente dans une maternité de niveau III et me dit que mon suivi doit se faire dans ce type de structure le plus vite possible. Elle me recommande la maternité de l’hôpital Antoine Béclère à Clamart (92). La demande se fait en ligne, et dans la journée mon dossier est accepté.

 

 

Acte 3 : Quand Working Mutti fait la difficile mais qu’elle a quand même un peu de bol

 

Ben de quoi tu te plains ? Tu l’as trouvée ta maternité !

Oui mais bon, j’aime bien mon petit confort moi. Après une chirurgie, j’ai envie d’avoir ma chambre avec ma salle de bain, et dans l’idéal, un petit lit pour que papa puisse s’occuper du bébé tout neuf car j’aurais du mal à me lever à cause du moignon encore humide de la cicatrice qui va me barrer le ventre.

Or, les locaux de la maternité Antoine Béclère sont assez anciens. Les douches sont communes et sur le palier. Pas de lit pour papa. Avoue que ça ne vend pas du rêve. La maternité d’Antony, quant à elle, est située dans un bâtiment moderne, avec uniquement des chambres individuelles tout confort et la possibilité pour papa de rester aussi longtemps qu’il le souhaite.

 

Mais bon, à Béclère on est quand même dans un niveau III,
faut pas que je sois égoïste, il faut que je pense à bébé.
Oui, mais si ça se trouve, ma super gynéco m’oriente dans une maternité de niveau III parce que son jugement est biaisé vu qu’elle ne suit que des grossesses à risques,
et que finalement mon cas ne le justifie pas …

 

Tu le vois le bordel dans ma tête là ?

Et puis enfin, la lumière commence à s’allumer dans les étages.
A Paris et dans la couronne sud, il y’a plusieurs maternités de niveau III !

 

A 9 SA, l’envie me prend de remplir un formulaire d’inscription à la maternité de Port Royal. J’habite au fin fond de l’Essonne, donc je ne me fais pas trop d’illusions. Les maternités parisiennes sont prises d’assaut dès le test de grossesse positif si j’en crois la légende urbaine. 

Une heure après, je reçois ma confirmation d’inscription ainsi que le planning des rendez-vous avec un professeur qui me suivra tout au long de la grossesse. Les copines parisiennes disent que j’ai eu beaucoup de chance.

C’est bien le seul cas où un dossier tout pourri vous ouvrira toutes les portes.
“Oh les mecs on a un cas là, vas-y viens on va la disséquer”

 

Acte 4 : Quand Working Mutti décide de s’en remettre à la science

 

Avant toute chose, il faut que tu saches que je voue un culte fanatique aux tableaux Excels (enfin Libre Office dans mon cas). Ma pensée est toujours brouillonne, tout se bouscule et s’entrechoque. Quinze arguments me viennent en même temps, impossible pour mon cerveau de les traiter, de les hiérarchiser. Lorsque je pense à l’un, l’autre s’invite façon photobomb de Gégé sur ton joli selfie en amoureux.

Alors il me faut coucher les choses sur papier, enfin, sur une copie dématérialisée d’une feuille de papier qui a l’avantage de pouvoir additionner instantanément des nombres entre 1 et 5 en lieu et place de mon cerveau déficient en calcul mental.

Je prépare donc une liste de critères qui sont importants pour moi et je les pondère. C’est la meilleure manière selon moi de prendre une décision de manière impartiale et dépassionnée.

 

 

Sécurité de maman et bébé (non pas les compétences du personnel, mais la présence de tout le matériel et équipement (IRM, service de réanimation etc) sur place): 5 points
Papa peut rester dormir le soir: 4 points
Bons échos sur l’accompagnement au bloc et en suites de couches: 3 points
Confort de la chambre: 4 points
Facilité d’accès en transports en commun: 3 points (souviens toi que je ne peux pas conduire)
Suivi par le même médecin: 2 points
Salle de réveil papa/maman/bébé: 1 point
Absence du transfert de bébé en cas de problème (et donc pas de séparation): 3 points

 

Voici les résultats de mes calculs. 

 

Antony
Papa peut rester dormir le soir 4
Bons échos sur l’accompagnement 3
Confort de la chambre 4
Facilité d’accès en transports en commun 3
Suivi par un seul médecin 2
Salle de réveil papa/maman/bébé 1
17

 

Béclère
Sécurité de maman et bébé : tout le matériel 5
Bons échos sur l’accompagnement 3
Facilité d’accès en transports en commun 3
Pas de transfert de bébé 3
14

 

Port Royal
Sécurité de maman et bébé : tout le matériel 5
Bons échos sur l’accompagnement 3
Confort de la chambre 4
Facilité d’accès en transports en commun 3
Absence du transfert de bébé 3
Suivi par un seul médecin 2
20

La science a parlé. Je dois faire confiance à la science. Non ?

Petite précision: avant même la consultation de ces tableaux, Mr G s’était prononcé en faveur de la maternité de Port Royal.

Mais je preneuse de tous vos conseils, tous vos avis et réflexions.

16 Comments

  1. Coucou
    Je vais pas revenir sur la naissance compliquée des twins…moi je te parlerai aussi de Mignot et du Docteur Reynald…habitué des grossesses à haut risque, humain, et compétent.
    J’ai testé perso enceinte et avec un code rouge suite à un transfert en état désespéré de la clinique que tu connais pour tes aines. Mignot fut exceptionnel, hyper humain. Ils ont refait le service maternite, ils ont pas de reaneonat mais soins intensifs et neonat tout neuf…
    Après cela fait peut etre un peu loin pour toi par rapport aux parisiennes (le SMUR avait hesité entre Bekler et Mignot).
    J’ ai connu les douches communes dans un service GHR et franchement, pas terrible…

    1. J’ai contacté Mignot, j’avoue que c’était dans mes premiers choix initiaux. Mais malheureusement je n’habite vraiment dans leur ressort géographique. Ils donnent la priorité à des femmes habitant Versailles et ses alentours. Du coup, je serai sur une liste d’attente pendant des mois, donc impossible de faire un suivi.

  2. Si la science a parlé et que monsieur G aussi…. 😉 J’aurais en tous cas fait comme toi : j’aurais pris un stylo et un papier et j’aurai raisonné en points.
    Après, je n’ai travaillé dans aucun des établissements dont tu parles, je ne pourrais donc pas beaucoup t’aider :S
    Bon courage dans ton choix !

  3. Je ne connais pas ces établissements. Port Royal semble pas mal pour le peu que j’en ai entendu. Mais surtout, c’est un niveau 3 et je crois que dans ton cas, c’est quand même très important. Quand as-tu ton premier rdv? Tu pourras déjà leur parler un peu de tes souhaits pour la suite et de ce qui t’embête éventuellement là-bas.

    1. J’ai mon premier rdv le 18 décembre. Ils n’ont pas trainé ! Effectivement étant donné que je serais suivie par le même professeur, ça simplifie le dialogue pour négocier quelques petites choses pour “l’accouchement”.

  4. Quel choix complexe, je comprends la nécessité du tableau excel ! Je ne peut pas vraiment être d’une grande aide car j’ai eu la chance que ma grossesse se déroule sans encombre et j’ai accouché dans une petite maternité de niveau 1… Par contre je trouve que ton choix est judicieux en fonction de tes priorités !

    1. Rhha la chance ! les petites mater de niveau I offrent souvent le meilleur accompagnement. Dommage qu’elles soient fermées les unes après les autres

  5. Alors, moi, j’ai accouché à Béclère, les 3 fois. Parce que c’est à côté de chez moi, et parce que je voulais une réa néo-nat en cas de pépin.
    Mon avis : Béclère est une super maternité. Un peu chiante pour le suivi de grossesse car il y a toujours beaucoup d’attente, mais sinon les sages-femmes sont au top (j’ai toujours été suivie par des sages-femmes). Mon dernier accouchement m’a laissé un souvenir mitigé mais ce n’est pas la faute de l’hôpital, pour les 2 précédents mes souhaits de position pendant la poussée ont été acceptés et j’en ai gardé un très bon souvenir.
    Sinon au niveau suites de couches : excellent, humain, attentionné sans être tout le temps sur mon dos (au 3e, je n’ai presque vu personne !). Certes les locaux sont vieux et la douche sur le palier, mais bon. J’ai toujours eu une chambre seule.
    Je crois que dans ton cas tu dois prendre en compte la distance à parcourir lors de l’accouchement. Port-Royal est certainement très bien aussi, mais c’est carrément plus loin pour y aller quand les contractions arrivent. A moins que tu ne tables sur un déclenchement ?

    1. J’avais entendu énormément de bons échos sur l’humanité du personnel de Béclère. C’est clairement ce qui me fait hésiter avec Port Royal. Peut être qu’ils seraient plus enclins à accepter des aménagements pour la césarienne programmée ?

      Dans mon cas, la distance n’est pas vraiment un facteur car j’aurai une césarienne programmée (déjà 2 césariennes à mon actif). Port Royal est accessible directement en RER. Pour Béclère c’est RER + un bus tortillard.

  6. Eh bien… Au regard de tes résultats (qui me semblent assez clairs!)…tu me fais douter!
    Je fais partie des parisiennes doivent se jeter sur une maternité dès le test de grossesse positif… (franchement dur quand on arrive pas du tout à se projeter. J’ai l’impression de m’inscrire “au cas où”).
    J’hésite entre Notre Dame de Bon Secours et Port Royal. J’ai accouché dans la première pour ma fille (la proximité avec mon domicile avait primé. Mais on parle de 5 minutes de différence à pied!), mais le niveau III me rassurerait quand même (et ma grossesse est potentiellement compliquée). Ce qui m’avait fait douter, c’est qu’on m’avait dit qu’on changeait de gynéco à chaque rendez-vous, ce qui n’était pas le cas à NDBS. Mais tu sembles dire le contraire non?
    (En vérité, je ne doute pas que si cette grossesse s’avère vraiment à risques, on m’orientera vers Port Royal)
    En tout cas, pour toi, le choix semble clair (et j’ai eu de bons échos sur Port Royal!)

    1. C’est clair que s’inscrire dès le test positif demande un sacré effort de projection. Surtout lorsqu’on te répète bien que avant 3 mois rien n’est joué.

      Pour ce qui est de mon suivi, il faut savoir que je suis un cas lourd quand même, d’où le suivi par un Pr endocrinologue. Je ne sais pas si c’est pareil pour tout le monde. Mais tu peux poser la question en même temps que ta demande d’inscription.

  7. Pour mon interruption médicale de grossesse et pour ma prochaine (je l’espère) je suis suivie à la Croix Rousse à LYON un hôpital de niveau avec un très bon service de diagnostic anténatal ce qui est très rassurant !
    Et j’avais été choquée des délais d’inscription, pour ma première grossesse (non menée à terme – IMG) j’avais du m ‘inscrire à même pas 8 semaines … J’ai trouvé cela très étrange … Comment se projeter si tôt ???!!!:

    Encore un bon article !
    Je reviendrais avec plaisir, Marie.
    http://www.bonjoourmarie.com

    1. Exactement, on nous rappelle bien que rien n’est acquis, et on nous demande de faire comme si la grossesse allait aller à terme. C’est toujours un moment de grand bonheur d’annuler tous ces rendez-vous.

  8. J ai eu mon suivi et suites de couches à Antony (mais pas l accouchement car bébé est arrivé trop vite à la maison). La chambre était confortable (même si située prés des portes et de leur signal sonore incessant).
    Les sages-femmes étaient très gentille et mon gynécologue au top.

    Mais dans ton cas j irai à Port Royal pour que ton bébé et toi soyez en « sécurité ».

    1. C’est clair que je n’ai eu que des bons échos d’Antony. Si je n’avais pas toutes ces problématiques médicales, le chois serait vite fait 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *