Post-Partum

Relactation épisode 1: la rencontre avec la conseillère en lactation et production ridicule

Je te préviens d’avance cher lecteur: ici on va parler sein, mamelon, et compagnie avec les vrais petits noms et les détails. En 2019, allaiter en public, ou même parler d’allaitement sans complexe est encore considéré comme trash ou impudique. Il est temps de remettre les choses en place: notre corps nous appartient, il n’est pas seulement un objet de désir pour ces messieurs. Donc oui, on peut parler de la partie du corps prévue pour nourrir un bébé sans employer des périphrases.

 

Paris, 2 juillet 2019. On y est presque, le rendez-vous avec la conseillère en lactation. Pourquoi Paris ? Ironiquement car c’est encore le plus facile en transports en commun.

J’ai stressé plusieurs heures avant ce RDV. Je suis à sec du nichon. Je suis pire qu’un shadock, j’ai beau pomper, pomper, rien. Pourtant, j’ai apparemment la star des tire-lait: le symphony de Medela. Même qu’il a un programme pour initier la lactation. Mon corps, encore une fois, ne remplit pas une de ses fonctions de base.

 

 

 

Je suis là, avec ma bouteille d’eau (au passage, merci pour vos conseils sur Instagram), et je suis en plein doute.

 

 

 

Et si la conseillère en lactation me rigolait au nez ?
Si elle me disait direct que c’est niet ma petite dame, fallait y penser avant ?
Et si elle me disait qu’il fallait absolument que je la mette au sein la nuit ?

 

 

C’est bête, le rendez-vous tombe pile au moment du biberon. La nana qui reconstitue le biberon de lait artificiel dans salle d’attente d’un cabinet d’une conseillère en lactation …. De quoi déclencher un incident diplomatique, que dis-je une bataille sanglante dans la guerre qui fait rage entre les allaitantes et les biberonnantes (tirons-nous donc dans les pieds en tant que mamans qui galèrent toutes un peu !). Je convaincs un Mr G réticent à reconstituer et à donner le dit biberon sur un banc.

 

 

 

Oui, Mr G m’a accompagnée.
Oui Mr G a commencé à s’impliquer.
Moi aussi j’en ai presque brûlé un cierge à Notre-Dame.

 

 

Mr G est un pragmatique, il a compris qu’aucun lait artificiel (en pénurie de lait de riz) ne pouvait convenir à notre fille dans son contexte d’APLV sévère. Par la force des choses, il se retrouve embarqué dans cette histoire, et m’apporte un soutien .. discret disons.

 

 

 

 

 

Nous arrivons dans le petit cabinet.

 

On commence par pourquoi qu’on vient la voir

 

Je lui explique le contexte d’APLV, l’impossibilité de trouver un lait en poudre pour nourrisson qui lui convienne. L’important est avant tout de lui donner mon lait pour qu’elle puisse se sentir bien.

 

 

Sein ou biberon qu’elle me demande ?

Je réponds sur le moment, sans trop réfléchir. La logistique des biberons, c’est bibi qui gère à 100%. Et j’avais oublié à quel point c’était un mélange de la loose et d’une grosse prise de tête. En plus, Mr G va retourner au boulot, et je serai seule la journée avec Aliénor. Donc si c’est possible de donner le sein la journée et le biberon la nuit, je veux bien chanter déguisée en staphylocoque doré en place publique.

Tout est possible qu’elle me répond. J’aime cette attitude !

 

 

On enchaine sur la prise des antécédents médicaux pour ma fille et moi

 

Tu te doutes que vu notre casier à toutes les deux, cette étape fut assez longue. Une hypothyroïdie (même équilibrée) et ma ménopause précoce peuvent corser les choses. Mais ça, on le saura qu’en essayant.

 

 

 

 

Elle regarde la manière de téter de ma fille. Apparemment, nous sommes en présence d’un beau frein de langue. Cela explique ses petites difficultés au biberon, cela explique la grosse douleur lors de mes tentatives de mise au sein. J’ai cru comprendre qu’un frein de langue pas cool pouvait avoir une influence aussi sur la diction plus tard. RDV pris avec un ORL pour remédier à ça.

 

 

Voici le plan de bataille

 

Elle ne me prend pas pour une feignasse, elle comprend que je ne peux pas tirer en pleine nuit. On adapte. Et ça, c’est un énorme soulagement. Elle considère aussi qu’un tire-allaitement exclusif c’est aussi un allaitement. Pour certains, ce n’est pas toujours évident …

On tire toujours 8 fois par 24h, mais avec une interruption de 6h pour la nuit. Ca revient à tirer toutes les 2h/2h30. On utilise aussi un peu d’expression manuelle pour bien vider le sein. On ne met pas bébé au sein car avec le frein de langue ça ne sert à rien. On peut aussi très bien stimuler au tire-lait et tenter des mises au sein lorsque je serai prête. C’est moi qui décide.

On s’aide de fenugrec pour booster la lactation

Si dans une semaine je ne tire toujours rien, on laisse tomber, c’est que ça ne marchera pas. J’aime quand on est cash avec moi, j’aime quand on me donne des délais, j’aime encore plus quand ils sont courts. Bref, je surkiffe.

La taille de téterelle est la bonne. C’est au moins ça de pris, car c’est la plus petite taille de la marque.

 

 

 

 

 

Aujourd’hui nous avons donc commencer à
implémenter cette stratégie

 

 

 

Sauf que plus je tire,
moins j’ai de lait

 

 

C’est une galère sans nom pour réussir à vider les seins. Le tire-lait ne marche que moyennement, mais je dois quand même l’utiliser pour enclencher le mécanisme, et rien que ça, ça prend facile 10 minutes. Et si je ne continue pas sur de l’expression manuelle, presque rien n’est vidé. Or, il faut que tout soit bien vide pour envoyer au cerveau le message qu’il faut produire plus. Je presse, je presse, mais il faut 5 minutes pour que 2 gouttes sortent … et ensuite la zone reste dure, donc encore pleine. En plus, je ne dois pas avoir le bon geste, car, mes mouvement sont comme d’habitude en finesse et en délicatesse, et je me retrouve ce matin avec deux petits bleus. Si vous avez des astuces ..

Un détail technique est un peu embêtant: chaque sein ne requiert pas la même “puissance de pompage” pour donner de bons résultats. Soit ça fait mal, soit c’est peu efficace. Si quelqu’un a une piste de solution, je suis preneuse !

C’est compliqué pour caler des sorties genre des courses, ou des activités avec les enfants. Impossible de se balader avec son tire-lait dans un château à visiter par exemple.Surtout, ne pas oublier les heures de tirage. J’en suis venue à me mettre des alarmes sur le téléphone.

C’est hyper fatiguant physiquement ! Après chaque tirage, j’irai bien m’allonger dans le lit pendant 30 minutes. J’en ai même des fois la tête qui tourne. Tout ça pour quelques gouttes ? Mon corps il a rien compris au processus.

 

 

 

 

 

 

Surtout, je me sens très seule

 

 

Tout ce que j’entends c’est “c’est pas grave si ça ne marche pas, faut pas te prendre la tête“.

Boréal, y’en a pas un pour me dire: “attends, je vais t’aider, on va tout faire pour que ça marche”
Ah tiens, c’est l’heure de tirer, attends je m’occupe de X ou Y pour que tu puisses le faire tranquillement
Et si tu essayais plutôt tel mouvement pour mieux vider le sein ?
“Non, surtout ne te décourages pas ! Regardes, la machine ne s’est pas arrêtée”
Je suis avec toi, ce que tu fais pour ta fille est formidable, car c’est de ton lait dont elle a besoin, et pas d’autre chose

Non. A la place j’ai le droit aux mêmes blagues lourdingues sur “ahahah c’est la traite“, au bout de la 58e fois, ca irrite un peu. Ou alors, encore mieux: “Non mais c’est pas possible, c’es trop tard. Et puis en plus, je suis sure que tu n’as pas de lait“.

 

Il y’a vraiment que pour Aliénor que je ne me décourage pas.
Même si je suis la seule à comprendre que c’est important
Que c’est pour elle, pour sa santé
A croire que je suis dingue de penser que mon lait est le meilleur pour elle

 

Ma déception ne serait pas tant de ne pas y arriver
Que de me dire qu’au final,
dans les moments compliqués,
je ne peux compter que sur moi-même pour me rassurer


 

PS: pour ceux qui me suivent sur IG, Aliénor va bien selon l’ORL. Les médicaments font effet, elle n’a pas de douleurs. On devrait bientôt en voir la fin ! Son souffle au coeur est très léger, donc pas du tout besoin de s’alarmer.

20 Comments

  1. J’ai envie de te dire tous ces mots pour te rassurer et t’accompagner. Trop souvent les mamans ne sont pas prises au sérieux et la seule chose qu’on trouve à leur dire quand elle galère c’est qu’elle ferait mieux de passer au biberon (j’ai un brouillon en stock sur ce thème d’ailleurs)… moi j’ai envie de te dire que vous pouvez y arriver, que des relactations réussies ça existe, le site de la Lèche League en parle très bien d’ailleurs. Tu as été capable de te faire ouvrir le bide en deux par amour pour ta fille alors ce n’est pas une petite relactation qui va te faire peur ! Vous êtes de battantes et moi j’ai envie de te soutenir et de croire en toi !!! Si tu as besoin d’aide je sais que je n’habite pas si loin que ça de toi et samedi je ne fais rien de spécial 😉

    1. Merci de ce commentaire qui booste bien :). C’est clair qu’après la césarienne presque à vif, je peux tout faire pour ma fille ! Ce serait avec plaisir pour samedi 🙂 . C’est vraiment gentil de ta part. Je ne connais personne qui sache comment marche la lactation, et, maintenant que je m’y intéresse de très près, je me rends compte que c’est très vaste et “”technique””. Je comprends mieux maintenant pourquoi il y a beaucoup d’allaitements qui s’écourtent trop rapidement

  2. Bonjour, je vous suis depuis quelques mois… Mais je n’ai jamais publié de commentaires! Je trouve pourtant votre parcours incroyable!
    Aujourd’hui, ce qui me pousse à écrire ce sont les remarques qu’on vous fait concernant l’allaitement… Je ne suis qu’une jeune maman de deux petits bouts (2ans et demi et un an) que j’ai allaité (pour mon premier, je ne me suis pas découragée à la maternité et n’ai pas eu peur de la perte de poids simplement parceque c’était un petit poids de naissance et qu’il était “gavé” de lait artificiel en plus des tétées je ne sais pas si dans le cas d’un bébé de poids normal je n’aurais pas été trop stressée, bref) je les ai allaité tous les 2 pendant 9/10 mois, c’est peu ou long selon les discours en tous cas j’ai senti que c’était le moment d’arrêter pour moi et eux. En tous cas des réactions négatives il y en a beaucoup même des propres mamies, même de gens qui n’ont pas allaité, chacun a sa petite remarque désobligeante et démotivante, il ne faut surtout pas en tenir compte! Et quand je devais tirer mon lait, il arrivait parfois que ça ne marche pas des masses mais avec un doudou ou un vêtement à l’odeur de mon bébé, le tirage reprenait plus facilement. De même, lors de l’allaitement de ma fille (la deuxième du coup) je me suis rendu compte qu’avec mon medela (bleu, je ne crois pas que ça soit le symphonie) je pouvais ne tirer qu’un seul sein à la fois en bouchant le tube du 2eme sein (sans mettre la téterelle). Le medela pensait que les deux seins étaient tirés et ça me permettait de mettre une intensité différente à chaque sein… C’est une astuce qui vaut ce qui vaut mais qui peut peut-être aidé.
    Pour la baisse de motivation il y a le site medela ou le livre qu’ils ont publié, une amie me la pretait et il est intéressant!
    Voilà, sur ce pavé, je vous souhaite une belle aventure lactée!

    1. Merci beaucoup de sortir de l’ombre pour l’occasion :). J’ai essayé ce soir avec ma fille contre moi, mais étant donné que j’avais du mal à la tenir, et que je ne pouvais pas masser en plus, je n’ai presque rien tiré. Il faudrait que j’essaie avec une photo et quelque chose qui a son odeur (peut être un de ses bodies). Je note aussi le truc pour permettre une intensité différente :). Merci !

  3. Hello, j’ai eu la “chance” de découvrir l’aplv de mon fils avant d’arrêter l’allaitement je ne connais donc pas la galère qui te suis là dessus (mais ta motivation oui je la comprend!!!) Par contre pour avoir allaité mes deux premiers et avoir galérer sur d’autres choses autour de l’allaitement voilà les quelques conseils qui ont fonctionnés pour moi , notamment après une grosse chute de lactation pour l’aîné suite a une maladie de maman.
    Les tisanes, il n’y en a qu’une seule qui contient vraiment du fenugrec c’est celle de la marque W****da.
    Le tire lait. Aaaah le tire lait … Ce qui marchait bien avec moi c’était devant une séries me mettre la fameuse compresse d’eau chaude pendant 2/3min avant le tirage. Sauf que moi de “compresse d’eau chaude” je mettais carrément le lange entier dans l’eau brûlante sur toute la poitrine XD carrément plus efficace , mais prévoir la serviette pour essuyer.
    Souvent ça marchait mieux quand j’y pensais pas, genre devant une série captivante… Où en chantant (ça fait cliché dit comme ça…mais chacun son truc).
    Pour le tire lait en lui même je suis passé par un site de location, elles m’avaient expliqué que le Medela est certes très réputé mais ne fait pas forcément toujours l’affaire peut être essayer un autre tire lait ?
    Bon courage a toi !

    1. J’ai une poche chaud/froid, je vais essayer ça ce soir :). Pour le moment j’essaie de tirer en regardant des vidéos qui me détendent pour tenter de faire monter l’ocytocine. Il faudrait que j’essaie de le faire devant Netflix (elle sort bientôt en plus la dernière saison de Orange is the New Black héhé)

  4. L’idée c’est d’essayer de faire marcher ton cerveau archaïque et pas ton cerveau supérieur. Donc faire autre chose en même temps effectivement mais qui te fasse du bien, Netflix ça peut le faire. Sinon vidéo de ton bébé, photo, odeur ou même l’avoir près de toi et lui parler pendant ce temps. Tout ce qui te décentre de l’objet tireuse pas glam et de l’absence de gouttes de lait au depart! Boire beaucoup. La tisane ça dépend des personnes, parfois ça ne marche pas.. Bien manger. Te reposer. Ah ah plus facile à dire qu’à faire le dernier point. Éventuellement essayer un autre tire lait en autre recours.
    Plein de bonnes ondes !

  5. Malheureusement je ne peux te donner aucun conseil sur ton allaitement, je ne suis pas qualifiée sur le sujet ! Mais j’espère que d’autres de tes lectrices auront des conseils avisés à te donner.
    Je comprends que ça soit difficile d’avoir l’impression d’être seule dans cette galère… Avec les remarques qu’on te lance, c’est le pompon !
    Mais finalement, tu as Mr G qui s’investit (qu’importe la raison finalement ;)) et que ta super conseillère qui sera, à mon avis, un précieux soutien 😉
    J’imagine à quel point tu dois être tiraillée entre toutes ces injonctions + l’otite + tout le reste (j’espère d’ailleurs que ça va ta cicatrice…).
    Bref, ce petit commentaire ne sera pas d’une grande aide mais c’est histoire de te dire que tu n’es pas seule. Je te soutiens de là où je suis et…. JE CROIS EN VOUS 😉
    Courage !
    Bises

  6. Je ne commente jamais mais ayant allaité 20 mois l’ainée (et sur le point d’accoucher du 2°) et ayant décidé de passer à l’allaitement exclusif à deux mois pour suspicion d’aplv, je me suis dit que le moindre soutien serait bienvenue.
    Le medela est bien mais ça peut prendre un moment de mettre en route. Et clairement faut pas avoir à gérer d’enfants en même temps. Je passais mon temps à remettre le mode stimulation du départ pour activer le réflexe d’ejection. Essayez peut-être la compression du sein en même temps ? Je m’en servais pour aider ma fille à vider le sein. https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/feuillets-du-dr-newman/972-feuillet-15-compression-sein

    Et si jamais vous y arrivez, essayez de tirer encore plus fréquemment. Vous avez un peu de lait manifestement, pour booster la lactation il faut s’imposer/s’inventer un pic de croissance. J’ai mis ma fille au sein 16 fois par jour pendant 2 jours. Et j’arrivais ensuite à produire assez en l’allaitant tous les 1h30 (là le RGO m’a bien aidée sur la fréquence). Les mères allaitantes exclusives que je connais tournaient à 10-12 tétées par 24h. Ça rentre sur la journée si besoin. C’est un sacerdoce mais ça vaut le coup, parole de mère d’iplv jusqu’à 22 mois. Les gens qui n’allaitent pas n’y comprennent rien en général, c’est effectivement très complexe comme mécanisme.
    Je recommande le site de la leche league (notamment parce que les articles sont sourcés). S’il y a des réunions pas loin (dans le temps et l’espace), ça peut faire du bien d’y aller. Personne ne vous jugera sur leur forum, réunion ou groupe fb.

    Courage, c’est beau ce que vous faites. Et si ça marche pas, au moins vous aurez tout tenté et ça compte aussi.

  7. Ça peut le faire et ça vaut totalement le coup, motivation motivation !
    En plus du tire lait électrique, j’ai un petit Avent manuel très peu encombrant et qui ne fait pas de bruit. On tire un sein à la fois, c’est plus long mais pas moins efficace chez moi. Ça permet d’emporter en weekend ou dans son sac à main…
    Sinon : se détennnndre. Physiquement aussi ! Bien relâcher les muscles du visage, du cou, des trapèzes…
    Et aussi manger du fenouil, des dattes (ocytocine naturelle) et des amandes (galactogène).
    Et plus facile à dire qu’a faire : ne pas taper de blocage sur la quantité exprimée. Quand on est fatigué ou stressé, ce qu’on exprime peut chuter drastiquement mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de lait dans le sein. Juste qu’il sort pas 🙂
    Le groupe FB de la leche league est bien. Et trouver des gens autour de soi pour se motiver ça aide

  8. Hello
    Pas le temps de laisser un long commentaire mais le Medela n’est pas si top. Moi c’est le Spectral S1 qui m’a convaincue et plein de raisons symboliques font qu’à mon avis ça te faciliterait la vie (non parce que disons le, ton corps, quand il fonctionne, c’est fouetté par ton cerveau) : il est petit, assez design, tu peux séparer les deux seins, les biberons son petits aussi donc ça se remplit visuellement plus vite … Passe un coup de fil à Grandir Nature (je n’ai pas d’actions chez eux). Ah, et juste au cas où pour d’autres : on peut teter avec des problèmes au frein de la langue.

  9. Bonjour !
    Je vous suis depuis un moment, je suis une lectrice silencieuse, mais là j’ai juste envie de vous dire quelques mots :
    Vous etes une femme absolument extraordinaire et ce que vous faites l’est aussi. Peu de gens auraient le courage de supporter aussi stoïquement que vous cette grossesse difficile avec 3 enfants en bas âge et vos problèmes de santé, cet accouchement et les débuts compliqués de votre fille. En plus devoir gérer une relactation c’est impressionnant!
    Je n’ai pas de conseils specifiques à donner hélas, à part ceux déjà donné : se détendre (facile à dire on est d’accord) boire beaucoup beaucoup, tirer devant l’enfant et en faisant autre chose… peut-être se booster aux vitamines pour être plus en forme ?
    Bon courage en tout cas avec les commentaires et autres joyeusetés !

  10. J’espère vraiment que cette relactation va fonctionner surtout avec toute l’énergie que tu mets dedans! Tu pourras être fière de toi, quelque soit l’issue même si je la souhaite positive car c’est ce que tu as toujours voulu et surtout le mieux pour Aliénor!! Courage à toi et bonne fin de rétablissement à ta petite puce!

  11. Plein de courage dans cette aventure et de pensées pour Aliénor et toi. Je rejoins d’autres commentaires. Le Medela a été parfait pour moi mais en discutant avec d’autres mamans, elles n’arrivaient pas à tirer avec ce tire-lait, pourtant réputé comme étant la Rolls des tire-laits, alors qu’elles y arrivaient avec d’autres tire-lait. De mémoire, c’était avec le Kitett et le Lactaline. Sinon, moi aussi j’ai du mal avec le tire-lait, ce qui m’aidait c’était la tisane d’allaitement, les amandes qui sont aussi galactogènes, et le fait de se pencher en avant (je ne sais plus où j’ai lu que ça aidait). Encore beaucoup de courage, la régularité va jouer en votre faveur.

  12. Je ne sais pas comment ça marche en France, mais le top du top est de louer un tire-lait hospitalier. Mon fils a été en NICU pendant 3,5 semaines et grâce à cette machine j’ai pu lancer et garder mon allaitement jusqu’a ce qu’il soit assez fort pour téter seul. Voici celle que j’avais: https://metropolitanbreastfeeding.com/supplies/lactina-hospital-grade-breastpump-rental-by-medela/
    Vu le prix, la location était la seule option. Bon courage en tous les cas.

  13. Bonjour,

    Concernant le medela symphony, la plus petite taille de teterelle fournie avec le tire-lait (taille S) ne me convenait pas car encore trop grand et les quantités de lait tirées étaient dérisoires (et totalement découragentes) . J’ai pu me procurer des téterelle de plus petite taille sur Amazon et c’est la que j’ai vu la différence.
    Courage à vous

  14. Je ne suis pas sûre que ce soit normal que ce soit douloureux après le tirage. Cela vaudrait peut-être le coup de tester un autre modèle…
    Et effectivement, ne surtout pas penser aux quantités exprimées, se détendre au maximum.
    Sens-tu le picotement de la montée de lait ?
    Et moi je te le dis : tu es une super maman, et ce que tu tentes maintenant c’est juste énorme. Plein de courage !

  15. Hello !
    comme les autres je veux t’envoyer plein de courage… c’est héroïque ce que tu fais, je suis époustouflée.
    Une relactation est longue à venir, et comme dit plus haut, l’idéal est de se changer les idées durant le tirage (pas toujours facile à faire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *