Au quotidien / Santé des enfants

Diversification bébé RGO: le point à 6 mois

Je t’avais laissé dans cet article sur un bébé en meilleure forme, mais même avec des solutions pour le soulager, rien pour endiguer ce foutu RGO. Maintenant il va VRAIMENT mieux. Grâce au saint Graal des bébés RGO, j’ai nommé la diversification alimentaire.

Samuel grandissant nous avons du progressivement augmenter les quantités de lait par biberon.

Forcément qui dit plus grande quantité dit plus de remontées. Le bol alimentaire encore plus rempli avait tendance à plus remonter. Plus de lait, ça fait plus de matière à remonter. J’aime la science mais pour une fois j’avais envie de très sincèrement fuck aux lois de la physique.

Fractionner son alimentation n’était vraiment possible. Samuel demandait un certain rythme, et il réclamait une certaine quantité notamment le matin ou après les siestes. Pas possible d’y couper il hurlait s’il n’avait pas son du. Je t’ai déjà dit que c’était un goinfre un bébé très bien portant ?

Et arriva ce qui devait arriver: Le retour des pleurs et de la souffrance

Comme pour nos deux grands nous avons commencé la diversification alimentaire vers 3 mois et demi

Ne saute pas sur ton siège, je sais qu’on est bien avant les sacro-saints 4 mois . Mon médecin généraliste, un vieux de la vieille, et moi partageons la même opinion la dessus: mieux vaut lui filer de la purée de carottes plutôt que de gaver le pauvre enfant d’innexium et de gaviscon/polysilane. Ca reste un choix personnel, et il doit se faire d’un commun accord entre le professionnel de santé et les parents.

J’en pouvais plus de le voir souffrir. J’ai préféré prendre le risque d’une éventuelle allergie, plutôt faible, plutôt que de faire perdurer la situation, une douleur qui est est certaine.

Ça ne veut pas dire non plus que nous réduisons drastiquement les quantités de lait dont un bébé de ce âge a un besoin vital.

Nous avons juste rajouté un petit extra à son repas lacté. Au lieu de passer à des biberons de 240 ml, nous sommes restés à 210 ml avec des légumes en plus. Le but n’est pas tant de nourrir bébé que de créer un bol alimentaire plus épais. Nous proposions aussi systématiquement les purées APRÈS le biberon pour être sure qu’il avait bien ce qui lui fallait. Mais il faut être honnête, un bébé sait ce qui lui fait du bien. Il buvait tout de même un peu moins de biberon.

 

Tu vas me dire qu’il existe des céréales pour épaissir le bol alimentaire. Duh

Oui, mais lorsqu’elles remontent (ce qui va forcément arriver avec un bébé RGO, ne te fais aucune illusion), elles brûlent vraiment l’œsophage de bébé. C’est en tout cas notre expérience empirique et celles d’autres parents de bébés RGO que j’ai pu rencontrer.

Nous sommes donc partis sur un schéma classique: introduction des légumes d’abord, puis des compotes. D’abord un légume ou un fruit à la fois. Et quand on voit qu’il est bien toléré on peut mélanger. Bon évite quand même la purée bananes courgettes au goûter hein …

Et dès la première bouchée, ça a été la révélation pour Samuel. Il a tout de suite adopté la cuillère.

Genre il l’a même pas recrachée une fois en se demandant ce qu’était cette chose. Il nous a fait ça OKLM, genre j’ai fais ça toute ma vie. J’ai du l’arrêter à la moitié du pot dès son premier repas car il en redemandait le petit glouton.

Au bout de quelques repas solides, les pleurs post tétée se sont calmées.

Alléluia !

 

Ce serait faux de dire qu’elles ont disparues, mais en tout cas, Samuel avait l’air de beaucoup moins souffrir en termes de durée et d’intensité. Au placard le polysilane, tout en juste en demande t il un peu sur la tétine au moment du coucher. Mais je pense que ça fait plus partie du rituel du soir qu’autre chose.

 

 

Mais nous avons rencontré un souci dans cette diversification presque parfaite

Le petit Samuel était un coquin. Il ne voulait mettre dans sa bouche que des légumes sucrés. Bon pas de soucis avec les fruits du coup.

Notre placard ressemblait à ça en fait

Lorsqu’on lui présentait un légume vert, il refusait de l’avaler, s’étouffait jusqu’à en vomir. Du coup j’ai eu le droit d’essuyer une séance de culpabilisation/j’ai rien compris au schmilblick par le personnel de la crèche :

Mais vous êtes allée trop vite, il n’était pas prêt

Euh … Tu l’as vu manger ses carottes et ses compotes ?

 

En parlant avec des professionnels de la petite enfance un peu moins dans le jugement, j’ai eu une info qui m’a fait grandement déculpabiliser: si les bébés RGO aiment tellement les aliments sucrés c’est parce que lorsque ça remonte ça irrite moins. En fait, c’est plutôt logique.

Et je ne suis pas la seule d’ailleurs à avoir eu une expérience du traitement du RGO par la diversification précoce et la propension de ces bébés à choisir des aliments sucrés.  Vous pouvez lire par ici le témoignage très similaire de Maman Chouquette.

Trois semaines plus tard, Samuel mangeait des légumes verts sans problèmes. L’irritation s’était calmée, il était prêt à découvrir d’autres saveur sachant qu’il n’allait pas avoir mal derrière.

La viande et le poissons sont venus 2 mois après le début de la diversification, soit à 5 mois et demi.

 

Samuel aimant de plus en plus la nourriture solide (en même temps, il sait ce qui lui fait du bien), nous avons également modifié son repas du soir.

A ses 6 mois nous sommes passés à un repas du soir purée de légumes/féculents/lait. Type Ptit souper de Nestlé. Adhésion immédiate. Nous avons pu supprimer le plan incliné au bout de quelques jours. Notre bébé a pu dormir pour la première fois allongé dans le lit. Le spectre du RGO commencé à s’éloigner de nos vies. ENFIN !

Vers 5 mois, nous avons commencé à diminuer un peu les quantités de lait et à augmenter les doses de purée.
Toujours avec enthousiasme pour Samuel.

 

A 6 mois, une journée type ça donnait à peu près ça:

 

Petit déjeuner

1 biberon de 180 ml de lait 2e âge avec un peu de cacao en poudre

Déjeuner

1 biberon de 150 ml de lait 2e âge
200g de purée légumes/féculents/protéines

Goûter

1 biberon de 150 ml de lait 2e âge
130g de compote

Dîner

1 biberon de 120 ml de lait 2e âge
200g de purée légumes/féculents/lait

 

 

J’espère ne pas avoir à refaire un autre article sur le RGO. Étant donné la prévalence de ce phénomène, n’hésites pas à partager tes astuces pour ceux qui passeraient par là 😉

 

3 Comments

  1. je n’ai pas suivi toutes tes mésaventures de RGO. Lapin en a eu aussi le pauvre, détectées tardivement (parce qu’avant 4 mois nous incriminions les coliques) et sa vie a changé quand nous avons ajouté de l’épaississant (aka Magic mix de Picot) dans ses biberons. Fini les pleurs, les tortillous, le bébé souffreteux. C’est de l’amidon, donc bien toléré. Ça lui (et nous) a changé la vie !

  2. L’amidon nous a aussi sauvé la vie pour nos aînés. Mais les coliques c’est la bonne excuse souvent pour ne pas chercher plus loin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *