Au quotidien / Ma vie de Working Mom

Pas de propreté, pas de maternelle. Pourquoi pas le jardin d’enfant ?

C’est LA question des parents, leur inquiétude n°1 alors que l’été commence à se profiler avec à la clé la première rentrée scolaire de nos bambins : est-ce qu’il va être propre à temps. Et si ce n’était pas le cas ? On fait quoi, hein hein ?

Isaac et Yoann ne sont pas encore propres. Ils en sont encore même très loin. Ils s’assoient sur le pot qui reste désespérément immaculé. Si sauf une fois pour Yoann. Il y’a plusieurs semaines. Ils sentent quand ils vont aller à la selle, ils me le disent. Ils me répètent à longueur de journée depuis des mois que le caca et le pipi sont sur le pot.

Mais ils refusent à cor et à cris d’aller sur le pot. Inutile d’essayer de les motiver en leur faisant miroiter l’entrée à l’école. Ils sont bien à la crèche, pourquoi changer ?

En plus, c’est pas comme si ils n’avaient pas été presque en retard sur les autres apprentissages en lien plus ou moins direct avec la motricité … (Suis-je indigne ou objective ? Tu as trois heures). Leur force est ailleurs. Ils connaissent très bien leur alphabet. Ils savent compter, reconnaître les chiffres et mettre une quantité derrière chaque nombre. Ils savent qu’ils ont deux frères, qu’il y’a trois pommes sur la table.

Mais voilà tout ça n’est rien à côté du dogme de la propreté pour l’équipe éducative de l’école maternelle. Si tu as encore une couche, même à la sieste, alors les portes de l’école maternelle sont claqués au nez de tes enfants. C’est le protocole et pis c’est tout, pas de discussion possible.

Oui, certaines écoles ont une tolérance aux accidents. Mais par chez nous, avec des classes surchargées, ce n’est pas exactement le cas. Et je ne te parle pas du privé qui choisi ses élèves sans s’en cacher.

Je sais bien qu’il est impossible pour la maîtresse et l’ATSEM de gérer des enfants qui ne sont pas propres. Ça demande une logistique trop importante pour 2 personnes pour 30 enfants.

Mais demander la même chose à des enfants nés en janvier et à des enfants nés en décembre (qui ont presque un an de différence sur un total de 3 ans!!) c’est du grand n’importe quoi. Yoann et Isaac sont nés fin octobre, mais avec un mois d’avance.
Ils ont donc 9/10 mois de moins pour aborder ce nouvel apprentissage que les camarades nés en début d’année.

On nous dit en permanence qu’il faut respecter les rythmes de l’enfant, qu’il ne faut pas forcer les choses. Que tout viendra lorsqu’il sera prêt. Sauf que là, point du tout mon jeune ami. Tu dois rentrer dans le rang, tu dois être prêt à telle date et puis c’est tout.

Tu la sens venir la douce odeur de la schizophrénie ?

 

Imposer une deadline de ce genre n’est absolument pas stimulant selon moi. C’est même tout à fait contre-productif.

Elle ne fait que mettre les enfants dans une situation de stress qui n’est pas propice aux apprentissages. Oui on te dit de pas stresser en tant que parent, mais franchement quand arrive l’été tu redoutes le moment où tu devras forcer les choses en enlevant les choses sans autre forme de procès.

Pour lui apprendre des trucs tu le laisses littéralement dans le caca. Contemple les ruines de ton éducation bienveillante.

Pour en rajouter tu as le droit aux questions incessantes : ah bon, il n’est pas encore propre ? Mais pourquoi ?

Tu as juste envie de sortir une kalash mais tu souris d’un air pincé et tu changes de sujet. Mais au fond de toi, tu culpabilises. Tu te dis que tu n’as pas du assez les stimuler, que tu ne leur a pas offert la sécurité affective nécessaire à leur développement. Tu remarqueras que bien souvent tout ça passe bien au dessus de la tête de papa d’ailleurs …

 

Ce n’est pas comme si tu avais le choix en plus, ce qui participe d’autant plus au stress. C’est bien joli de nous dire qu’un enfant qui n’est pas propre n’est pas prêt pour l’école, mais j’en fais quoi moi de mes mômes ?

 

Plus de crèche si les enfants sont en âge d’aller à l’école. Les places sont déjà assez rares pour les enfants à qui elles sont destinées.

Une assistante maternelle ?

Bonne chance pour en trouver une qui a de la place pour un enfant (deux en plus dans notre cas) de cet âge. En plus avec la baisse substantielle du complément libre choix du mode de garde. J’espère que tu as un PEL en béton que tu peux casser parce que tu vas douiller comme jamais. PEL que j’ai personnellement perdu en signant le chèque de mes autres factures, dont celles de la crèche.

Prendre des vacances pour m’en occuper ?

A la rentrée c’est un peu compliqué pour Mr G comme pour moi. Nous avons une reprise d’activité à cette période et donc un sacré pic. Pas sur qu’on nous accorde des congés. Tout le monde n’a pas le loisir de mettre en pause son activité n’importe quand pour une durée indéterminée, mon patron c’est pas Michael Scott (#theoffice).

Et pour combien de temps ? Les enfants tout contents de rester avec papa et maman a plein temps ne vont pas être très motivés à faire changer la situation. Nous allons être hyper stressés et leur donner une pression de malade. Impasse aussi.

Bref on est littéralement coincés.
C’est la propreté ou … ben rien en fait

 

 

La maternelle est une étape importante, une préparation à l’activité qui va occuper la plupart de leur temps pendant les 15/20 prochaines années. Un facteur d’épanouissement aussi, d’autonomisation. Ça me fend le cœur de me dire qu’ils vont s’en retrouver exclus dans les faits.

J’ai donc besoin d’avoir un plan B. Parce ce n’est pas à deux semaines de la rentrée, au bout de ma vie et de ma boite d’euphytose que je vais m’arracher les cheveux.

 

Alors j’ai découvert le concept du jardin d’enfants.

Ce sont des structures d’éveil destinés aux enfants de deux ans et demi à 6 ans. Point de maîtresse ici, juste des éducateurs de jeunes enfants. On est tellement formatés à ce rite de passage qu’est l’entrée en petite section de maternelle, qu’on  ne connaît même pas les autres solutions. Et pour cause, il en existe assez peu en France.

Dans celui où je peux inscrire mes enfants, Les enfants sont répartis en deux groupes de 10. Ils peuvent s’adonner à des activités « en libre service ». Aller jouer avec de la peinture et juste après au boulier. En fait c’est un peu Montessori tout ça quand même.

Et surtout: pas de pression, tu peux venir avec ta couche.

Ils sont très rares et j’ai une chance de fou malade d’avoir eu deux places. Clairement ce genre de structure mériterait d’être vraiment développée. Il est tellement près de mon travail que je peux voir les enfants jouer sous les fenêtres de mon bureau. True story. Pour ne rien gâcher il fait aussi centre de loisirs pour les mercredis et les vacances scolaires.

Le tarif: 40 % de celui de la crèche TTC. Pas plus cher que l’école avec la cantine et le périscolaire.

Clairement j’aurais tout de même préféré qu’ils soient dans la maternelle que j’avais choisie pour eux. Je voulais qu’ils apprennent doucement les codes de l’école, qu’ils participent aux lasses d’éveil d’anglais, qu’ils apprennent à connaître les camarades qui vont les accompagner pendant plusieurs années. Aussi que mes jumeaux puissent se séparer un peu (je t’en parle ici).

Alors je vais continuer à les stimuler pour qu’ils aillent sur le pot. Mais, vraiment, sans stress.

 

(Vu mes compétences et mon talent incontestable pour prendre des photos, tu comprends pourquoi j’évite au maximum d’en mettre … Non ne fuis pas !)

3 Comments

  1. Je suis d’accord avec toi ! Mettre autant de pression et claquer les portes au nez des enfants qui ont encore leur couches c’est… contre productif ! Je suis ravie pour toi que tu aies trouvé cette solution alternative ! Elle te laisse une porte de sortie “au cas ou”. Si ça peut te rassurer, beaucoup d’enfants enlèvent leur couche du jour au lendemain et parfois pendant l’été (voir quelques jours avant) qui précède l’entrée à l’école 😉 Si tu tiens à la maternelle, c’est encore fort possible ! Je te conseille de ne pas leur mettre la pression, ils iront quand ils seront prêts et ça sera certainement avant l’école 😉

    1. Merci Charlotte :). J’espère aussi mais aller à l’école est pour eux une crainte plus qu’une motivation. Ils veulent rester à la crèche donc ils ont tout intéret à rester petit et à garder la couche. J’espère que le déclic se fera. On est passé aux colottes d’apprentissage lavables quand ils sont avec nous, j’espère que ca aidera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *