Au quotidien / Santé des enfants

Première visite chez le pédodentiste: to hell and back

Yoann est le plus sensible de nos garçons. Le plus peureux aussi. Et parmi les choses qui lui font VRAIMENT peur il y’a le médecin, et le fait de lui toucher le visage. Encore plus sans Isaac. Autant vous dire que lorsqu’il nous a dit qu’il avait mal aux dents, on savait qu’on allait devoir se préparer très sérieusement. Higway to the pédodentiste

giphy7
C’était pas ma guerre


Premier challenge: trouver un dentiste

J’en étais restée à mes souvenirs d’enfance: toute la famille allait au même cabinet de dentiste depuis 30 ans. Donc naturellement, j’appelle la dentiste de ma ville.
Surprise: elle ne prends pas les patients de moins de 6 ans.

J’essaie de trouver un autre dentiste un peu plus flexible sur l’âge de ses petits patients. Sauf que j’habite dans une zone sous dotée: donc pas de dentiste qui accepte de nouveaux patients à moins de 20 km à la ronde !

Au bout du 30e coup de téléphone, une secrétaire médicale a pitié de moi vole à mon secours. En fait pour un enfant de cet âge il faut aller chez un pédodentiste. J’apprends par la même occasion que cette spécialité existe vraiment. Elle me donne deux ou trois numéros de cabinet.

Pour la faire courte: dans Paris, pour un pédodentiste conventionné, le rendez-vous le plus proche était dans 5 semaines. Avec un enfant qui a mal, c’est pire que l’éternité. 

Parce que la santé de mes enfants n’a pas de prix enfin si très cher, je contacte un cabinet non conventionné dans le 16e dont google m’a dit beaucoup de bien et qui propose un rendez-vous quelques jours après même pour un nouveau patient. Même qu’on peut prendre rdv sur doctolib ! Vendu !

Vraiment très pro, avant le rendez-vous on doit même remplir un questionnaire pour qu’ils puissent mieux connaître l’enfant, et il a vraiment été lu avant le rdv !

Deuxième challenge: installer Yoann sur la chaise et lui faire comprendre qu’on ne va pas essayer de le torturer

Je vous mettrais bien des photos de la salle d’attente mais je ne suis pas sure que ca soit possible sans l’autorisation du cabinet. Et je veux rester totalement libre de ce que je dis. C’est un décor enfantin, des jouets, une télé et même une wii avec Mario Kart (dont Mr G a voulu profiter).

Et même un arbre à tétine pour déposer la sienne. J’ADORE ce concept et je suis contente de le voir enfin en France !

Yoann est ensuite appelé. Il voit bien que la salle de soins ressemble quand même au cabinet d’un médecin. Il s’installe TRES hésitant. On lui montre une peluche avec des dents pour lui faire comprendre qu’on va regarder les siennes. Penses tu nénétte, il referme la bouche de plus belle. Il va falloir lui glisser un morceau de plastique pour qu’il garde la bouche ouverte. Déjà là, on commence à recourir à une utilisation massive de la contention pour l’empêcher de bouger et de se faire mal.

Il hurle et pleure au cri strident de “maman”, papa lui, OSEF. Et là vous êtes prise entre deux forces contradictoires: l’envie de le prendre dans vos bras pour un câlin et d’arrêter les dégâts par la même occasion parce que la madame la bas elle vous regarde de travers, et le savoir rationnel que oui c’est pour son bien et lui éviter des douleurs.

giphy8

Même topo pour les radios malgré le tablier Pat Patrouille.

Troisième challenge: le devis

Il s’avère que notre petit rebelle n’a pas de caries mais une hypominéralisation de deux molaires. Rien à faire à part des visites régulières (#joie) et les recouvrir d’une pâte pour arrêter les dégâts.

On nous dit de patienter en salle d’attente qu’après la signature du devis, elle prendra une consultation et qu’après on pourra procéder aux soins. Très bon point pour eux: on est pas obligés de revenir plusieurs fois.

On serre les fesses. 500 € de devis dont tout à avancer. Mr G se pose la question du bien fondé de l’existence de la vie pour essayer de trouver une raison de ne pas signer. OUI c’est nécessaire ! OUI je préfère encore ne pas manger que de voir mon fils souffrir. Mr G a du mal avec ces arguments et tente de me glisser “oui mais on pourrait aller chez un dentiste conventionné”

WAIT … NON  !!!!
J’ai passé des HEURES au téléphone pour décrocher UN RDV pour éviter que notre fils SOUFFRE alors si tu n’es pas content après tout ça, c’est moi qui vais te péter les dents

Devis signé, retour en salle d’attente. Yoann calmé. Mais ca ne va pas durer.

Quatrième challenge: les soins

giphy6

Il a fallu se mettre à 5 pour contenir la force de Yoann et lui prodiguer des soins pourtant pas douloureux (je le sais j’ai eu les mêmes petite). Je comprends donc où passe nos euros: frais de matériel adapté et frais de personnel pour les gros bras.

Plus sérieusement l’équipe est vraiment très pro et sait exactement ce qu’il faut faire pour amener les choses avec douceur et pédagogie. Je suis sure que ça aurait vraiment rassuré Isaac. Et il aurait adoré tous les produits fruits et sucrés. Limite il aurait voulu finir la capsule.

Bon, je comprends aussi Yoann, rester la bouche ouverte avec pleins d’instruments bizarre dans le bec alors qu’on ne comprends pas trop ce qui nous arrive, je pense qu’en effet on peut paniquer.

Mr G. comme d’habitude vissé sur son portable. Malgré mes regards noirs (qu’il n’a pas vu du coup), c’est la dentiste qui a du lui sonner les puces pour qu’enfin ils vienne aider.

Après les soins, il a eu le droit à un petit jouet. Un camion qu’il ne quitte plus depuis. Genre il le veut même dans son lit. Choc post-traumatique ? Syndrome de Stockholm ?

On est bien sur repartis aussi avec une petite brosse à dents, un mini tube de dentifrice à la fraise et une plaquette pleines de jolies images avec des conseils de brossage.

Bref, les soins valaient largement leur prix. On sent qu’ils savent ce qu’ils font, qu’ils ont l’habitude des enfants. Et familiariser les bambins avec l’hygiène dentaire dès le plus jeune âge n’est jamais un mauvais investissement.

Mais bon … si on pouvait attendre un peu pour récupérer avant la prochaine visite …

3 Comments

  1. 500€ effectivement il y a de quoi s’étrangler !! Pas de limite pour nos enfants même si cela nécessite des sacrifices de notre part…
    Bravo à Yoann pour qui cela a du être une rude épreuve 💪.

    1. Impossible de lui faire passer la porte du cabinet d’un dentiste maintenant malheureusement. Même quand il doit m’accompagner et qu’il me voit sur la chaise, il hurle. Alors que je n’ai pas mal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *