Post-Partum / Santé des enfants

Relactation suite et fin, et portage à gogo

Je crois que l’idée principale est clairement exprimée dans le titre. C’est avec un goût amer que je décide d’arrêter cette tentative de relactation. On va arrêter l’acharnement thérapeutique, il faut savoir reconnaître que je ne vais tirer assez ne serait-ce que pour donner un biberon par jour à ma fille. Mais, je suis confiante car je sais qu’on est en train de trouver une solution pour que mon bébé tolère mieux son lait artificiel. De plus, nous découvrons en ce moment les joies du portage, une autre manière  de nous faire du bien à toutes les deux, et à atténuer les conséquences de ce diablotin de RGO qui attaque de ses pics l’œsophage de ma fille (elle est belle ma métaphore hein, dis moi qu’elle est belle steuplé).

Pourquoi j’arrête cette tentative de relactation

 

 

Ce n’est pas vraiment une décision impulsive. Cela fait plusieurs jours que l’idée fait son chemin dans ma tête. J’ai envie de mettre mon énergie dans quelque chose qui pourra vraiment faire une différence, en premier lieu car le truc en question peut vraiment arriver dans la réalité. Je vais te dire ce qui m’a amenée à ce constat d’échec.

 

 

 

Non, je ne pense pas que mon corps soit incapable de produire du lait

 

 

J’ai eu de très grosses montées de lait pour mes deux dernières grossesses, je sais qu’il a la recette. Je suis sure que le tire-allaitement aurait été possible si je m’étais lancée dans cette entreprise dès la maternité. Je pense qu’il serait capable d’en produire à nouveau même 1 mois et demi après l’accouchement. Mais dans ma vraie vie, dans les conditions actuelles, ce n’est PAS possible. Genre la réussite est aussi probable que mon corps post-partum en première page de Vogue.

 

 

 

 

 

Ma production est clairement pitoyable

 

 

Je tire à peine un fond de biberon en 10h. Certes, ça augmente de quelques gouttes à chaque fois. Mais, à ce rythme là, je pourrais avoir assez pour lui donner un biberon pour sa soirée after-bac (Dite-moi que ça se fait encore que je me sente pas trop vieille).

Il n’y aura pas de seconde montée de lait. Ça fait deux semaines et demi, et on est clairement pas là où on devrait être niveau quantité. Tout ce que j’ai gagné c’est des mamelons méga douloureux sensibles car rien ne sort si le tire-lait n’est pas en puissance presque maximale. J’ai même réussi à avoir une crevasse les gens ! Champion, champion, chaaammpion du monde !

Oui, le lait qui en sort est maintenant blanc, oui parfois il y’a des petits jets, oui parfois les seins deviennent durs . Mais mes boobz ne produisent pas plus pour autant. Aucune fuite de lait à déplorer non plus. Il y’a des signes qui ne trompent pas.

Je sais que ça coule de source comme la cristalline: L’alpha et l’oméga de l’allaitement est la règle de l’offre et de la demande, donc la stimulation fréquente. Et quand il n’y a aucune demande, genre comme pour un mégaphone pour enfant, ben tu t’écrases lamentablement par terre. Si les seins ne sont pas assez stimulés, tout le fénugrec et toute la tourtel twist que tu peux ingurgiter ne vont rien changer à ça.

 

 

 

 

 

Clairement, vu mon emploi du temps au ministère des quatrezenfants,
les séances de tirage régulières ne peuvent être calées dans mon agenda

 

Il faut tirer toutes les deux heures pour obtenir un résultat correct, au max, toutes les 3 heures.
Et tirer pendant 20 minutes à chaque fois.

 

Même quand c’est le tunnel du soir, même lorsque tes 4 enfants sont à la maison pendant les vacances, même quand tu as très envie de passer du temps avec eux sans devoir t’interrompre en plus milieu. Ce n’est pas comme un allaitement au sein où tu peux faire autre chose en même temps. Comment tu peux tenir ton tire-lait double pompage, avec le petit bruit qui va avec, masser les seins pour stimuler la sortie du lait, et lire l’histoire du soir en même temps OKLM ?

De plus, lorsque je suis seule avec Aliénor, je ne peux pas tirer ET l’avoir dans les bras. Un bébé RGO a beaucoup beaucoup besoin des bras car la position verticale est pour lui la plus antalgique. Même lorsque les téterelles sont stables, elle refuse de partager maman avec le tire-lait. Et en plus, c’est impossible de tirer avec mon nouveau porte-bébé qui rocks du poney (on en reparle après).

En outre, le tirage de nuit est important. Or, je ne peux vraiment pas le réaliser. Cette emmerde vous est offerte par madame l’épilepsie.

Bref, dans ces conditions, il est fort peu probable que ma relactation soit un succès, même mitigé.

 

L’idée était très belle. Je ne regrette pas d’avoir essayé. Dans une autre vie, dans un autre contexte, ça aurait pu marcher. Je ne prends pas cette décision de gaieté de cœur. C’est un constat d’échec. Mais là clairement, inutile de perdre du temps et de l’énergie pour une cause perdue. 

 

 

 

 

Mais, point d’air de chien battu sur ma trombine.
Parce que les gens, on découvre les joies du portage !

 

 

 

Imaginez une rousse habillée comme la madame, la dite ado écoutant du death métal. C’était moi il y a 15 ns.

 

 

Je ne sais pas si j’en avais parlé ici, mais il arrive que mes mains connaissent des épisodes de faiblesse (en gros elle lâche quoi). Ça se produit un peu sans prévenir, donc parfois, j’ai un chtouille la trouille lorsque j’ai Aliénor dans les bras.

 

 

Qui qui c’est la solution ?
Le portage !

 

D’ailleurs, je t’en avais déjà parlé par ici.

Je ne suis vraiment pas habile de mes 10 doigts, donc je n’ai pas été tentée par l’écharpe de portage avec tous ces nœuds. Même après deux atelier, c’est toujours aussi clair pour moi que du mandarin avec un accent marseillais. Du coup, j’ai pensé au sling, mais là encore, il y’a des nœuds et manips à effectuer pour le mettre en place. Surprise ! la petite écharpe sans nœuds, tu parles …En plus, j’ai peur que mes mains faiblissent au moment du montage du barzingue et que les nœuds soient mal faits et donc que boum badaboum.

Il me restait donc uniquement les préformés. Pas trop physio, et pas trop adapté pour un nouveau-né.

 

 

Et puis, j’ai entendu parler du néo de Néobulle.

Oui je l’ai payé avec mes sousous.

Et que je l’aime ce porte-bébé !

 

 

Oui c’est la photo du site. Non je n’ai pas l’avoir sans les rajouts

 

 

Bon, soyons honnêtes ce n’est pas exactement du prêt à porter (mouawrf tu l’as vu mon jeu de mots hein hein). Il a fallu faire quelques réglages, mais à l’aide de sangles et non pas de nœuds. Bon d’accord, j’ai pas fait les réglages moi même, mais ensuite, plus besoin d’y toucher donc ça me va. Pour des néophytes maladroits comme nous, je le recommande. Une fois le machin bien réglé, il suffit juste de le clipser au niveau de la taille, de mettre bébé dedans (on prend vite le coup de main, et c’est moi qui le dit hein), de mettre les bretelles (très confortables). Là déjà on peut lâcher bébé. Pour finir, on clipse une petite sangle derrière le cou pour éviter que les bretelles bougent lorsque qu’on bouge trop et tadaaa !

 

J’ai porté Aliénor plusieurs heures avec, et aucune gêne au niveau des épaules et du dos. Aliénor est hyper confortable dedans.

Je ne suis pas spécialement fusionnelle avec mes bébés, mais j’avoue que là c’est un plaisir de l’avoir contre moi.

 

Je pense que le fait que je puisse bouger, faire autre chose en même temps participe à ce bien-être. Et aussi le fait que je ne vais pas la laisser tomber si j’ai une soudaine faiblesse dans la main. C’est une autre forme de proximité que l’allaitement. Et c’est une joie de découvrir ça avec elle.

 

L’échec de la relactation est bien vite effacé par cette nouvelle découverte pleine de bonheur pour elle et moi
Comme on dit dans l’araignée Gipsy (fait pas genre, tu la connais par coeur)
Mais le soleil a chassé la pluie

 

20 Comments

  1. Vous êtes allée jusqu’au bout de ce que vous pouviez faire et c’est déjà beaucoup. Vos enfants ont de la chance d’avoir une maman telle que vous.
    Et sinon, merci beaucoup pour l’avis sur le porte bébé neobulle ! Bébé 1 était et est toujours RGO (à quasiment 3 ans…). Mais impossible de le porter au tout début, porte bébé pas adapté, et je suis une buse en nouage d’écharpe. Du coup je note dans un coin de ma tête ce porte bébé pour bébé 2 un jour. Car le RGO de notre premier étant héréditaire, je ne me fais pas beaucoup d’illusion pour le ou les suivants…
    Du coup petite question, quelles étaient les mensurations d’Aliénor quand vous avez commencé à la porter ainsi?
    Bon courage pour tout, et surtout pour l’été avec 4 enfants à occuper!

    1. Rhoo vous allez me faire rougir! Sincèrement, merci ! Mais je pense qu’il y a des mères qui savent un peu mieux ce qu’elles font que moi (ce qui n’est pas très difficile en fait vu comme on tâtonne XD).
      Le RGO est aussi héréditaire chez nous, du coup on s’était préparés avant la naissance d’Aliénor.

      J’ai commencé à porter Aliénor lorsqu’elle pesait 4 kg environ et mesurait 52 cm. Mais le porte bébé peut très largement s’adapter pour un bébé plus petit (dès 3 kg je pense).

      1. Merci d’avoir pris le temps de me répondre ! Ce porte bébé me paraît absolument parfait pour répondre à ma problématique. D’autant plus que n°1 avait le format “gigot”, si suivants il y a, je doute qu’ils soient de format “crevette”. Du coup, zou, dans mes favoris!
        Je vous souhaite plein de beaux moments avec votre tribu. Et ne rougissez pas, on tâtonne tous et toutes, et vous avez le mérite de vous remettre constamment en question pour vos enfants!

  2. J’avoue, je la connais par coeur la petite chansonnette de Gipsy, en plus elle reste dans la tête, merci du cadeau 😉
    Tu as fait tout ce que tu pouvais pour cette relactation, tu peux vraiment être fière de toi, même si le résultat n’est pas celui escompté. Concentre-toi sur le portage et profite à fond, c’est tellement bon de sentir son bébé lové contre soi.

    1. Je me retrouve souvent en train de faire la cuisine, de lire un article sur le net le tout en fredonnant une comptine. En ce moment je carbure à Pirouette Cacahuète.

      Effectivement, le portage c’est génial ! Mais pas encore trop rentré dans les mœurs malheureusement (mais pose la donc !!)

    1. C’est clair que c’est une question de survie. Je suis toujours sur les fesses lorsque je vois des bébés couchés sur le dos qui dorment paisiblement après leur biberon.

  3. A l’impossible, nul n’est tenu. Tu as essayé, tu as fait de ton mieux. Bravo !
    Pour le portage, on a adoré aussi… mais pas l’échappe de portage, je ne me suis jamais senti rassurée et puis tous ces nœuds, je trouvais ça trop compliqué. Nous avions un Manducca. De beaux moments pour vous !

    1. Clairement, l’écharpe de portage ce n’est pas pour nous non plus. Dommage qu’on ne parle pas plus des préformés utilisables dès la naissance car certains parents renoncent au portage du fait de la complexité de l’installation en écharpe/sling.

  4. Pour le portage j’utilise souvent l’ergobaby, c’est le même principe apparemment. Je trouve ça génial surtout pour le tunnel du soir et encore plus quand on peut mettre bébé dans le dos! (La cuisine et les douches avec bébé sur le ventre je trouve ça moins pratique)

    1. D’après le manuel de notre porte bébé, le portage dos ce n’est pas avant 6 mois pour notre modèle. Mais qu’est ce que ce serait pratique en effet !

      1. Ah ! Je n’ai pas regardé le manuel du mien 😉 je mets bébé dans le dos quand il est assez tonique pour bien tenir sa tête, vers quatre mois en général ça le fait… Après faut avoir la technique pour l’installer… Ou se faire aider 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *