Pourquoi je tiens à mon anonymat

Vous ne verrez jamais sur ce blog ni mon prénom, ni mon visage entier ou celui de mes enfants et de mon mari. J’ai d’ailleurs changé le prénom de mes fils. Je blogue derrière le masque de Working Mutti car je tiens à l’anonymat.

 

Pourquoi donc ? Tu n’assumes pas ?

J’assume totalement mes idées sur internet comme dans la vie. Je suis fière de mes expériences et de ce qu’elles m’ont apporté. Mais ce n’est pas pour autant que je vais partager les méandres de mon âme avec un passant dans la rue.

De plus, soyons réaliste, on ne vit pas dans un monde de bisounours, tout le monde n’est pas forcément bien intentionné, bienveillant, empathique et respectueux de la vie privée et des choix des autres. Si je blogue à visage découvert, je m’expose à recevoir un violent retour de bâton négatif dans ma face, et encore plus grave, dans celle de mes proches.

Et un jour ou l’autre, ceux qui me connaissent de près ou de loin auront vent de l’existence de ce blog et vont se lancer dans sa lecture. L’humain est un être curieux, avide de découverte, mais aussi empreint d’une certaine tendance au voyeurisme (cf. le succès de la télé-réalité). Mon activité en ligne va donc automatiquement avoir des conséquences sur ma vie quotidienne.

Si je tenais un blog de cuisine, je mettrais ma photo en première page après un coup de retouches sans soucis. Même si ma recette de gâteau à la farine de pois chiches était franchement dégoûtante, je ne pense pas que ça prêterait à conséquences dans ma vie de tous les jours. Sauf peut être que mes proches ramèneraient le dessert à notre prochaine invitation.

 

Mais avec ce type de blog très personnel:

Je n’ai pas envie que mes collègues ou mes supérieurs hiérarchiques connaissent précisément mes problèmes de santé, mes coups de blues ou mes difficultés, parfois, à m’organiser dans la vie de tous les jours. Cela va changer, même inconsciemment leur attitude envers moi. Par soucis de ne pas me rajouter trop de contraintes dans le meilleur des cas, ou par perte de confiance dans ma capacité à gérer le dossier dans la pire hypothèse, je m’expose à ne plus me voir attribuer de dossiers intéressants ou de nouvelles missions. Et je n’ai pas du tout l’intention de vivre de ce blog, donc je me dois de préserver ma carrière.

Sérieusement quelle marque pourrait être intéressée pour me proposer un partenariat ? Parce je sais un peu rien faire de mes dix doigts et je dis moi même que je suis à la ramasse complète. Vu que je suis charrette tout le temps, je veux bien par contre tester un retourneur de temps ….

Je n’ai pas envie que les collègues de mon mari soient au courant des détails de sa vie personnelle et la perception qu’à son épouse de notre vie familiale et de notre vie de couple.

Je n’ai pas envie de devoir justifier et discuter mes opinions parfois tranchées à la machine à café auprès de personnes que je connais à peine, devant les amis de mes parents d’une toute autre générations, et en général auprès de personnes dont le seul but est de me faire adopter LEUR point de vue, qui est forcément l’unique et le meilleur. C’est une perte de temps et d’énergie pour tout le monde.

Quand mes enfants seront plus grands, des extraits de ce blog pourront être utilisés par leur camarade de classe comme sujets de moqueries dans la cour de récré. Ne jamais sous estimer le potentiel de méchanceté des enfants entre eux.

 

Ce sont des conséquences possibles lorsqu’on décide de rompre l’anonymat. On devient une personnalité publique. Pas dans le sens “je suis riche et célèbre” mais dans le sens ou notre vie privée est devenue publique elle aussi.

Pour toutes ces raisons, si je tombais le masque, je me censurerais dans les thèmes traités ou dans le détail de mes ressentis ou le coté brute de décoffrage dans l’expression de mes opinions. Si c’est pour faire un blog à l’eau tiède, non merci. Il y’a déjà assez de carcans et de limites dans la vie de tous les jours pour ne pas s’en rajouter en ligne.

 

Bloguer sans le couvert de l’anonymat est un acte très courageux selon moi. Je dis sincèrement chapeau bas à celles qui ont le courage de faire ce choix. Elles mettent tout sur la table et en sont fières. Ces mamans protègent elles aussi une famille en prenant grand soin de ne pas poster des choses qui pourraient nuire à leurs proches.

 

Tu peux me dire que je vois tout en noir

C’est vrai. Je n’ai décrit là que les conséquences négatives. Mais il y’a aussi des côtés positifs: le courage de savoir qu’en devenant une personnalité publique et en osant dire les choses on peut avoir un impact plus grand sur la vie des gens, on peut recevoir des encouragements et voir reconnaître son travail. On se sent plus proche de sa communauté, on crée un vrai lien personnel.

Cette comparaison est assez osée. Donc sentez vous libre de la critiquer en commentaire ;). Je travaille dans un milieu très proche de la politique nationale. Les préfets, les ministres, et les chefs de gouvernements sont des personnalités publiques. Leurs familles le deviennent aussi. Leurs actions sont scrutées, leur présence est obligatoire pour certaines obligations professionnelles de leur parent/époux. Eux aussi sont là pour défendre des opinions, impacter la vie des gens et puis aussi faire carrière. Ce n’est pas la même échelle, ce n’est pas le même domaine, mais la mécanique reste la même. Pour autant on ne dit pas qu’ils exploitent leurs proches. De même que les blogueuses qui avancent à visage découvert.

Encore une fois, bravo à celles qui ont le courage de tout assumer. Je ne l’ai pas  ….  encore ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *