Au quotidien / Education / Ma vie de Working Mom / Post-Partum

Fin des vacances d’été 2019: enfin !

Et on entre dans ma période favorite de l’année (à égalité avec Noël), j’ai nommé la rentrée ! La fin des grosses chaleurs, le retour à l’école, l’odeur du plastoc des protèges cahiers, des livres à peine ouverts. Y’en a qui sniffent de la coke, moi je sniffais les pages de mon manuel d’histoire.

Et il faut être honnête, je les aime très fort mes enfants. Mais c’est difficile de trouver des activités intéressantes pour les occuper pendant plusieurs semaines, surtout avec les contraintes qu’impose la venue toute récente de leur petite sœur. Je préfère notre rythme habituel, celui où le temps passé ensemble est qualitatif plutôt que quantitatif. Ce moment où nous ne sommes (pas trop) épuisés, où nous avons eu notre quota de vie d’adulte pour mieux profiter de celle de parents.

Mais vu que ça fait longtemps qu’on a pas causé (sauf si tu me suis sur Instagram), je vais en profiter pour te faire un précédemment dans la vie de la Working Mutti Family.

Je ne vais point te faire rêver avec des photos de paysages marins paradisiaques.
L’exotisme estival s’est limité pour nous au jus de goyave dans le frigo

 

 

On a même pas pu mettre un orteil à Paris Plage, c’est dire.

 

 

 

 

 

 

La réponse repose sur un triptyque des plus bralant simple:
bébé, fauchés, poissés

 

Gérer 4 enfants âgés de 3 ans et demi à 2 mois toujours et demi, c’est déjà un petit défi au quotidien.
La même absence totale de repos s’appliquerait sur notre potentiel lieu de villégiature.

 

Avec 4 enfants de moins de 4 ans, dont un bébé de 2 mois et demi qui va aussi souvent chez le médecin qu’elle ira chez sa nounou, et les 3 autres asthmatiques, on le sentait venir le RDV aux urgences pédiatriques surchargées de Palavas les Flots. En bonus certainement un retour anticipé dans l’inquiétude et la désorganisation.

On les sentait venir les nuits pourries car le dépaysement c’est pas le gros kiff des enfants à cet âge. C’est plutôt les pleurs d’un petit enfant qui a perdu tous ses repères et qui se plonge dans l’angoisse.

On  savait aussi que niveau visites et activités ludiques, ça allait être légèrement compliqué. Tout serait entrecoupé des siestes, et nos épaules broyées par le gros sac à langer/biberonner. Non on ne parlera pas de l’échec de ma tentative de relactation.

 

 

 

 

 

 

Le club med all-inclusive avec garde club enfant ce n’est pas non plus du tout pour nous. Déjà de base on est plutôt immersion dans la nouvelle contrée, mais en plus ça coûte un rein. On ne va pas claquer je ne sais pas combien de centaines d’euros qui seraient l’équivalent en 1 semaines notre budget loisirs de l’année.

 

 

 

 

 

Nous avons également subis les foudres des Dieux
Vu l’ampleur de la poisse, je crois qu’on a du vexer
les entités supérieures de plusieurs religions.

 

T’appelles ça comment quand le même mois on se retrouve avec 1 000€ de facture du garagiste, une machine à laver, un frigo et un lave-vaisselle qui décident de rendre l’âme ? Moi j’appelle ça de l’ensorcellement.

D’ailleurs je vais faire appel à un spécialiste du sujet pour nous sortir au plus vite de cette mauvaise passe.

 

 

 

 

 

Mais parlons de sujets plus intéressants et plus Kawaiiiii.
Le truc que vous attendez tous, haletants:
Des nouvelles d’Aliénor

 

Aliénor a maintenant 2 mois et demi bien tassés.

 

 

Je ne vous dirais pas : « oh que ça passe si vite ces instants de bonheur ces premiers instants partagés ».

Nope.
Pas quand tu as un bébé APLV, RGO, et à la santé fragile en général.

 

Il y a tellement plus de place dans son carnet de santé qu’on entame la page du suivi de 4 à 9 mois. Sérieusement, on a même plus besoin de donner notre nom au service des urgences pédiatrie de l’hôpital du coin tant nous y avons été envoyés par Wonderpédiatre.

Mais gros point positif, elle tolère mieux son lait.

 

En même temps, c’était un peu celui de la dernière chance. 52€ la boite. Que la sécu et la mutuelle soient louées pour nous permettre de ne pas manger uniquement des pâtes au beurre (sans beurre) pour pouvoir se payer cette poudre blanche tarifée tout pareil que de la cocaïne.

 

En plus, il fait comme Aliénor, il s’en fout partout

 

 

Mais concentrons nous plutôt sur le positif et la mingnionerie des choses

 

Elle gazouille, elle pousse bien sur ses jambes. Elle nous gratifie de beaucoup de jolis sourires. Son double menton tente de se faire un troisième copain. Tout ce qu’elle avale lui profite. Pour le moment, c’est méga cool car même avec de petites quantités de lait elle grossit bien. Mais, tout laisse donc à penser qu’elle ait surtout hérité du métabolisme de contenu de couche qui provient en ligne directe sa moooman. En gros, tu t’approches à moins d’un 1 mètre d’une pizza, tu as déjà pris 2 kilos. Je sens que je vais me faire remercier comme il faut à l’entrée dans l’adolescence.

En outre, notre fille est la copie conforme de Yoann, qui est lui-même la copie conforme de son père. A noter que Samuel est lui aussi passé par la même photocopieuse.

 

 

Les seuls enfants qui ne se ressemblent pas dans cette famille sont mes jumeaux.
Le fameux mélange d’ironie et d’improbabilité qui caractérise notre foyer.

 

 

 

Je ne vous parlerais pas ici de notre nouvelle organisation et de l’adaptation des grands à ce nouveau modus vivendi. Ca mérite bien un billet à part. Déjà que mes articles sont trop longs.

 

 

Sinon je me suis soudainement découvert une passion pour les couches
et les serviettes hygiéniques lavables
car je me suis chopée une mycose du diable

 

Oui, ici on parle de toutes les pathologies bien dégueu. Surtout quand elles donnent un nouveau sens à ta vie.

 

 

 

Un beau matin le candida décide de me faire douiller. La pas gentille interne de garde (vu qu’on a pas de médecins, on se pointe aux urgences pour biiiien les engorger) m’a dit d’éviter à tout prix les culottes en synthétique, et si possible les serviettes hygiéniques en plastique qui irritent bien du fait du plastique. Faute de protection en coton adaptée, je me rabats sur les cotons pour nettoyer le siège des enfants.

 

Et là, révélation ! Je n’ai pas mal alors que je douillait encore le matin même !

 

J’utilise principalement la cup pendant mes règles, mais jamais la nuit. Et parfois, mes muqueuses atrophiées de grand-mamie ne la supporte pas, donc retour aux bonnes vieilles serviettes hygiéniques de ma jeunesse. Et là, je me suis rendue compte que je n’avais plus du tout cette sensation d’inconfort que j’avais lorsque je portais des protections jetables. Je pensais que c’était juste normal, que c’était le frottement de quelque chose posé sur la culotte. En fait … non.

 

 

 

 

 

Ni une, ni deux, je vais voir mon ami google, et je décide de tester des serviettes hygiéniques lavables en coton bio. Je jette mon dévolu celles de la marque Hannhapad. Je vous ferais un article là dessus lorsque j’aurais un peu de recul.

 

 

Et puis, je pense aux rougeurs des fesses de mes enfants lorsqu’ils portent des couches
(libérés délivrés pour les jumeaux de ce point de vue là).

 

C’était juste normal, un effet secondaire des couches. On tartine de crème pour soulager… jusqu’à la prochaine fois. Qui arrive bien vite.

 

 

Je me dis aussi que c’est quand même bizarre que lorsque j’ouvre mon paquet de couches jetables,
je dois à moitié me boucher le nez tellement l’odeur chimique qui s’en dégage n’est pas agréable.

 

 

 

Je vous avais dit d’ailleurs que Fox avait fait un reboot de Beverly Hills 90210 avec les acteurs originaux ? Je vous avais dit aussi que la saison 1 de pokémon était disponible sur Netflix #souvenirs d’enfance

 

 

 

Et là, je me dis que les couches lavables ce serait quand même pas mal
Peut-être que ce sera LA révélation pour eux aussi

 

Le zéro déchets, c’est LE truc qui devrait entrer dans tous nos foyers. Bien pour la planète, pour notre corps avec une moindre exposition aux perturbateurs endocriniens. Sauf que c’est un investissement en temps et en argent que beaucoup de monde n’est pas encore prêt à faire.

 

 

Mais, comme le dit si bien Lexie Swing sur son blog, sur qui va peser l’organisation
et la logistique de tout ça dans la majorité des cas ?

Les femmes (paye ta charge mentale).
On en parle aussi par ici (article honteusement repiqué du fil facebook du blog petits ruisseaux grandes rivières)

 

Certainement aussi car elles sont plus sensibilisées aux problématiques relatives à la composition cracra des couches jetables, et aussi à la gestion du budget familial. Il faut pas se le cacher, j’essaie aussi d’y passer pour des raisons économiques. Surtout lorsque tu as une famille nombreuse et/ou des enfants rapprochés. Les couches achetées à la taille de Samuel pourront resservir à Aliénor.

 

 

Mais dans un couple où les tâches ménagères sont plutôt bien réparties,
le problème de charge mentale devient tout de suite une moins bonne raison de rester au jetable

Sauf si l’autre partie du couple pense que c’est un concept de bobo/d’un autre âge/chronophage

 

 

 

 

Mais Mr G et moi sommes un couple où l’exécution des tâches ménagères est bien répartie. Même que c’est shoking pour une bonne partie de nos familles. Mon beau-père a failli défaillir lorsqu’il a compris que Mr G changeaient régulièrement les couches de ses enfants. “Mais comment tu fais pour ne pas vomir avec l’odeur du caca ?” L’habitude”.

 

 

 

 

Notre assistante maternelle d’amour n’est pas du tout dans le trip des couches lavables par contre. Au détour d’une conversation sur tout à fait autre chose, elle nous a expliqué avoir rompu un contrat car la maman était spéciale avec ses couches et ses lingettes lavables. Mais sans ironie, notre super nounou est tellement géniale pour tous les autres aspects qu’on va pas la dessus.

 

Je suis partie sur les Miosolo de chez Bambio mio pour Aliénor, (car ce sont des TE1 qui se gèrent comme des couches jetables, la simplicité à la demande de papa), et sur des Best Bottom diapers (TE2) pour Samuel du fait de leur culotte spéciale bambin (culotte Bigger). J’avais beaucoup aimé leur culotte d’apprentissage lavable. Je me laisse donc une solution de secours si je galère trop avec les Miosolo, car je pourrais repasser Aliénor aux Best Bottom étant donné que j’aurais déjà des culottes adaptables.

 

 

De toute manière, je vais pouvoir dégager beaucoup plus de temps à la maison
ces prochains mois pour me familiariser avec tout ça.

 

Il est probable que j’obtienne un congé longue maladie. Non je vous rassure, je ne suis pas à l’article de la mort, et oui, je le vis bien car après je serai en meilleure forme. Mais ça aussi, ce sera pour un autre article.

 

 

 

 

16 Comments

  1. Je me suis souvent demandée comment j’aurais envisagé le zéro déchet si j’avais dû avoir un nourrisson. C’est clair que les garderies et nounous sont moyennement enthousiastes généralement 🙂

    1. Certaines commencent à s’y mettre. Mais c’est clairement toute une logistique pour un choix des parents et non des nounous. Pour les crèche, le système est très rigide donc je ne me fais pas beaucoup d’espoir.

  2. Tellement ravie de te lire par ici ! J’ai suivi vos aventures grâce à ton Instagram mais tes articles me manquaient !
    Hâte d’avoir ton retour sur les couches/serviettes lavables. 😉
    Je vous souhaite que la rentrée se passe bien mais je me doute que de savoir que tu vas pouvoir rester encore chez toi et ne pas reprendre si vite doit te soulager grandement <3
    A bientôt !

  3. Contente de te retrouver ici ! Tu auras la réponse quand pour le congé longue maladie ? Est-ce qu’un accompagnement pour te reconvertir te sera proposé ? J’ai hâte de lire ton retour sur les serviettes lavables. En tout cas, c’est une excellente nouvelle qu’Aliénor profite bien, gazouille et bénéficie de l’attention de ses grands frères.

    1. Oula, la réponse ne serai clairement pas pour tout de suite. Honnêtement, l’accompagnement dont je bénéficierais serait light étant donné que je veux un poste très simple.

      Pour ce qui est des serviettes lavables, je les trouve très bien. Mais la logistique est bien plus prenante que pour des couches lavables par exemple.

  4. Ah, j’adore l’odeur des manuels aussi, je me croyais un peu seule avec cette bizarrerie, tiens!
    Quant au reste, tu sais que je suis bien placée pour compatir à la misère du bébé RGO/APLV (on en est au 3è lait sans PLV, peut-être enfin le bon…Ou pas) et moi aussi la rentrée me laisse un sentiment de soulagement imminent, même si La Bête n’ira que le matin pendant le mois de septembre (ou moins si je défaillis).
    J’ai hâte de lire ton retour sur les serviettes hygiéniques. Je suis une fervente amatrice de la cup, mais pareil, je ne peux pas la porter la nuit, ni à J1 et parfois J2. Je hais le contact des serviettes jetables alors ton expérience m’intéresse fort. Quant aux couches lavables, tu es bien courageuse, moi je ne me suis jamais sentie d’aller par-là, malgré ma conscience écolo.

    1. Honnêtement, les couches lavables sont vraiment plus faciles d’utilisation que ce que je pensais. Surtout les toutes en 1. Mais l’investissement de départ est conséquent, et je comprends que pas mal de familles ne puissent pas le faire. Nous on a un tout petit stock, clairement pas adapté à un nouveau-né, et ils restent en couches jetables chez nounou, du coup, on a un stock encore moins important.
      Ou alors il faut se rabattre sur des couches lavables chinoises, et là, je préfère les pampers !

      Pour les serviettes hygiéniques lavables, le retour est plutôt positif.

      Comme d’habitude, je vous envoie une tonne d’ondes positives pour que le RGO de Numérobis se calme

  5. Je suis très heureuse de te retrouver par ici ! Même si te suis sur Insta j’adoooore tes longs articles (et puis on ne dit pas que si c’est long… oups je m’égare !).
    La logistique d’une famille de 4 enfants en bas âge et rapprochés, avec en plus un bébé à la santé fragile, n’est clairement pas de tout repos et je comprends que tu attends la rentrée avec impatience. Je fais partie des folles qui adorent aussi l’odeur des livres scolaires et même celle de la colle cléopatre.
    Pour les couches lavables j’aurais beaucoup aimé me lancer mais papa d’amour a été clair, si je me lance, je mes dém**erde et il continuera à lui mettre des couches jetables quand je ne suis pas là. Comme chez nous c’est aussi partage des taches à 100% j’ai abdiqué, je ne me sentais pas de gérer cette logistique seule.
    Pour ce qui est des protections hygiéniques jetables j’attends aussi ton avis, moi je crois que je vais tenter les culottes menstruelles car je ne supporte la cup que très occasionnellement.

    1. J’avoue que le papa a été difficile à convaincre par ici. Mais l’argument financier pèse pas mal dans la balance. Mais il se sert uniquement des couches toutes en 1, du coup, pas de gros changement pour lui. Au lieu de la mettre dans la poubelle à couche, il la met dans le seau à couches qui passe à la machine avec le reste du linge.

      Pour les serviettes hygiéniques lavables, niveau confort on est très très bien. Mais je trouve que la logistique est un peu lourde. Mais pour quelques jours par mois, ça passe.

  6. Nous sommes aussi en couches lavables à la maison (des Hamac pour notre part), et nous avons la chance d’avoir une crèche qui les acceptent sans problème. A la naissance de l’aîné, j’avais pourtant dit que c’était trop compliqué… et puis j’ai changé d’avis, et facilement convaincu mon mari en argumentant sur les économies à long terme ! (Bon, quand il y a des débordement la nuit il passe souvent en couche jetable, mais ça n’est qu’occasionnel.)
    Je veux bien ton retour sur les serviettes lavables, même si à priori je supporte plutôt bien la cup (je ne l’ai utilisée que quelques mois entre l’aîné et le deuxième et je n’ai eu qu’un cycle entre le deuxième et la troisième, donc le verdict définitif sera après mon retour de couche… dans longtemps j’espère !).
    Et pour l’attente de la rentré, je te comprends même si moi je ne suis pas trop pressée vu qu’elle coïncidera avec la fin du congé paternité de mon mari et que je vais pouvoir tester le mercredi seule avec trois enfants à la maison…

    1. Wow vous avez de la chance pour la crèche !! L’argument financier est quand même assez important, il ne faut pas se le cacher hein .. Pour les serviettes hygiéniques lavables, le retour est plutôt positif.
      Courage pour la rentrée du coup !

  7. Je suis un peu plus partagée que toi sur l’arrivée de la rentrée mais peut être parce que ça voudra dire naissance imminente et organisation qui va avec. En tout cas, vu la logistique et la poisse que ça a été pour toi cet été, je ne peux que comprendre que la rentrée te motive!
    Couches lavables ici aussi avec des Hamac qu’on a adoptées tous les 2. Même si la nuit et en voyage, on utilise encore parfois des jetables.
    Et j’attends aussi ton retour sur les serviettes!

    1. Effectivement dans ces conditions, on appréhende pas la rentrée de la même manière.

      L’article sur les serviettes va sortir plus tôt que prévu je pense. Le retour est plutôt positif en tout cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *