Voyages

Nos envies pour des vacances en famille au frais: Brest

Deuxième épisode de notre série où nous rêvons de nous évader dans des régions où nous pourrions passer des vacances sans être écrasés par la chaleur. Cette fois-ci je ne vais pas faire que rêver. Nous sommes effectivement allés en vacances sur la pointe bretonne en 2016. Donc avec des jujus de 10 mois. Nous avons été conquis par cette région de caractère, ses points d’intérêts, et sa gastronomie. Parce que faut pas déconner, si je reviens pas de vacances avec 2kg en plus c’est que j’en ai pas profité. J’aimerais donc vous parler ici des activités intéressantes en famille mais aussi des difficultés que nous rencontrées. Et de notre envie d’y retourner.

Je tiens à préciser  à titre liminaire que malheureusement les images illustrant cet article ne sont pas les miennes. Je ne blague pas quand je te dis que je ne prends jamais de photos. Même en vacances j’en prends O. D’où l’intérêt de l’achat d’un appareil pour me motiver à en faire des belles. Comme d’habitude cet article n’est pas sponsorisé.

Tout d’abord précisons notre point de chute: la cité de Plouzané. Une toute petite commune les pieds dans l’eau. Clairement on est pas dans une grande station balnéaire. On ne marche pas sur les touristes.

Rien n’est plus parlant qu’une carte pour que vous puissiez mieux la situer.

 

Désolé pour la qualité de l’image. Mais vous voyez l’idée générale.

Nous sommes à l’ouest de Brest, presque au bout du monde. Plongée dans la Bretagne profonde, authentique. Autant te dire que tu vas te tordre la langue plusieurs fois avant de pouvoir prononcer le nom d’une commune locale sans causer un infarctus chez un nationaliste breton.

 

Côté hébergement

Nous avons opté pour une location de maison via le bon coin. Ouai on est old fashion, on avait pas encore pensé à Airbnb.Mais je suppose que ça doit être un plan tout à fait valable.

Nous avions choisi une maison dans un petit quartier résidentiel, au calme. Nous étions certes loin des points d’intérêts, mais il est très facile de les rejoindre en voiture. De toute façon avec des jumeaux de moins d’un an, aller en centre ville avec le bruit, le déplacement galère en voiture ou les transports en communs quais impraticables avec une poussette double nous semblait pas être le plan du siècle.

Nous avons trouvé très grande maison, plus grande que la nôtre d’ailleurs. Un immense jardin avec vue sur la mer et sur la presqu’île de Crozon. Et nous pouvions largement profiter des extérieurs car les températures ne montaient jamais à plus de 25°. Pas de Mr G hyper grognon donc. Et avec de jeunes enfants c’est très appréciable.

Tu vas me dire que j’ai du demander une avance sur héritage pour nous payer ça. Le tout pour un prix dérisoire: 40 euros la nuit pour 4 personnes. On est loin des pièges à touristes où tu t’entasses à 5 dans 40m² pour 700 € la semaine.

Étant donné que nous avions tout l’équipement sur place pour pouvoir cuisiner, nous avons bien entendu pris quasi tous nos repas dans ce logement. Économies toujours. Avec des jumeaux on était déjà assez en PLS niveau finances.

Côté visites et activités en famille

Nous avons privilégié les activités où il était facile de naviguer en poussette, pousettables dans notre jargon.

Bien sur nous avions envie de leur faire découvrir la mer, les embruns, les jeux dans le sable. Nous avons tenté une après-midi à la plage, mais les garçons ont plus hurlé qu’autre chose face au sable qui rentrait partout. Ils n’ont pas du tout adhéré aux concepts du seau, de la pelle, et du château. Le courant est par ailleurs très fort dans le coin (c’est un très bon spot de surf apparemment), donc nous n’étions donc pas très rassurés à l’idée de leur mettre les pieds dans l’eau, puis arrivée d’une grosse vague, eau partout version violent, et pleurs et traumatisme

Déconnes pas ça m’est arrivé quand j’avais 2/3 ans et j’ai encore peur de l’eau. True story.

 

Phare du Minou

Crédit photo: Geo.fr

 

C’est un très beau coin assez représentatif de la beauté sauvage de la Bretagne. Il est accessible par un chemin bétonné que tu peux voir avec le petit pont. Il garde la rade de Brest.

Il n’y a pas grand chose à en dire, c’est juste pour le plaisir des yeux, pour agrémenter la petite balade de l’après-midi avec les enfants.

 

Le Conquêt

Crédit photo: Galerie Morinay

Clairement nous avons été … conquis par le Conquêt #calembour. C’est une petite cité balnéaire bretonne avec beaucoup de charme, mais nettement plus importante en termes de taille que Plouzané. Mais aussi beaucoup de touristes … Bon on est pas sur la côté d’azur non plus hein. Il y’a encore des places en terrasse dans les crêperies au mois d’août.

De notre point de vue, c’est l’une des villes les plus charmantes ever.

Nous n’avons malheureusement pas exploré les attractions touristes de la ville, cause poussette double et cause journée coupée par les siestes.
Nous nous sommes contentés de nous balader dans la ville.

De profiter de ses maisons en granit gris, de ses bouts de garage à bateau à chaque coin de rue. De voir le port se transformer au gré des marées. Sentir cet air marin, se laisser porter par les petits indices ça et là de la culture et de l’identité bretonne. Se dépayser.

 

Passons ensuite au plus important: la pause midi et le goûter.

Nous avions notre spot comme Sheldon Cooper a le sien: la crêperie Louise de Bretagne. La meilleure crêpe caramel au beurre salé que j’ai jamais mangé !Genre quand tu manges la première bouchée tu a “Ave Maria” qui tourne dans ta tête. Les crêpes salées sont tout aussi délicieuses. Nous sommes venus déjeuner à l’intérieur et goûter en terrasse avec une poussette double l’accueil a été très chaleureux et l’équipe a tout fait que nous pussions avoir la place nécessaire. Nous voyons aussi pas mal de familles avec des bébés, donc un bon resto familiy friendly. Et c’est loin d’être toujours le cas.

En haute saison, il vaut mieux penser à réserver la veille si on souhaite y dîner.

Le Conquêt c’est aussi un port important de départ des Ferries vers les îles d’Ouessant et ses consœurs moins connues. Il existe de nombreux parkings sur la commune qui permettent de rejoindre les terminaux à l’aide de navettes. Les plus intéressants sont bien sur payants, mais je n’ai pas le souvenir de prix exorbitants. Je ne vous mets pas les tarifs ici car ils sont susceptibles d’évoluer dans le temps et je ne veux pas vous bercer de faux espoirs au cas où …

 

Ouessant

Source: voyagerdessiner.com

L’île du bout de l’Europe. Je te dirais bien le bout du monde, mais faut vraiment être narcissique pour penser que Europe continentale = monde.
Derrière il n’y a que le continent américain. Loin derrière en fait. Oublies ton idée d’y aller en bateau gonflable.

Question transport

Tu te doutes bien que nous n’y sommes allés ni à la nage, ni en avion privé. Mon porte-monnaie craint autant que moi les trajets en avion.

Nous avons donc opté logiquement pour un ferry. Nous avons choisi la compagnie du conseil départemental du Finistère: Pen ar Ben. Rien à redire. Les ferries étaient à l’heure, l’équipe a été vraiment sympa en nous aidant pour trimballer notre poussette double et nous trouver de la place assise. Au retour, une spécialiste de la biologie marine nous a présenté les différentes espèces de poissons qui peuplaient le coin et nous avons même pu apercevoir des dauphins. Succès garanti après des petits et grands.

A noter que c’est la seule compagnie qui assure des liaisons toute l’année, les autres compagnies, commerciales, assurant un service uniquement en haute saison. Bref, le service public est clairement au dessus du lot sur ce coup là. Ça me change de la SNCF niveau service public de transports de voyageurs.

Les chemins de l’île qui permettent d’accéder aux principaux sites touristiques sont presque tous pousettables. Sauf les chemins escarpés qui font le tour de l’île, mais qui constituent à mon avis une super rando pour les fans de cette activité. Pas moi, incarnation de la flemme physique ce n’était même pas une option.

Il y’a tout de même quelques voitures qui circulent sur les routes de l’île donc prudence avec des enfants qui ont une propension naturelle à l’exploration en mode Ursain Bolt.

Attention alerte plan foireux

Nous avons pu tester le mauvais plan du siècle: se déplacer uniquement en poussette double. Mais ne faites pas la même erreur que nous: louez des vélos avec une mini caravane derrière si besoin. A moins que vous ne souhaitiez faire le chemin à pied depuis le débarcadère, mais il y’a plusieurs kilomètres. Si vous optez comme nous pour les navettes, vous devrez plier et déplier la poussette une dizaine de fois pour entrer, en sortir, aller sur le ferry etc. Le tout pendant que maman tenait deux bébés en même temps dans les bras. Sauf quand quelqu’un avait pitié de nous. Là j’ai totalement laissé des inconnus porter mes bébés.

 

Au niveau des activités en famille

Mais tout ça en valait vraiment le détour: la nature sauvage est magnifique.  Le bleu clair du ciel, le bleu profond de la mer, le brun des falaises, le vert de l’herbe. C’est aussi une destination très recherchée pour sa faune et sa flore très riche. C’est un aspect que nous n’avons pas développé des masses, mais je pense que ça peut être une activité de choix en famille qui allie le plein air, les fleurs et les animaux qui passionnent en général les enfants, et le côté “activité qu’on ne peut refaire ailleurs”.

Je conseillerais aussi de ne pas y aller avec des enfants qui ont encore besoin de faire la sieste. Clairement ça ne vaut pas la peine d’y aller pour une demi-journée. Et impossible de trouver un endroit tranquille où leur faire faire un petit comme. Même dans la poussette ils ont refusé toute sieste. Un lit sinon rien. Et donc le soir nous nous sommes retrouvées avec des alarmes volumétriques déchainés car épuisés. Genre même le bruit du bateau ne couvrait même plus le son sur le chemin du retour.

Ambiance …

Côté visites

Nous sommes allés jusqu’au phare du Créach, un des phares les plus puissants d’Europe. On a traversé l’île en poussette double. Respect à nous hein hien. En se faisant doubler par des vélos. Et là j’avais les nerfs en me disant qu’on a gadouillé pour rien avec nos petits pieds à 2km/h alors que les vélos vont plus vite pour la même dose d’efforts.

Nous avons pu visiter le musée des phares et des balises qui se situe à l’intérieur. Le tarif reste très modique: 3.20€ pour les adultes, gratuit pour les – de 16 ans. Clairement ca peut ennuyer de jeunes enfants car les explications sont assez techniques. Je crois qu’il existait un parcours spécifique pour des enfants de 6 à 11 ans. Mais pour des parents un peu curieux c’est l’occasion de s’initier à un domaine qui nous sort vraiment de notre quotidien. Le dépaysement version intello quoi.

Nous avons également pu voir le Cromlech, un site archéologique du néolithique où tu peux admirer des menhirs. Oui en Bretagne c’est pas là peine de te taper une traversée en ferry pour ça, mais ce sont des menhirs avec un paysage idyllique en fond. C’est le petit plus qui fait la différence.

Réservez un restaurant avant votre visite, ils sont tous pleins des jours à l’avance.  Le Ty Korn est étoilé au guide micheline si vous voulez faire plaisir à vos papilles. Sauf si vous voulez manger du burger et des frites à prix qui vous casse mais c’est bien dommage.

 

Océanpolis

C’est très clairement le paradis des enfants. Tout est pensé pour eux en termes de visites, d’équipement et de loisirs.

Le parc se divise en trois zones: la zone Bretagne, la zone tropicale et la zone polaire. La zone polaire est la plus petite des trois mais c’est là on trouve les animaux les plus kawai. Les otaries peuvent être admirées à travers un bassin transparent.

La salle des requins est également très appréciée des enfants. Les poissons si “féroces” nagent tout autour de vous autour d’une baie vitrée. Mon instinct de survie m’a fait restée éloignée de tous les bords pendant cette partie de la visite. Il est également possible d’emprunter un ascenseur à 360° qui vous immerge réellement dans le bassin (avec des baies vitrées hein).

Petite mention également pour Abyssbox, la vie marine dans les profondeurs marines très profondes. Comme cette phrase #ironie.

Une autre partie de la visite que j’ai beaucoup appréciée a été de faire un petit tour en sous-marin jaune (d’ailleurs vous savez que c’est la chanson que mes enfants savent changer en anglais en entier). Vous plongez et vous entrez dans l’habitat des poissons.

Pour vraiment en profiter je vous conseille vraiment de choisir la version visite guidée. Les panneaux ne continent quasi aucune information et on a l’impression de passer à côté de la visite. Regarder des poissons nager pendant 3h c’est un peu lassant. Il existe en plus une multitude d’ateliers animés par des professionnels de la faune et la flore marine. Et pour le porte-monnaie, ces activités sont incluses dans les billets d’entrée. Mais il faut réserver en avance.

En 2018 le parc propose une nouvelle attraction: Xperiensea, un voyage en 3D dans différents univers marins. Nous n’avons pas testé donc impossible de me prononcer sur cette nouveauté.

Et à la fin de la visite se trouvent des bassins tactiles avec principalement des carpes Koi. Une horreur pour moi.

Parce qu’il faut que je vous avoue quelque chose: j’ai deux phobies: les pigeons et les poissons.
Cela n’a aucun sens, aucun fondement JE SAIS
.

 

Si nous y retournions avec des enfants plus grands

Les tyroliennes du fort de Bertheaume, œuvre de Vauban. Pour les enfants hein, et éventuellement papa. Je suis très téméraire. Je regarde d’en bas, avec mes deux jambes sur le plancher des vaches.

La maison de l’algue de Lanildut qui nous présente les algues et la flore et la faune marine de la mer d’Iroise. Ce dernier lieu est particulièrement adapté à des visites pédagogiques en familles avec des activités dédiées aux enfants. Mais avec des enfants de 9 mois, on aurait surtout eu droit à une volonté d’ingestion d’algues en masse. Mauvais plan.

La presqu’île de Crozon pour sa faune et sa flore incroyables.

 

Là, tout n’est qu’ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté. 

L’invitation au voyage, Charles Baudelaire

 

11 Comments

  1. J’adore la Bretagne ! On va souvent dans le Finistère dans ma belle-famille. J’aimerais beaucoup pousser jusqu’à Ouessant, à la Toussaint, avec une belle tempête qui résonne autour !
    Et comme toi, j’évite la chaleur ! 🙂

  2. Et voilà, tu me donne encore envie de partir en vacances ! Pour nous ce sera le Sud qui ne te tente pas… mais toute la famille de papa d’amour est là-bas et on ne les voit qu’une fois par an. Mais si ce n’était pas pour profiter de la famille je préférerai un coin moins chaud et moins touristique. Allez, on ne va pas se plaindre, on a notre suite d’invité qui donne tout de même sur la piscine !

    1. C’est sur que quand la famille est là bas .. L’Alsace en été c’est juste horrible niveau chaleur, mais bon c’est là que sont nos proches. Bon avec la piscine bizarrement ca va mieux 😉

  3. Eh mais c’est chez moi !!! Brest-Plouzané-Le Conquet-Ouessant c’est mon terrain de jeu. Maintenant je me suis un peu plus reculée dans les terres à Landerneau mais la ville est superbe et trop animée en été :exposition d’art (Picasso l’année dernière Henry Moore cette année) , festival de musique (bretonne tous les dimanches sur un des seuls ponts habités d’europe ou plus éclectique avec la fête du bruit)

    Bref si une de vous passe dans le coin, envoyer moi un message je me ferai un plaisir de vous montrer mes petits points secrets de Bretonne averties 😉

    1. Ca serait avec plaisir de mieux connaître les petits coins sympas de la région ;). C’est clair que c’est un coin avec pas mal de vie ! La chance d’être juste à côté de ces coins là toute l’année ! Je pense qu’on va y retourner cet automne pour voir la région dans une autre saison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *