Au quotidien / Post-Partum

Lamictal et conséquences

Cet article sera certainement l’un des plus courts du blog, et je m’en excuse (en tout cas, un des plus rapidement écrit) . En ce long week-end, nous sommes tous les 6 à la maison, et j’ai assez peu de temps pour écrire. Ouaip, j’ai une bonne excuse-moi madame !

Non la prise de Lamictal pendant la grossesse
n’est pas sans conséquences en période néo-natale

 

 

C’est vraiment ce que je retiens de cette semaine.

 

Certes, le Lamictal est donc plutôt safe niveau effets tératogènes.
Mais boréal, il nous pourrit la vie dans cette première semaine en termes de sédation de bébé, de difficultés à téter, et donc de prise de poids.

 

 

Aliénor est vraiment shootée, disons. Je ne sais pas si c’est l’effet de sa micro prématurité ou simplement celle du Lamictal, mais elle a vraiment beaucoup de difficultés à téter, à se réveiller en général. Si on ne la réveillait pas, je crois que madame ferait déjà des nuits de 7h. Le rêve de la plupart des parents est un peu pour nous notre cauchemar. Comme par hasard, ces difficultés sont listés dans les effets secondaires sur le nouveau-né de la prise de Lamictal pendant la grossesse …. Mais dont les médecins ne nous informent pas tant que ça ! A noter que les infos complètes sont difficiles à trouver en français, mais elles apparaissent dans les documents “officiels” en anglais …

 

 

 

Nous ne sommes pas dans le cadre d’un sevrage, mais de l’effet du médicament en lui-même,
qui est encore dans son système 

 

 

Là, il faut qu’il s’évacue totalement de son système. Il faut compter en gros 3 semaines – 1 mois.

 

 

On compte les jours

 

La prise de poids est vraiment compliquée, et on est toujours sur la ligne rouge niveau hospitalisation.

 

Il nous faut la réveiller sans faute toutes les 3h pour la gaver jusqu’au goulot. Et pas une goutte ne doit rester dans le biberon. Ou comment avoir l’impression de torturer sa fille dès les premières semaines version canards à foie gras à l’approche des fêtes.

Mais, elle commence à ouvrir ses petits yeux de plus en plus souvent, à pleurer de temps en temps, à prendre de plus en plus facilement ses biberons. Et aujourd’hui, +20 g à la pesée. Je n’aurais jamais cru qu’un si petit nombre sur une balance pouvait faire une telle différence.

 

Le seul point “positif” c’est que je n’ai presque plus de regrets face à cet allaitement interdit. Clairement, elle ne pourrait pas supporter d’ingérer encore plus de cette molécule. Je suis encore une fois du mauvais côté des statistiques, car la plupart des mamans allaitent sans problème en prenant ce médicament.

 

 

 

La poissarde des biberons, ou comment les seuls biberons adéquats
sont (presque) introuvables et une plaie à nettoyer

 

 

 

 

Aliénor ayant du mal à téter, il nous a fallu trouver un biberon adapté avec une tétine très souple. Du fait de son reflux, et donc de son passage au lait AR, il nous fallait de préférence un modèle nous permettant d’adapter une tétine 3 vitesses.

 

Le grand gagnant a été le biberon Dodie à col étroit.
Je le recommande grandement pour les bébés qui ont du mal à téter.
Il a nous bien sauvé la mise après échec sur échec avec les autres biberons,
soit trop durs, soit trop gros pour sa petite bouche, soit inadaptés au lait AR

Mais c’est genre le biberon bien galère à trouver en magasin et en pharmacie.
Mission presque impossible

 

 

Ben oui, les pharmacies et magasins ont en général tous les autres bibis de la marque … sauf ceux-là.

 

Du coup, je peux le trouver sur Amazon à 19€ le biberon (à ce prix là, on peut se faire livrer une pizza, tout aussi vital les premiers mois de bébé), ou alors sur des sites étrangers du type Babylux (paye ton bilan carbone). Ca te pousse au crime de consommation étant donné que tu dis qu’il faut rentabiliser les frais de port, et ainsi espérer éviter de devoir les repayer en pasasnt la même commande dans 2 semaines.

Parce que jouer au goupillon pour nettoyer germain le biberon à 3h du matin, la lumière crue de la cuisine qui t’explose les yeux, l’eau glacée qui finit de te tirer de ton dernier sommeil, c’est aussi sympa qu’un enfant qui te saute dessus pour te réveiller à 5h un dimanche matin. Du coup, tu as besoin d’un minimum de stock.

 

 

 

 

 

Puisque le bureau des plaintes est ouvert, je rajoute en note de bas de page que les tétines de ces biberons sont bien chiantos à nettoyer, du lait se glissant dans les petits recoins de l’inscription de la marque et des chiffres des vitesses en relief. J’en suis à faire la petite toilette à la brosse à dents.

 

 

 

Mais le fun ne s’arrête pas là, non non non.

 

Les petits biberons de 150 ml ne vont rapidement plus suffire. Il va donc falloir se tourner vers des biberons de 240 ml, qui devraient durer assez longtemps.

 

MAIS … ils sont en rupture définitive, et les enseignes tiennent uniquement sur le stock.

 

 

Parce qu’en post partum, j’ai faim.

 

 

Pareil, j’ai fait griller mon compte paypal pour récupérer à droite et à gauche de quoi en avoir 3 ou 4. Et j’ai brûlé un cierge pour ne pas recevoir un mail du type, en fait non Ginette, on en a plus en stock, c’était une feinte !

Après 3 enfants biberonnés, je ne sais que trop bien qu’une fois que bébé est habitué à un type de biberon, c’est une horreur pour en changer. Et, avec 4 enfants de moins de 4 ans, je prends TOUT ce qui me peut me simplifier la vie. Même si c’est aussi insignifiant qu’un proton dans l’espace.

 

 

 

Des grands frères en or

 

 

 

 

Pendant la grossesse, nous avions vendu aux deux aînés qu’ils pourraient faire des câlins à leur sœur et même lui donner son biberon. Sous hyper haute surveillance, et les bras de maman qui sécurisent tous les angles possibles, leur vœu fut exaucé.

 

 

Ils aiment s’occuper de leur petite sœur et s’émerveillent devant un si petit bébé.

 

Il faut juste leur expliquer que la délicatesse d’un enfant de 3 ans et/ou de 18 mois n’est pas vraiment compatible avec le niveau de dextérité requis pour s’occuper complètement d’un nouveau-né.

Samuel a totalement intégré la petite soeur dans notre organisation familiale. Genre elle a toujours été là. Il va voir “Lily” (petit surnom qui marche pour son prénom officiel, comme pour celui choisit sur ce blog, c’est pas magnifique ça), et lui fait des bisous. C’est un honneur rare qu’il ne réserve qu’à papa/maman/nounou (et pas à ses frères). Il lui fait des bisous et des câlins. Toutefois, il faut bien reconnaître qu’il est très .. irritable et se met à crier son désespoir dans le salon, sans qu’on puisse identifier la cause du dit désespoir.

Et la création du lien maman/bébé dans tout ça ? 

 

Je n’ai certainement pas assez de recul, mais ce que je peux dire, c’est que j’ai envie d’avoir toujours cette petite dans mes bras. Comme s’il nous avait manqué quelques mois de grossesse et qu’il fallait rattraper le temps. Et donc culpabilité car ce n’était pas du tout comme ça avec ses frères. La culpabilité, spécialité maternelle certifiée AOP. 

 

5 Comments

  1. Le petit terme ne doit pas l’aider miss Aliénor car les bébés 36 37 dorment souvent beaucoup les 15 premiers jours. Plus le lamictal c’est sûr que c’est pas simple. Bon courage avec le “gavage”!

  2. AAAHHH, je ne lis cet article que maintenant et je regrette! Des Dodie en verre en 240 ml, j’en ai pleeeeein! Si tu es intéressée, envoie-moi un mail avec ton adresse et je te les envoie! Franchement, même si je n’allaitais pas Numérobis, j’ai du stock donc peux t’en envoyer sans souci!
    N’hésite pas!

  3. Il y a beaucoup de positif dans ton article : des solutions trouvées (même si pas faciles à débusquer) ! Et de l’amour, beaucoup d’amour !
    J’espère que les semaines à venir seront plus douces pour vous niveau alimentation et santé de ta puce, niveau culpabilité pour toi. Il vous faudra quelques temps pour trouver un rythme qui vous va bien, sans encombre, mais je suis certaine que vous allez y arriver ! Des battantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *