Au quotidien / Capture d'instants / Education

Pourquoi la rentrée 2019 a été la meilleure de ma vie

Oui, aujourd’hui vous aurez droit à des superlatifs, à un article 100% positif, ou presque. La fatigue de ces derniers mois commence à s’accumuler, et ma nouvelle préparation aux examens me prend un temps fou. Mais, je retrouve une activité, un rythme normal. Le reste de la famille aussi. Nous nous sentons tous plus apaisés. Même les garçons vont se coucher le soir sans rechigner. Alors j’ai envie de laisser une trace ici de cette petite parenthèse de bonheur.

 

 

Tout d’abord, nous avons eu une rentrée scolaire sans accrocs
qui j’espère qui présage une rentrée du même acabit l’année prochaine

 

 

 

Les grands avaient vraiment hâte de retrouver l’école après leurs quelques jours au centre de loisirs.

Ils ont retrouvé leurs classes, leur équipe enseignante, et le groupes de joyeux lurons d’ATSEM et d’animateurs périscolaires habituels. Ils reprennent la même route le matin et bien sur, bien sur, ils retrouvent leurs copains. Point de pleurs cette année. C’est plutôt moi qui ai pleuré ma grand-mère à la vue de la brouette de formulaires à remplir.

 

 

C’était une rentrée aussi  qui me vend du rêve pour l’année prochaine

 

Je voyais mon petit Samuel courir dans la cour de récré, tellement impatient d’aller lui aussi en maternelle. Je me prends à rêver d’une rentrée en petite section paisible l’année prochaine. Il connaît les lieux pour s’y rendre tous les jours, il est connu comme le loup blanc par les équipes. Vous ai-je déjà dit que nous étions connus comme le loup blanc là bas ? Oui, même Aliénor.

Je le vois déjà guidé par ses frères dans les locaux pour le rassurer une fois que nous aurons levé les voiles.

 

 

 

 

 

La rentrée, ce fut aussi leur première séance dans un club de sport

 

Cette année, ils ont demandé à s’inscrire au club de judo local.

 

 

A deux pas de chez nous. Je ne te cache pas que c’était un argument de poids. Le début de la première séance fut difficile. Tout d’abord, impossible de les faire rentrer dans le dojo. Mr G était à deux doigts de rentrer à la maison. Mais non, je ne voulais pas qu’ils partent sans au moins essayer un tout petit peu. Alors avec Aliénor dans un bras et Samuel dans l’autre, je me suis tapée un sprint jusqu’au dit dojo. Isaac était en tenue, Yoann, un peu plus timide ne voulait pas se changer.

J’ai pris Isaac par la main, nous nous sommes installés dans un coin du tapis. Yoann a suivi. Et puis, Isaac a voulu essayer les exercices avec maman dans un coin. Et puis Yoann l’a suivi voyant que c’était pas si terrifiant. et il a voulu enfiler sa veste de kimono. Merci au papa qui a bien voulu m’éviter de me taper la honte en me montrant comme nouer la ceinture. Isaac a voulu rejoindre les autres, avec Yoann aux talons.

Et finalement, tout le monde s’est bien amusé. C’est pas tous les jours que je peux courir à 4 pattes sur un tatami et me faire rouler comme un bout de bois par mes fils. En fait, je crois que je me suis autant amusée que eux.  Et je vais pouvoir remettre ça avec Samuel et Aliénor, peut-être dans un autre sport (par pitié, pas en danse classique où ma grâce naturelle et mon sens de l’équilibre me fera prendre la pâtée par la classe des baby danseuses de 3 ans).

Nous avons vraiment passé un excellent moment que je ne suis pas prête d’oublier. Je suis très fière d’eux, de les avoir vu dépasser leurs peurs pour pouvoir faire quelque chose qui les amusait.

 

 

C’est là aussi qu’on mesure toute la confiance que nos enfants nous accordent, une confiance presque aveugle.

 

 

Je viens avec eux, donc c’est forcément safe.

Et donc aussi le poids des responsabilités. Mais là j’avais juste envie de faire des boum-badaboums.

 

 

 

 

 

En fait, je prends de plus en plus de plaisir à investir mon rôle de maman.
En même temps, j’ai des enfants un peu plus grands, un presque petit garçon et un petit bébé.
J’ai le beurre et l’argent du beurre.

 

Si je n’étais pas malade et que je ne risquais pas de coller un traumatisme crânien et/ou des fractures diverses et variées à mes enfants du fait de ma maladie,
que nous ne risquerions pas de nous retrouver à la rue du fait de la perte de revenus, un congé parental pour prendre un peu le temps de les voir grandir, ça n’aurait pas été si mal.

 

 

 

 

 

Nouvelle voiture

 

 

 

 

Si tu me suis sur Instagram tu sais que notre monospace 7 places a rendu l’âme
Sinon on a une C3 mais bon, il y’a en a un qui se retrouver sur le toit

 

 

Alors que nous avions donné dans l’acharnement thérapeutique en sortant 2 000€ en réparations en 6 semaines, la patiente mécanique n’a pas pu être sauvée. Sa boite de vitesse ayant a son tour défailli, nous avons pris la lourde décision d’arrêter ce qui lui permettait encore à ronronner artificiellement. Notre cher véhicule, acheté 10 000 euros en 2016, n’en valait plus aujourd’hui que …. 750 ! La ce n’était pas la voiture qu’on a failli envoyer en réanimation après cette annonce.

Après avoir vu les véhicules que nous pouvions acquérir en flirtant avec la limite de notre taux d’endettement, nous avons décidé d’éviter le suicide financier. Nous étions à une grosse facture de garagiste de la procédure de rétablissement personnel.

 

 

Nous avons donc opté pour le leasing d’une voiture neuve.

 

Parce que crotte de bique, on a bien mérité un peu de confort ! On paie un loyer certes pas des plus minces pour cette bestiole ronronnante, mais au moins, pas de mise sous oxygène en cas de panne. L’entretien complet est compris dans le prix.
De plus, on repart avec un chèque pour la reprise de notre 2e voiture. Ben oui, à quoi ça sert d’en avoir deux alors que je n’ai même plus de permis !

Pour le nombre de kilomètres “autorisés”, nous avons vu large, donc là non, on ne devrait pas avoir de mauvaises surprises.

 

 

J’ai également entrepris de me préparer à des examens et je
retrouve avec plaisir une stimulation intellectuelle sans stress

 

 

 

 

Difficile de vous en dire plus, je ne sais jamais qui va lire ce blog. Mais en tout cas, il y a un des domaine que je maîtrise très bien, donc ça va être un peu finger in ze nose. Pour l’autre domaine où je gadouille un peu, Mr G m’a convaincu de me lancer alors que mes bases sont très chancelantes. Mais, reboostée par cette période faste, je me suis lancée. Croisez les doigts pour moi ! En tout cas, vu mon état de santé, je ne me mets aucune pression.

 

Mon avenir ne dépend pas forcément de ces examens.

J’ai la satisfaction de faire ma petite part pour la planète depuis quelques temps

 

 

Couches lavables et serviettes hygiénique lavables. Je vois en ai déjà tellement parlé que je ne vais pas m’étendre là dessus. Je vous ferai des articles plus spécifiques. Mais tout ça me donne l’impression que le temps passé à la maison est utile.

 

Sinon je n’aurais pas le temps d’aller au relais colis pour acheter/vendre sur Vinted, de laver les inserts et les culottes,
de faire plus de cuisine maison en allant chez le revendeur de produits locaux.

Je me suis même prise à fabrique mon propre spray à tout faire. Mais à l’arrache. J’ai mis au pif du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc et de l’eau. Ca marche pas trop mal.

Bon, la plupart des trucs vont certainement sauter lorsque je vais reprendre une activité pro, mais même pas longtemps, c’est déjà bien non ?

 

Saleté d’épilepsie, saleté de médicaments qui me donnent la mémoire et la coordination de ton arrière-grand-mère, ça au moins, vous ne l’aurez pas volé. Nanananèreuuh

20 Comments

  1. Une belle rentrée pour vous et bravo pour le cours de judo ! En activité pour les petits, est-ce qu’il y a l’équivalent de Turnen mit Geräten? Une sorte de gym avec des parcours à faire (marcher sur une poutre, sauter du trampoline au cheval d’arçon, etc.). Ça pourrait être chouette pour Samuel et même pour Aliénor dès qu’elle commencera à ramper un peu.
    Je croise les doigts pour ta formation et tes examens.
    Bises,

    1. Dans mon coin ça ne commence qu’à 3 ans avec un moniteur, et c’est bien dommage qu’un espace de ce genre n’existe pas pour les parents-enfants.Pour les bébés il y a juste l’éveil musical, mais mardi en pleine matinée. Donc impossible pour les mamans qui travaillent.

  2. Voilà un article plein d’énergie positive! C’est sûr que quand les enfants commencent à avoir de l’autonomie on apprécie. Même quand c’est une toute petite chose.
    Pour la voiture, on a fait la même chose quand la nôtre a du rester 6 mois en France (parce que ces crétins aux garages ne trouvaient pas la panne…) On l’a rapatrié en Allemagne et oh miracle en 3 jours c’était réparé!!! Un très mauvais souvenir et mes cuisses s’en souviennent aussi parce que j’ai jamais fait autant de vélo de ma vie (avec les deux loupiottes en carriole). Après cette histoire, la peur au ventre que ça recommence, on a pris un leasing avec le boulot de mon mari, voiture 7 places évidemment. Ca nous a coûté une blinde pendant 2 ans (mais la sérénité, ça na pas de valeur!). Maintenant, la peur est retombée, les enfants ont grandi et sont carrément plus autonomes dans leurs déplacements, on a troqué le gouffre financier contre la plus petite voiture du leasing. On rentre à 4 dedans.
    Parenthèse terminée, bon courage pour les exams. C’est motivant d’apprendre, ça fait du bien et profite de ce temps avec tes enfants comme tu le fais. On voit la vie différemment après.

    1. Honnêtement, j’ai toujours peur de faire du vélo en ville. Mais même le vélo avec l’épilepsie je n’ai pas le droit XD. C’est exactement ça, la sérénité n’a pas de valeur.

  3. Que de bonnes nouvelles, ça fait plaisir à lire! Je vous souhaite bon courage pour la préparation des concours. Je suis en plein dedans moi même…
    Sinon je me permets un petit conseil pour le nettoyant maison. Mélanger en avance bicarbonate et vinaigre annule leur effet. Je vous conseille un nettoyant vinaigre-eau (1/3 de vinaigre, 2/3 d’eau). Si vraiment la partie à nettoyer est trop encaissée, vous pouvez saupoudrer de bicarbonate de soude avant de pulvériser votre nettoyant :le mélange va mousser et adieu la crasse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *