Beauté / Education / Ma vie de Working Mom

Pourquoi je n’aime pas les vacances d’été

C’est la pause estivale. Cartables et cahiers sont bien rangés. Il fait beau, il fait chaud, on fait de longs apéros entre potos. Certes. Mais franchement, je n’aime pas l’été. Déjà, il fait beaucoup trop chaud, et ensuite c’est une galère lorsque tu as des enfants. Centre aéré qui coûte une blinde, des enfants à occuper à la maison et environ car on ne peut pas se permettre de partir en vacances, coupure trop longue entre les deux années scolaires. Bref, viens ronchonner avec moi.

Mis à part dans quelques professions,
personne ne peut prendre deux mois consécutifs de congés en été

 

Pour beaucoup, l’entreprise fermée tout le mois d’août, c’est une image d’Épinal qui appartient au passé. On tourne au ralenti, mais on tourne toujours. La plupart des personnes que je connais ont en général 3 semaines de vacances au maximum. Tu peux toujours demander à ton boss, mais tu essaies plutôt de jouer l’employé modèle histoire mieux faire passer tes jours enfants malades pris le reste de l’année.

En outre, tu essaie de te coordonner un minimum avec ta chère moitié pour que vos semaines de vacances coïncident. Donc, les parents ne profitent de leurs enfants uniquement 3 semaines sur 8.

 

Étant donné mon état de santé, ce n’est pas cette année que je vais pouvoir garder tout ce petit monde. Et je croise les doigts pour que l’année prochaine je retourne au turbin à temps partiel.

 

 

Et les 5 autres semaines, tu en fais quoi de ta descendance ?

 

 

A 3 ans et demi, je me vois mal leur dire so long my friend à 7h30, leur dire de se chauffer du plat préparé Picard au micro-ondes, et surtout de penser à ranger et passer l’aspi pendant mon absence en l’échange d’un marathon de Pat Patrouille le soir même.

 

 

 

Duh, tu pars déjà une semaine minimum en vacances !!

 

 

Tout le monde ne part pas en vacances, loin de là. De toute façon, tu as déjà claqué tout ton budget vacances pour les laisser faire des macramés au centre aéré. Environ 44% des français ne partent pas en vacances en 2019. Et nous avons presque toujours fait partie de ces français qui restent chez eux. Peut-être qu’en grattant un peu on pourrait trouver de quoi partir en camping sous tente à Calais, mais franchement, je préfère garder une marge de manœuvre pour éviter de pleurer des scies lorsque mon garagiste va me tendre inopinément une facture de 800€ à payer comptant pour ne pas qu’on se retrouve piétons du jour au lendemain.

Je vous vois venir petits malins, vous allez dire que c’est parce que nous avons une famille très nombreuse. Working Mutti ayant eu tout le temps de faire joujou avec Excel pendant con congé maternité, elle a calculé que le reste à vivre avec seulement 2 enfants ne serait toujours pas mirobolant (oui même en prenant en compte l’appart plus petit) et donc que les vacances ça serait jouer les touristes à Paris en payant juste le RER et 3 musées.

 

 

 

 

 

 

Si tu vis loin de chez papi et mamie, tu peux les emmener voir du pays par là bas

 

Mais bon, tu vas pas leur refiler comme un bon d’achat Ariel (1 acheté, 3 offerts) pendant plus d’un mois. Surtout lorsqu’ils sont encore petits et qu’ils ont vraiment besoin de papa/maman (et que toi aussi tu as besoin d’eux, avoues le sans honte).

 

 

Si tu as de la chance, tu vis pas trop loin de ta famille et donc ils peuvent te garder
ta marmaille pendant une bonne partie des vacances

 

Pour nous c’est mort.

 

 

Par conséquent, tu dois raquer pour le centre aéré.

 

Et c’est un budget gargantuesque, que dis-je une pompe à fric incroyable.

 

L’été, une oasis d’exotisme dans l’année
Une période où on se ressource, on prend le temps de se retrouver …

Mon derrière en gelée ouai

Chez nous, paye ta déconnexion et ta pause dans le quotidien

 

 

 

 

 

Mis à part ces trois semaines en famille,
c’est lever tôt, centre aéré, tunnel du soir et dodo tôt
parce que demain ça recommence

 

 

On pourrait profiter des soirées plus longues. Mais si tu as des enfants tu le sais: enfants fatigués, enfants énervés. Quel bonheur de profiter des cris, des pleurs et des disputes incessantes si tu veux rompre avec les horaires du train train quotidien. En bonus, tu rajoutes une petite canicule pour mettre tout le monde sur les nerfs tout en étant en PLS, parce que sinon c’est pas assez croustillant.

En outre, c’est bien rasoir car certains commerces sont fermés pour quelques semaines, jamais les mêmes pour chaque petit magasin, et donc on doit faire 15 minutes de voiture surchauffée pour avoir notre pauvre baguette de pain.

 

 

 

Très franchement, pour 3 semaines, connaissant mes enfants,
aucun intérêt à changer leur rythme pour reprendre l’autre la dernière semaine

 

Ils sont très attachés à leur routine.

 

 

Autre point qui m’irrite le poil et me donne des boutons d’acné à exploser pour me passer les nerfs:
Boréal, qu’est ce que c’est long 8 semaines sans école pour entretenir ses connaissances et progresser

 

 

 

 

 

D’accord ils doivent souffler nos enfants, c’est important. Se reposer c’est être prêt pour de nouvelles acquisitions.

 

 

 

Mais 8 semaines ?! Tu as intérêt à faire marcher un peu leur matière grise
6 semaines ce serait largement suffisant !

 

 

La pédagogie c’est la répétition, le fait de créer des automatismes sans s’en rendre compte. Pas le fait de gaver les enfants de miles notions à la fois jusqu’à qu’ils soient capables de les vomir sur une feuille jour de l’interro et de les oublier aussi sec par la suite.

 

 

 

 

 

Oui tu peux éveiller leur esprit autrement pendant cette période estivale 

 

Tu peux leur concocter des vacances culturelles avec des sorties au musée, leur faire écrire un journal de bord des vacances, des vacances en famille/un séjour linguistique à l’étranger … Oui …  Si tu as le temps et les pépettes sonnantes et trébuchantes à mettre derrière. 

 

Quand les parents sont crevées par des journées de boulot éreintantes + le quotidien à gérer, quand ils ont eu même du mal avec certaines notions et que l’école ce n’était pas trop leur truc, je doute qu’ils soient super motivés pour proposer de ludiques exercices à leurs enfants. Sans vouloir généraliser mais en m’appuyer sur mes quelques années dans le travail social, les gamins sont juste collés devant les écrans et errent dans le coin pas hyper propice à de nouvelles découvertes intellectuelles. Souvent en plus, point de centre aéré pour eux lorsque l’un des parent est au foyer. N’y voyez pas une quelconque condescendance, je n’ai juste pas envie de faire du politiquement correct.

 

Je plaide coupable. Même si on étaient les enfants les plus heureux du monde à l’école (sauf avec nos camarades) avec Mr G, pris dans le tunnel du quotidien, on n’arrive pas à faire plus qu’une page de cahier de vacances un soir sur 3 et pendant les week-ends. On a de la chance, ce sont nos enfants eux-mêmes qui nous le demande en plus. Dignes héritiers de leurs parents tiens ! Mais ce n’est rien comparé aux activités culturelles proposées à leurs camarades de classe, qui, tout joyeux, les partagent avec le sourire à la rentrée (c’est chicos par chez nous).

 

 

Encore un moyen de creuser les inégalités à l’école car ici, c’est l’environnement familial qui conditionne presque tout…

 

En gros, comme pour tout le reste de la scolarité. Reproduction des élites tout ça tout ça. Ce sont les élèves qui ont souvent des difficultés qui pâtissent le plus de cette pause trop longue.

 

 

 

 

 

Pour en remettre une couche, nos chères têtes blondes doivent carburer sur des journées beaucoup trop longues,
engloutir des notions qui restent bien mal acquises car parfois survolées.

 

 

Oui les TAP ont été un échec, mais vu la manière dont ça été conduit, ce n’est pas étonnant.

 

 

Pour conclure cet article, j’ai envie de vous partager ce petit bout de jurisprudence administrative qui en dit long
sur la manière dont sont prises les décisions en matière de calendrier scolaire

Ne fuis pas, je te jure c’est court et simple (et percutant je crois).

 

 

 

 

Tout le monde ne peut pas contester une décision devant le tribunal administratif, il faut qu’il ait un intérêt à agir, que l’acte dont il demande l’annulation lui porte atteinte (en gros raccourci).

 

 

Bizarrement les hôteliers ont intérêt à agir .. contre le calendrier des vacances scolaires
arrêté par l’éducation nationale (source ici pour ceux qui kiffent le droit administratif).

 

 

Est-ce vraiment uniquement dans l’intérêt de nos enfants que sont décidés les rythmes scolaires ?

17 Comments

  1. En Allemagne, il n’y a que six semaines l’été. Cet été, nous avons réussi à partir trois semaines, il n’y aura donc que trois semaines de garderie pour l’aîné avant la rentrée. Financièrement, nous arrivons à partir car nous passons toujours au moins la moitié des vacances dans ma famille ou chez mes amis. Les locations pas trop chères sont toujours à la campagne. Mais les premières années avec les enfants, nous ne sommes jamais partis l’été.
    Viens dans ma campagne (la Nièvre), les tarifs sont abordables, surtout du côté des gîtes municipaux et il y a plein de jolies petites villes à voir et d’activités gratuites ou pas chères dans les musées pour les enfants.

    1. Clairement les vacances chez les proches c’est le top :). C’est vrai que pour le moment avec des enfants aussi petits, même si nous avions les moyens, je ne pense pas que nous partirions loin de chez nous.

      J’avoue que je ne connais pas du tout la Nièvre. Je vais voir ça sur google 🙂

  2. Pour nous cette année, ça se passe plutôt pas mal car on refile nos deux enfants (de presque 4 ans et 20 mois) 10 jours à leurs grands-parents ce qui va les faire changer d’air et leur père devrait avoir son congé paternité pendant les grandes vacances (sinon pas de congé car il vient de changer de boulot). Et comme j’ai la chance d’avoir une grossesse sans problème et que je suis en congé mat depuis juste avant les vacances, j’en profite pour garder chacun de mes garçons deux à trois jours par semaine (à tour de rôle, avec les deux je ne tiens pas le coup). Et puis, on n’a pas beaucoup de musés adaptés aux enfants, donc pour le culturel ce n’est pas le top, mais on habite au bord de la mer, donc au moins on a de quoi les occuper entre les châteaux de sable et les vagues !
    Mais bon, dans l’ensemble, je suis assez d’accord avec toi, 8 semaines, c’est vraiment beaucoup. D’un autre côté, je vois mal comment ils arriveraient à se concentrer avec les chaleurs qu’on a actuellement… et il est difficile de prévoir quand ça va tomber ! Pas si facile de trouver la meilleur solution.

    1. Ah effectivement c’est un super avantage de vivre en bord de mer 🙂 ! Je ne sais pas si c’est possible dans toutes les écoles, mais lorsqu’il faisait vraiment chaud, nous faisions cours … sous les arbres. J’en garde d’excellents souvenirs.

  3. Un commentaire qui n’ a rien à voir avec ton article (mais entre l’âge, les principes marikondesques… je n’ai pas de compte Instagram, pour le moment 😜). Bref. Sans jamais avoir testé, il existe des matelas spécifiques pour que bébé puisse respirer dans n’importe quelle position, l’aerosleep si je ne me trompe pas. Va voir de ce côté.

    Et puis, mes 3 à la maison depuis plus de 2 semaines maintenant m’ont trop épuisée pour que je puisse ajouter quelque chose ce soir 😝😭

    1. Courage pour ces vacances qui n’en sont pas vraiment pour les parents 😉 . J’ai également vu ce matelas, et il a l’air vraiment top ! Ce serait bien que le corps médical en parle car il rendrait service à bien des bébés qui ont du mal à dormir sur le dos. Nous avons de la chance avec Aliénor, elle sait bien se retourner et elle prend donc la position qu’elle veut à tout moment. Elle passe maintenant du ventre au coté sans problème.

  4. Ah le casse tête des vacances d’été quand on a des enfants … Perso, quand nos enfants étaient petits, on commençait à planifier les congés d’été dès février. A cette époque, les grands parents n’étaient pas encore retraités … Donc exit la solution papi-mamie … Par contre, en maternelle, on avait opté pour un jardin d’enfant privé qui coûtait une blinde à l’année, mais qui restait ouvert tout juillet, donc on avait juste le mois d’août à gérer (4 semaines et demie quand même) donc roulement pour prendre nos congés en léger décalé, de façon à avoir 2 semaines ensemble à 4. Ensuite les grands parents ont été retraités, donc ça nous a quand même bien rendu service à raison de 2 semaines par été environ, et à partir de 6-7 ans, c’était colo pour 2 semaines et centre aéré pour 2 à 3 semaines.
    Je trouve le système allemand avec 6 semaines de congé d’été plus sympa, mais par contre, le décalage des dates de vacances par zone géographique, c’est moyen … Par exemple en Baden Würtemberg et en Bavière, les gamins vont à l’école jusque fin juillet et reprennent mi septembre. Et plus au Nord, d’autres Länder sont en vacances fin juin, mais reprennent début août ! Or en juillet-août, il fait chaud, même en Allemagne ! Donc pas évident ni pour les gamins, ni pour les enseignants …
    L’idéal, c’est quand même d’être blindé de tunes et de partir 2 mois en vacances l’été, un mois à la mer et un mois à la montagne ! On peut rêver, non ?

    1. C’est exactement ça, être blindé de flouze XD. Effectivement c’est le bordel en Allemagne de ce point de vue là. J’ai hâte qu’ils me demandent d’aller en colo j’avoue ;). Je me souviens que lorsque nous étions petits (et jusqu’à la fac d’ailleurs), lorsqu’il faisait trop chaud, nous avions cours sous les arbres. C’était super sympa et l’ambiance était vraiment détendue et on sentait la bonne humeur.

  5. 4 à la maison (8,6 et twins de 2 ans et demi), j’ai les vacances scolaires (médico-social)… papa a négocié son mercredi pour cette année (bosse à 7h du mat le reste de la semaine). On a notre rythme, on sort le matin et j’ai investi dans des jeux pour dehors (grosses craies, sable magique, bulles, petit circuit à eau…) et l’aprem à la maison pour la sieste des minis. Quand je suis courageuse, je pars en transport, Paris est à 1h de chez nous et on investi des parcs sympas.
    Quand je suis trèès courageuse, je prends les 2 loulous de ma voisine qui bosse chez elle, le matin avec nous.
    Les vacances avec papa, c’est 3 semaines en août économisées toute l’année, cette année en camping dans le sud.
    On arrive un peu a modifié le rythme. Après j’aime cette période d’été, alors ça doit aussi aider à tenir pendant 2 mois…

    1. Bravo, j’admire ! Je n’aurais pas le courage de faire la moitié ! On habite en banlieue parisienne mais je n’ai pas toujours le courage de prendre le RER B et d’emmener tout ce petit monde au musée (qui au moins est climatisé)

  6. J’adore l’été mais je compatis quand même à ton article. C’est vrai qu’une fois les enfants scolarisés, c’est une autre organisation. Nous, malgré ses 3 ans, n’avions pas le droit au centre aéré car possible qu’à partir de la petite section chez nous et Goyave a juste fait quelques mois chez les tout petits. Nous avons donc décidé d’envoyer notre fille à droite et à gauche chez les uns et les autres pour ce mois de juillet. Et même si elle me manque, je crois que ça nous fait du bien à tous. C’est mon article d’hier! Kiwi continue d’aller chez la nounou dont les vacances coïncident avec celle de mon conjoint. Qui a un mois en août, sa boîte ferme! Ça roule donc pas trop mal. Allez bonnes vacances pour les 3 vraies semaines!

    1. C’est vraiment pas cool que vous n’ayez pas le droit au centre aéré. Chez nous c’est à partir de l’année des 3 ans sous réserve que l’enfant soit “propre”. Pour biiiien mettre la pression aux parents qui n’ont pas trop le choix quoi XD

  7. C’est vrai que 8 semaines ça fait long… Et comme tu le soulignes, tout le monde n’a pas de famille toujours dispo ou le budget pour le centre aéré… Je pense que cette période estivale est un casse tête pour bien des parents !
    Je me rappelle qu’à la crèche, comme on ne fermait que deux/trois semaines en aout, les parents d’enfants scolarisés en première année d’école nous les déposait pour les vacances. Ça réduisait leur budget. Mais, bien sur, toutes les équipes n’acceptent pas et c’est une solution provisoire (jusque 4 ans).
    Je comprends donc pourquoi tu n’aimes pas les vacances scolaires.
    Et la conclusion me donne à réfléchir….

    1. C’est une très bonne solution de leur permettre de rester un peu plus à la crèche. Comme tu le dis, ce n’est pas le cas partout. Dans la crèche où étaient mes enfants, ce n’était pas possible car la section des grands était complète dès la réouverture fin août pour que les parents des enfants inscrits aient un mode de garde dès leur reprise. Et vu que les places sont chères, il n’y avait pas vraiment de places restantes …

  8. Alors moi j’adore l’été et les vacances qui vont avec… désolée 😉 Peut-être parce que j’ai la chance d’avoir une maison et de pouvoir profiter de l’extérieur, aussi un peu parce que j’adore le soleil (la chaleur me gène peu), et le jardinage ?
    On a la chance d’avoir de la famille et des amis dans des coins sympas de France qui nous hébergent avec plaisir (enfin je crois…) ce qui nous permet de partir pour pas cher.
    J’ai aussi un autre point de vu que le tien : celui de l’enfant de divorcés et de la belle-mère d’une fillette en garde alternée. Je ne sais pas quel est le pourcentage d’enfants de divorcés mais je pense qu’il est assez élevé… 2 mois de vacances, dans notre cas, permet à l’enfant de passer 3 semaines avec chaque parent et le reste avec les grand-parents donc je ne voudrais pas voir cette période raccourcie pour cette raison.
    Pour l’instant mon fils va à la crèche, elle ferme trois semaines, on prend trois semaines, nickel donc. Peut-être que je tirerai plus la langue quand petit Lu ira à l’école et qu’il faudra payer le centre mais je pense qu’il partira aussi beaucoup avec ses grand-parents (je suis bien consciente que c’est une chance).
    En revanche je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les inégalités, bien entendu le milieu social est à l’origine de tout.. certaines communes proposent des activités pour ces enfants mais je ne sais pas si c’est très répandu…

    1. Avec un jardin faut avouer que c’est plus sympa ;). Je n’avais pas vraiment pensé aux enfants dont les parents sont divorcés effectivement !

      Dans notre commune, le centre aéré propose des activités purement ludiques pour tous les âges. Ça reste vraiment du jeu, de la peinture, des sorties au parc aquatique local. Comme partout, il faudrait plus de budget pour leur proposer des activités culturelles, des sorties au musée etc. Il existe des stages proposés par les clubs, mais ils sont réservés aux enfants qui les fréquentent le reste de l’année (et qui peuvent se permettre la cotisation + le prix du stage) …

  9. oh oui je trouve aussi que c’est trop long. ici je suis la seule à avoir des congés (3 semaines je ne m’en plaint pas), mais le reste du temps c’est tunnel comme le reste de l’année, nounou et/ou un peu de centre aéré pour changer.
    Complètement convaincue sur le creusement des inégalités. D’ailleurs je me demande si les enseignants font encore “raconter leurs vacances” aux élèves, je trouve que c’est toujours assez différenciant…alors qu’il pourrait y avoir des moyens plus neutres.
    Et vive le droit administratif <3 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *