Au quotidien / Ma vie de Working Mom

Quand ta facture de crèche dépasse la mensualité de ton prêt immo

J’ai la chance d’avoir eu trois places en crèche. Isaac et Yoann sont entrés pour leurs 10 mois et Samuel dès la fin du congés mat

Oui personne ne nous a obligés à avoir le petit dernier aussi vite (enfin si Dame Nature, parce que à 27 ans je prends déjà un traitement hormonal substitutif de la ménopause, ce qui vous donner une idée de la fraîcheur de mes ovaires)

Je vous rassure tout de suite, Samuel n’a pas pour deuxième prénom allocations, mais notre reste à charge serait au final plus élevé avec 2 enfants qu’avec trois. Donc nous on dit merci aux restes de la politique nataliste de la France, mais quand même, il y’a un soucis.

giphy
Logique, logique, logique

Mais bon, quand on en arrive à la somme de *roulements de tambours* 1 300 € par mois de facture de crèche, je pense qu’on est en droit de se poser des GROSSES questions sur la logique du système. UN TIERS de notre budget mensuel !! C’est plus que la mensualité de notre prêt immo. Et AUCUNE banque ne nous accorderait un second prêt. Mais pour les gestionnaires de la crèche. NO PROBLEMO.

Je vous arrête tout de suite, on est LOIN LOIN d’être des super riches. On bosse pour des ministères connus pour payer leurs agents très chichement. Et pas de famille à proximité pour nous donner un coup de main au quotidien. Ni pour nous aider financièrement.

 

Comment cela se faisse alors ? Le taux horaire étant calculé sur les revenus du foyer et prend en compte le nombre d’enfants !

Et bien la CAF ne décompte pas les frais réels et se borne à prendre en compte les revenus touchés. Donc les sommes très importantes investies pour aller travailler (et donc justement retranchées pour le calcul de l’impôt sur le revenu) grèvent notre budget. Et tout le monde s’en taponne l’oreille avec une babouche. Et autant dire que chez nous, lointains banlieusards, les frais réels se comptent en dizaines de milliers d’euros par an. Non je ne me suis pas trompée dans les chiffres. Comme on a pas les moyens d’habiter plus près, on habite aux limites de l’Ile de France en travaillant à Paris centre pour moi et à Paris proche banlieue où il n’y a pas de transports en commun (domaine sensible donc peut pas trop en parler).

Qui dit éloignement dit trajet à rallonge. Donc partir tôt le matin pour revenir tard le soir. Même coordonnant nos horaires pour minimiser le temps de présence à la crèche. donc 10 heures d’accueil par jour. La PAJE nous permet de financer un quart de cette dépense seulement.

Je vous la fait courte, en tenant compte des frais réels notre facture mensuelle totale serait de 670 € !! La tout de suite, ca va mieux.

Et bien l’un de vous n’a qu’à prendre un congés parental ! Au moins on économise les frais de garde !

giphy1

Prendre un congés parental c’est passer d’un salaire de cadre débutant dans la fonction publique à 400€ par mois (hors prestations CAF). On perd donc environ 2 000€. Pas rentable donc. Sans compter nos frais fixes (crédits, factures d’énergie, courses) qui eux ne baisseront pas d’un poil. Redevenir locataires ? Mauvais plan, il nous reste un salaire de cadre donc nous ne sommes pas éligibles. (ou alors genre 80€ par mois). En plus le loyer serait équivalent à la mensualité du prêt. Donc inutile.

Et un congés parental doit être pris avec envie. Sinon ca serait un enfer pour tout le monde. Clairement je ne me vois pas m’arrêter de travailler plusieurs mois/année alors que j’ai des opportunités professionnelles ultra intéressantes. Surtout, j’ai envie de faire quelque chose d’utile, de changer les choses pour la communauté à ma manière, d’agir au delà de mon simple foyer. Idem pour Mr G. Donc mauvais plan pour l’harmonie de la famille et notre santé mentale.

Alors vous êtes dans la mouise en gros

On est simplement pris en sandwich, sans aucune alternative. Juste à vouloir accélérer le temps jusqu’à septembre où Yoann et Isaac vont ENFIN entrer à l’école maternelle.

A de rares exceptions près, on choisi rarement d’avoir des jumeaux ou plus, ça nous tombe dessus. Un tsunami émotionnel et financier, belle formule que j’ai pu entendre à l’asso jumeaux et plus locale. Une petite baisse du tarif horaire serait la bienvenue. Même modeste elle ferait de l’effet (vu le nombre d’heures X2). Ou pourquoi pas un plafonnement à X % des revenus en prenant en compte les frais réels.

Je suis d’accord pour contribuer en fonction de nos moyens. Mais là on en est à devoir faire des prêts à la consommation pour payer nos factures, à dépasser constamment notre découvert autorisé. Pourtant on fait nos courses chez le discounter, point de vacances ni de restos. Les vêtements des enfants sont achetés lors de promos uniquement, et encore les promos de chez orchestra hein … La matériel de puériculture c’est le bon coin. On s’en veut de ne pas acheter le dernier jouet, de ne pas pouvoir aller en vacances ailleurs que chez les grands parents, de ne pas pouvoir aller au zoo/parc de loisirs/piscine/activités sportives alors que leurs camarades racontent leurs expériences à la crèche.
J’en ai marre d’avoir la boule au ventre dès que la voiture familiale toussote un peu, qu’une facture imprévue genre régularisation d’eau arrive dans notre boite aux lettres. A se demander quelles dépense pouvoir prioriser et sur lesquelles avoir du retard pour ne pas que notre carte bancaire soit bloquée et qu’on puisse faire les courses à la fin du mois.

Paye ta vie de cadre, paye ta soit disant richesse. Quand on était étudiants on vivait mieux. C’est la tristitude.

Heureusement que leurs sourires, leur complicité sont là pour mettre de la lumière dans notre quotidien. Et si c’était à refaire, on referait tout pareil malgré les difficultés. Parce que punaise elle est belle notre famille.

 

2 Comments

  1. Hello,

    Je viens de lire ton article et je trouve cela juste hallucinant.. 1300€ de budget crèche par mois :/ ! Ouille ! Avoir une nounou ne reviendrait pas moins cher ? :/

    Plus que 3 mois de galère, et ensuite vous pourrez souffler 😉 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *