Au quotidien

La période des fêtes aux microbes et aux emmerdes (mais Noël c’est quand même cool)

Alors que décembre donne le coup d’envoi de la période de Noël, et donc de mon sautillement frénétique à chaque objet pouvant évoquer les fêtes, cette année, j’ai déjà un peu la gueule de bois. Quatre enfants malades ,dont une qui a fait un bref trip à l’oxygène, les explications pour ne pas aller chez mes beaux-parents qui n’ont rien compris à la fragilité de la santé de notre fille, certainement une décision du comité médical sur mon congé longue maladie. Mais au moins il me reste les bredeles (petits gâteaux de Noël alsaciens), cette ambiance et ces magnifiques lumière. Et pour moi, cette magie là efface tout le reste.

 

Ce week-end, Aliénor et moi avons fait un petit tour à l’hôpital,
cadeau de la bronchiolite

 

Ma fille avait une toux depuis 2 jours. En bonne maman de 4 enfants qui a déjà harcelé les médecins pour le moindre nez qui coule, et qui a pris de la bouteille, je me suis simplement dit que son frère avait joué la clé du partage en cette période de fêtes.  La veille, nous avions été consulter la pédiatre pour Samuel, qui nous avait confirmé que c’était un virus et qu’il y avait donc rien de spécial à faire mis à part jouer du mouche bébé. La joie de tout parent de jeune enfant. Tu te sens comme un gros méchant délinquant des VEO étant donné qu’il est impossible de faire consentir un enfant si jeune en lui expliquant les tenants et aboutissants de cette situation. Et ça finit en mode catch. Mais si tu as la solution, par pitié, partage en commentaire.

 

 

Samedi matin, je sentais que quelque chose n’allait pas.
Son état général reste bon, mais sa respiration était parfois sifflante.
Comme un instinct, j’appelle le 15.

 

 

 

 

 

Je pensais qu’on allait me rediriger vers la maison médicale de garde. Tu sais là où tu dois attendre entre 3 et 4h pour avoir le droit de voir en 10 minutes un généraliste qui ne te connais pas.

 

 

Au vu des antécédents de ma fille (surtout cardiaques je pense), de la description des symptômes,
le médecin régulateur m’envoie une ambulance.

Premier gloups.

 

J’envoie un message en majuscules à Mr G. Tu ramènes les enfants du judo ASAP. Isaac en pleurs car il se croit puni. A la réflexion, j’aurais du juste ramener Samuel à Mr G, ne pas créer de panique ou de frustration.

 

 

L’équipe du Samu arrive chez nous.
Respiration sifflante, saturation (oxygénation) à 89 avec un capteur adapté.
Ça pue.

Second gloups.

 

 

 

 

 

 

On monte dans l’ambulence, je suis semi allongée dans le brancard et je tiens ma fille sur les genoux On lui a placé un petit truc dans chaque narine pour respirer (des lunettes). Elle ne bronche pas. Ca lui fait du bien. Arrivée à l’hôpital: prise en charge immédiate. Ma fille fait des sourires à toute l’équipe.

 

 

Diagnostic:  Bronchiolite sur cardiopathie et terrain familial asthmatique.

 

 

On alterne entre des aérosols de ventoline et l’oxygène. Elle reste calme et semble aller beaucoup mieux. Bon avec le masque elle a râlé au bout d’un moment. Malgré mon interprétation incroyablement inspirée de la chanson des crocodiles. Aliénor gigote pas mal, s’agite. J’avoue être un peu épuisée. Je la pose sur la table d’examen, la prend dans les bras en me fermant les yeux quelques secondes. Il s’avère qu’elle s’était rapidement calmée et que nous nous étions endormies ensemble.

Nous sommes autorisés à rentrer, je pense car il n’y avait peu de place dans le service. Ventoline 4 fois par jour, et … on attend. Je vous rassure, elle n’est pas à l’article de la mort et reste stable sans besoin d’oxygène. Elle a juste des quintes de toux parfois qui partent immédiatement et sans difficultés avec de la ventoline.

 

Le quotidien de la maman épi c’est aussi le fait qu’aujourd’hui je ne peux pas l’avoir avec moi. Trop dangereux en cas de crise surtout avec le stress et le manque de sommeil. Déjà que ma main a lâché quand l’interne était là … Bon je vous rassure, au pire, sa tête serait tombée de quelques cm sur une table rembourrée. Mais ça fiche toujours les jetons.

 

 

Ce que je retiens: toujours écouter son instinct.
Un petit appel au 15 en cas de doute ne coûte rien.

 

 

 

Toujours dans le domaine santé de ma fille, je tape du pied pour sa sécurité

Cette année, nous n’irons pas chez les beaux-parents étant donné
qu’ils sont en mode OSEF des problèmes de santé de ma fille
et que cela menace sa sécurité

 

 

 

 

 

Il ne s’agit pas de la mettre sous cloche. Elle vient avec nous chez les copains, chez mes parents. Pourquoi ? Parce qu’ils comprennent que nos précautions sont un peu chiantos mais nécessaires.

 

 

Genre on fait HYPER gaffe aux produits bovins en général,
SURTOUT quand on vit dans une exploitation laitière.
True story.

 

 

Donc les biberons c’est bibi qui les lave, et ils doivent être ensuite dans un tupperware fermé car du lait, du bovin il y a en a PARTOUT. On mélange les poudres dans un bol tout propre avec des couverts qui sortent du tiroir.

 

 

Mais pour beau-papa on en fait des tonnes,
nos médecins en font des tonnes,
et de toute façon quand elle aura 1 an ce sera fini.

 

 

 

Quand elle aura 1 an, on va essayer peut-être de réintroduire 1 mesurette d’hydrolysats (donc un lait toujours formulé pour les bébés allergiques) dans son biberon. Même pas une trace de produits laitiers en tant que tels. Plus le temps passe, plus les médecins commencent à être très réservés sur le fait que cette allergie parte avec l’âge.

 

La dernière fois, ma fille a souffert, notamment, une crise d’urticaire allergique.
Aliénor était couverte de boutons, et personne ne nous a demandé si quelque chose n’allais pas.

 

 

 

 

Je suis vachement rassurée pour sa sécurité. On en parle du fait qu’ils même pas voulu évoquer le sujet de l’Epipen ?

 

Comment j’en suis sure que c’était bien une allergie ? La pédiatre a vu les 36 photos que j’ai prise. Autre indice: elle a eu d’horribles douleurs pendant une après-midi. Ca ne lui arrivait presque plus, depuis des semaines. Bizarrement. Mais elle fait ses poumons hein …

Et pis c’est pas comme si elle n’avait pas déjà fait des chocs anaphylactiques hein …

 

 

De même, vu que ses maladies peuvent se terminer sous oxygène, qu’elle est plus à risques de complications du fait de sa cardiopathie,
on ne passe pas bébé de bras en bras, on ne l’embrasse pas sur la tête ou les mains.
On ne met pas sa tétine dans la bouche.

 

 

Donc cette année, je boycotte les beaux-parents pour la sécurité de ma fille.

 

Ce qui n’est pas pour me déplaire …

Cette décision radicale est motivée par le fait qu’il est IMPOSSIBLE de discuter avec eux.

 

 

Ils ont toujours raison. La moindre contrariété, ma belle-mère va s’allonger dans le noir des jours entiers. Non ce n’est pas la sardine qui bloque le port de Marseille, c’est littéralement ça. Sans compter le manque total de soutien de Mr G.

 

On aura encore le problème des plus grands qu’il “faudra faire tenir” (les empêcher de dormir et de manger avant l’heure décidée par des adultes) pour le réveillon du nouvel an.

 

Où ils seraient les seuls enfants. Alors qu’ils n’ont absolument aucune notion de ce qu’est une année = ils ont en rien à battre. Sauf qu’ils vont être super mal, crevés et affamés. Mais au moins la belle-mère “aura ses petits enfants” comme elle le dit. Qu’ils soient bien ou non, elle s’en bat les ovaires. La recette d’une bonne soirée.

 

Papa et les grands peuvent y aller. Ma belle-famille a bien sur le droit de voir sa petite fille (ils viennent ici quand ils veulent), mais ce droit passe après sa sécurité.

 

 

 

Le plus dur ça reste pour Mr G qui doit faire le deuil d’une magnifique famille unie
Ouai, il est un peu idéaliste le monsieur

 

 

Donc cette année, je m’offre un beau cadeau de Noël: une soirée de nouvel an avec ma fille, tranquilou pilou chez nous.

 

 

 

Avec un cake apéritif maison, une grosse murge au champomy, et une bûche vegan qui transforme ta bouche en chute du Niagara rien qu’en la voyant. Et 0 emmerdes.

 

 

En parlant de chutes du Niagara, les grands ont réclamé d’eux-mêmes
le montage du sapin (artificiel) et la confection de Bredeles

 

 

La aussi, meilleur cadeau de Noël ever de leur avoir donné envie de s’ambiance comme moooman à cette période de l’année.

 

 

Bon, je suis quand même une mère indigne car j’ai oublié les calendriers de l’avent cette année.

 

Last but not least, il va nous falloir redoubler d’imagination pour que les garçons
ne crachent pas le morceau sur la non-existence du père Noël.

 

 

Je te parle ici des raisons qui nous ont fait choisir la carte de la vérité.

 

Pour le moment, on leur explique que c’est un secret des très grands, et qu’ils ne peuvent en parler qu’aux adultes.

 

Mais petite question de Yoann hier : “Maman on a le droit de dire que les voitures ça existe ?”. Le tout avec le petit sourire en coin genre “attends on va se marrer”. Mes enfants sont de vrais Monsieurs Trololos. Le pire dans tout ça c’est que j’en suis fière … J’aime le fait d’avoir des enfants qui jouent un peu la provoc, avec les codes sociaux. Un peu j’ai dit hein.

 

 

6 Comments

  1. Tu as pris la meilleure décision de ne pas aller chez tes beaux-parents et tant pis si belle-maman boude dans sa chambre pendant des heures. Quel intérêt de faire attendre des enfants aussi petits ? Je les couche un peu plus tard que d’habitude mais je ne les maintiens pas éveillés pour qu’ils voient minuit sur la pendule… J’espère que Mr G ne va pas retenter une négociation pour que vous veniez quand même.
    Courage pour les microbes ! J’ai un enfant malade à la maison depuis un mois… mais ils alternent !

  2. Bravo à toi pour cette sage décision !

    Je crois bien t’avoir déjà écrit « mes BP sont sur le même modèle « … et oui, j’ai eu des demandes aberrantes de leur part!
    Aujourd’hui, noël c’est en famille, moi, mon mari et mes enfants. La famille élargie, s’est non. De toute façon, j’ai beau argumenter, c’est à moi de déplacer mes enfants sur la moitié du pays et ce malgré les handicaps.
    Je te souhaite de bon préparatifs, et pas trop de galères ! (Moi je suis à 2 sur 3 pour les virus…)

  3. À la base je ne suis pas une fan des fêtes de fin d’année, trop de consommation, trop de complication pour gérer les familles nombreuses… Mais depuis que j’ai changé ma façon de consommer, et que je suis maman, je reprends goût aux fêtes, petit à petit. Je pense que le jour de l’an en tête à tête avec Aliénor c’est une très bonne idée, même si, ne m’en veux surtout pas, mais la bûche vegan ne me fait pas saliver des masses… En attendant reposez-vous et faîtes la chasse aux microbes !

  4. Courage pour les virus ! et on n’est jamais trop prudents avec les allergies, alimentaires de surcroit ! d’autant plus que ce bébé est bien fragile. Sa santé avant tout !!! (un petit fils allergique comme Alienor aux produits laitiers qui reste allergique à ….14 ans. Il part en voyage scolaire avec le collège avec LA trousse médicale et le protocole alimentaire. A 14 ans il sait gérer ses interdits : après une crise d’oedème de quincke, il SAIT qu’il ne peut enfreindre ses règles). Tu entoures Aliénor de mille précautions et tu as raison de protéger ce Trésor que sont chacun de nos enfants, et tant pis si certains ne comprennent pas. Joyeux Noel à toi et tes trololos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *