Au quotidien / Ma vie de Working Mom / Vie de famille

Mes 10 astuces pour profiter plus de ses enfants quand on travaille

Le tunnel, la double journée, la course. Tout ça, ce sont des mots du quotidien pour les working mum (bon la course c’est un mot du quotidien pour TOUTES les mamans en fait).

On a l’impression de ne pas profiter (assez) de nos enfants au quotidien.

Pour tenter d’atténuer la culpabilité et de gagner plus de petits bonheurs et de quality time au quotidien, j’ai essayé de trouver des petites astuces. Ce ne sont pas des remèdes magiques, mais elle me permettent de gagner 10 minutes par-ci par-là et surtout d’avoir l’impression de VRAIMENT partager des beaux moments avec eux et d’avoir moins l’impression d’être une maman casper.

Ces astuces ne sont pas applicables à tout le monde j’en ai bien conscience. Si tu es caissière ou vendeuse tu ne peux pas quitter ton poste avant l’heure indiquée et tu ne peux pas avaler ton petit dej entre deux sourires obligatoires. J’ai choisis ces deux métiers parce que je les connais bien pour les avoir exercés dans ma jeunesse, faut pas croire que je prends les gens de haut hein.

 

1 – Prendre son petit déjeuner et se maquiller au bureau ou dans les transports

garrhet-sampson-178990-unsplash

Le matin j’ai à peine une demi heure pour réveiller doucement mes enfants,  leur demander s’ils ont passé une bonne nuit, leur donner leur dose de câlins pour la journée, les aider à choisir leurs vêtements et à s’habiller. Clairement je pourrais encore gagner du temps ne préparant les vêtements le soir, mais j’y pense jamais. de toute façon, les machines à laver tournent toujours le soir et on a pas toute la collection de chez Orchestra en stock pour assurer un roulement.

J’essaie donc de maximiser mon temps passé avec eux en reportant à plus tard les tâches que j’ai à faire “pour moi” avant d’aller au boulot. Bon j’assure le minimum, je vais pas sortir à poil avec les cheveux en pétard hein. Avec de la pratique j’arrive enfin à faire un trait de liner à peu près droit malgré les secousses du corbillard.

Ca a fait bizarre aux collègues de me voir arriver avec ma thermos de chocolat et mon sandwich au fromage (petit déjeuner qui ne choquerait personne en Allemagne), mais maintenant tout le monde s’y est habitué. Et j’ai même lancé une mode !C’est bien la première fois dans ma vie que je vais lancer une mode tiens !

 

2 – Profiter des moments où je peux quitter le travail 20 minutes plus tôt pour venir les chercher à la crèche avec papa

Normalement je cherche les enfants le soir à la crèche. Mais il peut arriver qu’on inverse avec Mr G en raison de mes contraintes professionnelles (un déplacement à l’autre bout de la région, une réunion que tu dois animer et où bien sur ces messieurs dame ne peuvent se libérer avant 16h etc, enfin tu vois ce que je veux dire).

Si ma réunion se termine même un quart d’heure plus tôt que prévu, je me mets en mode Ursain Bolt. Genre tu entends l’onde de choc le son de mes pas faire trembler le sol 20 secondes avant de me voir passer (avec les bourrelets qui volent de partout, so sexy).

giphy34
Moi quand j’ai réussi à arriver à l’heure à la crèche

Et j’arrive parfois à chopper Mr G revenu à la maison pour chercher le cosy. Et quand je mets les pieds à la crèche, je vois la surprise et la joie dans les yeux de mes enfants. Et j’oublie mon point de côté,  que je pue la sueur (par contre les puéricultrice de la crèche elles l’ont pas oublié à voir leur petit air retroussé), que mon make up m’a transformé en un ursidé en voie de disparition (un panda quoi).

J’aurai pu en profiter pour faire le ménage, faire des courses. Mais ça ne profitera pas autant aux enfants que le temps qu’on passera ensemble. Ce qui m’amène d’ailleurs au point suivant –

 

3 – Accepter de reporter et d’échelonner les tâches ménagères quotidiennes

La remarque que nous font le plus souvent les parents et beaux parents c’est que notre maison est un capharnaüm. Sans déconner, c’est vraiment le dawa le soir et surtout le samedi soir: les jouets sont mal rangés, de fois souvent tu retrouves un body ou un tee-shirt qui traine dans un coin, un biberon dans l’évier qui a loupé l’heure de départ du lave-vaisselle. Et je bien je préfère une maison mal rangée et pleine de vie qu’une maison toute propre où les enfants sont relégués dans un coin #vismonenfance.

Comme tu le sais, tu vas le faire bien proprement ton ménage, toute fière de toi. Au retour des enfants le soir, ou au plus tard, le lendemain soir si tu es adepte du ménage nocturne, le fruit de ton dur labeur va partir en fumée sous tes yeux en moins d’une demi-heure. C’est frustrant, tu as l’impression d’avoir perdu ton temps, et en plus tu as envie de hurler après tout le monde pour essayer de rassembler les décombres encore fumants de ta fierté du travail accompli.

STOP !
Ici, on a accepté un certain lâcher prise
N’appelles pas les services sociaux y’a pas de cafards on a quand même de l’hygiène.

Le soir quand les enfants sont dans leur chambre, on range le gros des jouets qui trainent, on charge le lave-vaisselle, on met le linge sale qui traine aussi et celui du panier à linge (je te rassure c’est les 99% restants), on passe un coup d’aspirateur tous les deux trois jours, on passe un coup d’eau uniquement sur les tâches. ET BASTA ! En s’y mettant à deux, on en a pour 20 minutes.
Le grand ménage c’est pour la fin du week-end. Certainement pas samedi matin car c’est LA période où tout le monde est là à la maison, donc la période la plus fertile pour faire pousser du bordel.

Du coup, sachant qu’on a pas trois heures de ménage qui nous attendent, on est pas hyper présssés de coucher les enfants et on a le temps pour une histoire de plus.

 

4 – Demander aux enfants de participer aux activités quotidiennes

andy-fitzsimon-107470-unsplash
Par contre je tenterais bien un DIY rien que pour avoir un  beau panier à linge comme ça

Tu te rappelles, je t’avais parlé de la cuisine ludo-éducative ici où tout le monde avait passé un bon moment. Et bien on reprend le même principe pour les tâches quotidiennes. On leur demander nous aider à trier les couleurs avant de lancer une lessive, on leur demande de nous aider à ranger le lave vaisselle en trouvant les bons emplacements pour chaque objet, parfois de compter le nombre de verres sur la table etc. Forcément quand on réalise une tâche ensemble on est plus enclins à se parler. #logiquepourdébutants

Les garçons sont toujours volontaires donc c’est qu’ils y trouvent leur compte.

Ils sont au centre de l’activité, ils passent du temps avec maman et papa et on rit tous ensemble. Oui la famille Ingalls c’est nous des fois. Mais par contre évites de leur filer des objets en verre quand même hein … 

En plus, ayant uniquement des garçons, je trouve une double utilité car je leur apprends que les tâches domestiques ne sont pas à faire assurer majoritairement par les femmes. Même s’ils voient Mr G s’y coller au quotidien, ca leur donne les bons réflexes de mettre les mains dans le cambouis. Mieux vaut s’y prendre dès le plus jeune âge car ils vont bien assez tôt se faire bombarder par les diktats des stéréotypes de genre.

 

5 – On coupe la télé, le téléphone pro et perso le soir et on se limite le week-end

Clairement c’est le plus dur, faut pas se mentir hein. En tout cas pour le téléphone perso avec toutes les applis réseaux sociaux et la dernière photo de Miss Perfection en vacances à Cancun. Mais les enfants apprennent par imitation sans faire de tri (je m’en suis rendue compte quand Yoann à commencé à s’écrier  oh p*tain). Si nous adultes responsables on check vite fait un truc pendant deux minutes et on revient dans le monde des présents, nos enfants en nous imitant vont eux aussi restés scotchés à leurs écrans, mais pas sur qu’ils sachent s’arrêter. Et pas sur que nos temps respectifs sur les écrans soient parfaitement synchros.

Donc nos journées et soirées en famille ca pourra devenir ça:

kelly-sikkema-266805-unsplash

Donc on se fait violence. Et pis les siestes des enfants c’est aussi fait pour ça.

 

5 – Planifier nos temps d’activité pour ne pas perdre une miette de nos journées en famille

brooke-lark-194254-unsplash

Si tu es comme moi, un peu une mère en carton avec une expérience très limitée, tu ne sais pas trop quoi faire comme activité avec tes enfants. Parce que lire une histoire ça va bien 5 minutes. Le temps que le poisson fasse le tour de son bocal dans mon cerveau et trouve une activité trop sympa, il est déjà trop tard pour lancer la dite activité et/ou j’ai pas le matos nécessaire.

Donc je me fais un planning des activités pour le mois. J’achète le matériel en avance et donc je ne suis pas en rade et mon idée magnifique ne reste pas un “ah marde j’ai pas ce qu’il faut, il faudra que je me rappelle de faire ça avec eux un jour”. J’essaie de mixer les activités pour en avoir certaines d’intérieur et d’autres d’extérieur en fonction de la météo. Ca me permet d’arrêter de penser au boulot pendant la pause midi ou dans les transports.

 

3 – Répartir les temps d’activités pour permettre à chacun de passer du temps seul avec chaque parent

Si tu as plusieurs enfants, je pense que tu es bien familière avec le concept de jalousie fraternelle. Et dans mon cas, entre les twicks c’est une guerre constante pour l’attention unique de papa ou de maman.
Donc divisons pour mieux régner: un parent occupe les autres pendant que l’autre passe du temps avec un seul des enfants.Et on tourne. et chacun a eu son temps de câlins et d’attention. Et ça ne génère pas trop d’impatience et de frustration car on sait que ça sera bientôt à nous. Ca marche moins bien si tu colles les autres devant un dessin animé parce que ca ne fait pas diversion longtemps. Oui, même quand c’est Pat Patrouille.

L’idée n’est pas de moi. J’avais vu un reportage il y’a longtemps où une famille très nombreuse avait trouvé une astuce: chaque samedi soir, un des enfant avait le droit de prendre seul l’apéro avec les parents. Et ça tournait entre chaque enfant. Quand j’y repense je trouve l’idée géniale.

Sauf qu’on prend jamais l’apéro. On est déjà tellement en dèche d’heures de sommeil que le temps du diner est consacré uniquement à s’alimenter pour aller le plus vite possible au dodo. Et puis ils sont jeunes pour se coucher après 20h30.
Donc il a bien fallu s’adapter.

 

7 – On use et abuse d’internet pour que les sorties shopping soient uniquement pour le plaisir

jomjakkapat-parrueng-460441-unsplash
Ca c’était juste parce que les chaussettes allaient pas avec le pantalon

Tu l’as compris, l’idée qui sous tend cette liste c’est bien de virer les trucs chronophages et chiants. Pour moi les courses Sopalin/lessive/champignons en boite en font partie. Le drive a été adopté pendant les premiers mois des jumeaux. Bon là, ok, c’était plus une question de survie qu’autre chose.

Tu as peur qu’on te refiles des tomates écrasées et des steaks pas frais ?
Et bien ce genre de courses peut se faire juste pour le plaisir (et ca prend vraiment moins de temps que les courses classiques). Juste pour éveiller les sens des enfants, leur donner l’envie de cuisiner sain, leur apprendre à choisir les bons produits. Avoues qu’avec le choix du papier toilettes ça rend pas pareil quand même …

Idem pour aller leur acheter des nouveaux vêtements et leur demander ce qu’ils souhaitent porter (en essayant de vanter les mérites des fringues en réduc).

Et le shopping pour sa pomme ? Perso je ne suis pas du tout shopping, mais je vois beaucoup de collègues working mom le faire pendant la pause midi ou quand papa a décidé d’emmener toute la tribu pour une activité extérieure. Si en plus ça peut éviter le rush du samedi, que demande le peuple !

Et sinon quand on peut y aller tous ensemble à pieds c’est encore mieux ! Dans les transports j’avoue que j’ai toujours une appréhension sur la capacité de mes enfants à sortir des vérités toutes nues à propos des inconnus avec une puissance vocale tout à coup très importante. Bonjour la honte si tu as encore 5 arrêts devant toi dans les bouchons des heures de sortie de bureau.

 

9 – Plus de radio dans la voiture

Ca marche aussi pour la musique de ta playlist Spotify. Et c’est vraiment dur quand la radio est ta principale source d’info et que tu ne l’écoute qu’en voiture #radiolondres.

Déjà que la conversation se fait par regards dans le rétroviseurs, si en plus on doit hurler pour répondre, ben on abandonne vite fait.

10- Ne pas culpabiliser, être fière de ce qu’on fait

brooke-lark-176366-unsplash
I am badass

Pourquoi voir le verre à moitié vide ?

Au lieu de culpabiliser en se disant qu’on passe bien trop de temps au travail, pourquoi ne pas plutôt montrer à ses enfants qu’on est fière de ce qu’on accomplit professionnellement ?Personnellement je suis fière d’avoir travaillé pour arriver là ou j’en suis péniblement. Et aussi fière de leur montrer que parfois il faut des années pour atteindre un objectif, mais que la récompense derrière est bien présente, en plus de l’estime de soit boostée.

Et j’avoue, je suis aussi fière de leur montrer que l’ambition au féminin n’est pas un gros mot. Que la maternité et le fait d’avoir une famille nombreuse ne veulent pas dire qu’il est impossible d’avoir une vie professionnelle épanouissante, si on désire rester dans un emploi salarié ou en libéral. 

Pendant mes congés mater, j’étais là, mais au bout de quelques semaines j’avais surtout envie de retourner au boulot. #mauvaisemère. Ca me manquait ce lien social, cette ébullition intellectuelle, ce remue méninges permanent. J’étais présente physiquement tout le temps, mais je pense que mes fils et moi aurions mieux profité les uns des autres si j’avais pu m’échapper un jour ou deux par semaine.

En nous voyant bien dans notre peau et droite dans nos bottes, ces sentiments positifs se répercuteront sur nos enfants, véritables éponges émotionnelles.

Pas besoin d’être PDG d’une grande entreprise pour se sentir l’âme d’une superwoman. Mener une carrière et s’occuper de sa famille c’est déjà être une warrior.

3 Comments

  1. Excellent article ! Je suis justement entrain d’écrire un papier sur les difficultés à être une maman présente…. et a la maison, on fait un peu comme toi. On lâche prise parfois, on commence juste a découvrir le drive, et Je vais y prendre goût justement pour ne pas allier boutiques et courses chiantes… jai entamé une planification du ménage mais là jai du mal a m’y tenir !

  2. Merci tu vas me faire rougir :).
    Pour le ménage je découvre la méthode fly lady. C’est bien à adapter à soi mais c’est une bonne base pour ne pas y passer trop de temps. Et ceux qui viennent critiquer sont invités à prendre un balais ;).

    Je pense qu’on a toutes l’impression de ne pas être une maman assez présente dès lors qu’on a plusieurs enfants et/ou qu’on travaille. Je pense que c’est l’une des parties les plus dures de la maternité. Vouloir le meilleur pour ses enfants et ne jamais avoir l’impression d’arriver à leur donner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *