Au quotidien

Deux barres du soir, espoir ?

J’ai très longtemps hésité avant d’écrire cet article. Je ne voulais pas me porter la poisse, l’ouvrir et après devoir refermer douloureusement ce chapitre. Et puis en regardant une scène “d’accouchement” dans The Big Bang Theory, je me suis dit que c’était vraiment horripilant de voir ces représentations totalement idéalistes et édulcorées de ces grands moments qui trouvent leur source uniquement dans le corps féminin. Elle est en plein travail tout sourire, sans contractions, même pas de monitoring. Et puis après elle dit à son chéri que ça fait tellement mal qu’il ne la touchera pas pendant 75 ans hihihihi. Et puis après elle sort comme une fleur avec son bidon tout plat et son entrejambe en parfait état. Bref … Hier j’ai lu les articles (ici et ici, et malheureusement ici et ici) de mummy ( à qui j’envoie des milliards d’ondes de réconfort) et je me suis dis que moi aussi j’avais bien envie de parler de ces premiers temps. Mon coming out: moi aussi j’ai vu deux barres. Moi aussi je suis terrifiée de voir la fausse couche, ma copine trop collante.

Vous le savez certainement je suis cliniquement en insuffisance ovarienne précoce ou ménopause précoce pour les intimes. Dans l’absolu je ne peux pas tomber enceinte. Quelques jours avant mon test à deux barres, le gynécologue m’affirmait avec certitude que je ne pourrais pas tomber enceinte et garder la grossesse si celle-ci n’était pas le résultat d’une PMA. La news de l’espoir était qu’une PMA n’était plus à exclure.  Oui, la ménopause précoce n’est pas un phénomène physiologique donc il arrive qu’il y ait des ovulations spontanées qui, dans de rares cas, donnent des naissances vivantes. Genre une chance sur un million, comptes pas dessus Ginette. Continues à prendre ton traitement hormonal substitutif mamie au risque de remettre une serviette sur ton cou la nuit pour ne pas détremper ton oreiller de sueur. Mais un petit espoir renaît.

Pour limiter les risques de cancer de l’endomètre, on me crée un cycle artificiel. Estreva Gel permet d’imiter la première partie du cycle, Duphaston la seconde. Et au bout de 10 jours de prise, arrivent des saignements de privation, un peu comme ceux que tu as entre deux plaquettes de pilule.

 

As-tu déjà remarqué que je suis une geek de niveau 5 ?

 

En général les saignements arrivent entre 3 et 5 jours après l’arrêt de mon pote Dudu.

Sauf que cette semaine là, vers le 16-17 septembre, aucune tâche rouge à l’horizon.

Et ça me gave car on devait bientôt prendre la voiture pour faire un long trajet et j’aurais aimé éviter  de devoir trouver un stratagème pour rincer discrètement ma cup sur une aire d’autoroute. Parce que en fait, c’est pas possible si comme moi tu es rongée par la culpabilité à l’idée de monopoliser les toilettes réservées aux personnes handicapées.

J’ai un truc qui marche bien pour les faire venir les fameuses règles: faire un bon vieux test de grossesse, ou comment un bâtonnet de 20 cm peut opérer des frappes chirurgicales sur le nano espoir qu’il te restait.

Je revenais de la salle de sport et il me semblait que ma présence était encore tolérable d’un point de vue olfactif. J’ai donc décidé de m’arrêter dans une pharmacie, et j’ai pris un pack de deux tests parce qu’on sait jamais, si ça vient pas d’ici deux/trois jours …

 

Et puis, alors que le test n’est pas encore sec je vois u
ne ombre là où pourrait se dessiner la deuxième barre.
Je me dis que c’est une pure construction de mon esprit, un simple endroit où l’encre a plus accroché et qu’il va disparaître au séchage.

Et puis l’ombre fonce. Heureusement que j’étais sur mon gras séant

 

Je sors en trombe des toilettes. Le reste est assez flou, je me souviens juste d’être tombée à genoux en face de la fenêtre du salon pour être sure que la barre soit bien visible. J’ose maintenant espérer que j’avais remontée culotte et pantalon car les voisins ont du avoir un sacré spectacle. Entre la nana à moitié à poil, le poil hirsute de la fille qui sort de la salle de sport, et mon air de bipolaire en pleine phase maniaque, j’ai échappé de peu à une petite visite du SAMU.

 

Je pense que je devais ressembler à ça

 

Comme à chaque fois j’en ai informé les deux mêmes personnes: le papa et une amie très proche (qui l’a même su une fois avant papa d’ailleurs). Je ne savais même pas par où commencer.

Je ne suis pas “enceinte”, je ne suis pas “pas enceinte”.
Je suis suspendue.

 

Et j’ai tellement peur de tomber que je trouve un autre statut
qui me permet de me sécuriser un peu plus:
je suis en attente de fausse couche.

Je refais un test le lendemain. La barre est plus foncée. J’en fais un la semaine suivante. La barre est tellement foncée qu’elle menace d’exploser. J’ai du les regarder au moins une bonne centaine de fois, comme pour me persuader que je n’avais pas rêvé. J’ai été acheter un pack de serviettes maxi nuit histoire d’être préparée.

 

Oui ce sont les vrais

 

J’appelle le cabinet du fabuleux gynécologue a qui nous devons la naissance de Samuel. Lui saura quoi en faire de cette information.

Procédure habituelle pour les femmes prises en charge en PMA:
trois dosages sanguins à 48h d’intervalle chacun.
Le taux doit doubler entre chaque dosage.
Ces chiffres sont encore gravés dans ma mémoire: 205 – 496 – 1147. 
Si les taux sont bons, on programme une échographie dans les 15 jours 
pour écarte une éventuelle GEU.

 

Petit moment épique où tu consultes le résultat de ton analyse de sang depuis ta voiture, sur l’autoroute … montée sur une dépanneuse car tu viens de t’échouer lamentablement en pleine Meurthe-et-Moselle.

 

 

J’aimerais te dire que j’ai explosé de joie, mais je n’y arrive pas.

Le corps médical m’a bien dit que c’est très hautement improbable.
De toute façon, les miracles c’est pour les autres.

 

Moi, pour avoir 10% de moyennement bien, je dois me prendre 90% de pur caca-boudin qui colle. Vous pouvez remercier Yoann pour cette dernière phrase qui lui aussi maîtrise la technique de la martothérapie apparemment.

 

Arrive ensuite l’échographie chez mon super gynécologue PMA

 

On voit une grande poche et une vésicule vitelline dans l’utérus. 

C’est une espèce de petite bulle qui indique qu’il y a, ou tout du moins qu’il y’a eu, un développement embryonnaire. Le gynécologue reste très prudent “pour le moment je ne vous donne rien de plus que des félicitations“. C’est bien coco, on est sur la même longueur d’ondes toi et moi. Il me dit que si dans 10 jours “ça décolle” l’espoir est autorisé à monter en flèche.

 

Ce n’est PAS possible. Tu crois quoi ?
Que tu vas accoucher d’un bébé fait sous la couette comme tout le monde ?
Je dois avant tout me protéger pour la suite, l’inéducable.

 

 

Vous imaginez le rêve ? Faire sa première échographie au moment de Noël, l’annoncer au réveillon à nos proches, voir son enfant naître pendant les grandes vacances. Ce genre de chose ne m’arrive pas.

 

Mon corps ne peut pas faire ça. Tout ce qu’il sait faire c’est expulser naturellement des embryons et ne pas réussir à faire sortir des bébés à terme. Mon corps pourrait être symbolisé en un immense f*ck tourné vers ma personne. Nous sommes en guerre permanente et il n’a aucune intention de faire de concession en vue de pourparler d’accords de paix.

 

Je guette le moindre symptôme. Je passe la journée à me broyer plus ou moins discrètement les seins pour vérifier qu’ils sont douloureux. Je me renseigne sur les maternités du coin. Je ne crois pas en cette grossesse, mais je me dis que peut être qu’un parcours PMA pourrait nous donner une vraie chance.

 

Je prends RDV avec une gynécologue de la maternité d’Antony dans le 92.
Mon gynécologue PMA ne gère pas le suivi de grossesse. 

Si j’ai la chance de faire un autre billet grossesse, je vous expliquerais la galère pour le suivi (où j’ai même décroché le droit de me faire suivre, si la grossesse continue, dans un service de grossesses à haut risques d’un CHU).

 

J’aimerais vous dire que j’étais stressée, angoissée à l’idée de repasser une échographie de contrôle.
Mais en fait non
. J’y pense un peu, et puis j’oublie.

 

Vous voyez, j’étais comme un écran bleu de Windows.
Juste rien.
Je suis toujours en attente de ma fausse couche.

 

J’ai mal aux seins, j’ai la nausée, mais ce n’est pas la grossesse. Je ne sais que trop bien que ces symptômes sont provoqués par le développement des cellules du trophoblaste, la poche peut rester vide, l’embryon arrêter son développement.

 

La sonde est posée contre le col de l’utérus.

Il n’y a pas besoin de chercher longtemps. On voit une petite noix de cajou avec un point blanc qui clignote.
L’embryon suit parfaitement sa courbe de croissance. On peut même entendre les battements du cœur primitif.

 

Remarquez le bon goût qui me caractérise: je place un GIF d’une femme en train de fumer dans un article sur la grossesse

 

Je note une grande zone noire. C’est un décollement qu’elle me dit la gynéco. Apparemment le mien ne majore pas les risques de fausses couches. Je dois juste éviter le sport et le port de charges lourdes. Bon, Isaac et Yoann vont devoir attendre un peu pour les câlins boum où on finit tous par terre.

Elle me dit que c’est bien parti et elle me file les papiers nécessaires à la première échographie. Elle me fixe des rendez-vous jusqu’en mars. Intérieurement je me dis que ça va être encore un moment très joyeux lorsque je vais devoir les annuler. J’accepte n’importe quelle date, de toute manière, il est peu probable que je me pointe.

J’éprouve de la joie, pendant une demi heure. Ensuite je suis à nouveau l’écran bleu de Windows. Je suis suspendue dans les limbes. Je n’ai plus rien à donner à ce début de grossesse, les 4 autres fausses couches m’ont tout pris.

 

J’aimerais tellement avoir ce petit dernier pour terminer ma famille. C’est un désir très profond. La déception finirait de m’anéantir après le burn-out. La priorité c’est de me protéger.

 

Personne n’a intérêt à m’adresser de félicitations dans mon entourage car je sors la même réponse à tous les professionnels de santé que je croise: “Des félicitations pour quoi ? Ca ne va certainement pas marcher“.

 

Promis si j’ai l’occasion de faire un second billet grossesse ce sera vachement moins gloomy. On s’arrachera au champomy et on ira se gaver de sushis de chez Picard. Parce que le médecin m’a dit que je pouvais (pour de vrai).

31 Comments

  1. Tes ondes sont reçues 5/5 et tes pensées me touchent bien fort (assez pour me sortir de mon mode ermite, c’est dire)! Je me sens tellement concernée par tes mots, tu t’en doutes! Je garde le souffle suspendu avec toi et te souhaite de tout mon cœur une plus belle issue que moi, vraiment vraiment ! On se débouchera le champomy ensemble à ton écho T1!

    1. Le champomy ou un bon petit verre de blanc ;). J’espère vraiment le temps va guérir tes blessures et je te souhaite une belle grossesse qui aille à terme pour la suite.

  2. On croise les doigts des mains et aussi les orteils. On prépare le champomy (au cas où) et les bières (au cas où). Et les cierges pour Lourdes, ils ont l’air opé sur les miracles.

  3. Toutes mes pensées t’accompagnent et je croise tellement fort les doigts pour toi que mes phalanges blanchissent… Je sais qu’il faut te protéger mais n’oublis pas d’y croire un peu quand même, il ne faut pas négliger la force de l’esprit 😉

    1. Mille merci ! Je commence à y croire un peu, c’est aussi ça qui fait un peu peur. Avec la nausée toute la journée c’est assez difficile d’oublier en fait 😉

  4. A force d’y croire, on y arrive toujours car c’était aussi mon cas, là je suis au 8ème mois et j’ai beaucoup souffert pour en arriver là… enfin je me prépare à son arriver. Bon courage et j’espère que tout se passera bien aussi pour toi.

  5. J’ai envie d’y croire pour toi et d’espérer avec toi! D’ailleurs, je croise tout ce que je peux!!
    J’ai vécu tout le premier trimestre de Tess un peu comme toi, en suspension, en attente de la mauvaise nouvelle… Et puis finalement, tout s’est bien passé!
    J’attends avec impatience ton écho T1 pour déboucher le champomy!!

  6. Je croise moi aussi les doigts bien fort pour que cette petite graine grandisse bien ! Je vis tous mes débuts de grossesse en me disant “ça va pas marcher” histoire que la claque soit un peu moins forte mais en vrai ça fait toujours mal… Finalement c’est parfois quand on y croit plus que ça marche. Vivement ton prochain article “grossesse ” 😊

  7. Quelle surprise ! J’attends fébrilement de pouvoir dégainer les « félicitations » et autres réjouissances 😛. Je t’apporte tout mon espoir, toutes mes bonnes ondes et une pensée 100% fromage (au choix, tu choisis ton préféré, moi j’ADORE le brillat savarin ❤️❤️) pour te réconforter 😘. Je sais que tu es inquiète alors zen au maximum et bon courage ☀️.
    PS : je note, faire un début de WW booste la fertilité 😂.

    1. 3 mois de WW et on retrouve sa fertilité. Ils devraient mettre ça dans les pubs ;). Pour moi ce sera un bon munster ou tout autre fromage à l’odeur bien prononcée !

  8. Allllllllllllllllllllez !!!!!! On veut que ca tienne !! Plein de doigts croisés pour toi !!!
    Je peux comprendre cet état d’esprit. Moi il me faut dépasser l’écho du 2eme trimestre pour y croire.

  9. Ton article est très poignant ! Je me reconnais dans tout un tas de phrases que tu as écrite.
    Nous les femmes nous ne sommes quand même pas épargner par la nature.

    En tout cas je te souhaite que la suite soit joyeuse. Et j’ai hâte de lire ton second article.
    Ton blog est une belle découverte en tout cas, je t’inscris direct dans ma blogroll pour suivre tes aventures.

    A bientôt sur nos blogs.

    Marie.
    http://www.bonjoourmarie.com

  10. Bonsoir,
    Quand j’avais lu ton post sur le deuil du petit dernier, j avais eu envie de te dire :«mere nature est pleine de surprise»…
    J’ai bien lu alors je ne te dirai pas grand chose pour le moment, si ce n’est que je croise tout ce que je peux pour vous…ton changement de boulot va ainsi se faire plus naturellement…
    Bises ma belle

    1. Effectivement, si cela se confirme je vais pouvoir me poser et me réorienter tranquillement. Par contre, ce serait mort pour le concours cette année car les oraux tomberaient pendant la période d’accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *