Santé des enfants

RGO: le point à 1 an + asthme du nourrisson

Pour Yoann et Isaac à 1 an le RGO n’était plus qu’un lointain souvenir, ça l’est pour la plupart des parents d’ailleurs. Mais que nenni, il s’accroche bien aux basques de Samuel qui va souffler sa première bougie dans quelques jours (je t’ai déjà parlé du RGO ici et ici). Et nous avons maintenant mis un peu de piment dans notre quotidien: l’irritation de ses voies digestives est un terrain fertile pour l’asthme du nourrisson. On a décroché la queue du Mickey. Notre quotidien entre Innexium et Babyinhaler.

Ca donne quoi les symptômes digestifs du RGO à 1 an hein les poissards ?

Les symptômes semblaient vraiment s’être améliorés vers 9/10 mois. Samuel avait presque commencé à se remettre du traumatisme gustatif causé par le Gaviscon (note: préférer le polysilane).

Et les symptômes sont revenus avec force et fracas,
pire qu’une embuscade pendant la campagne de Russie

 

Au début le RGO a pointé le haut de son chapeau après le biberon du matin. Et après tous les repas.

 

Pour te donner une idée voici la journée type de Samuel à un an:

 

Matin: 180 ml de lait 2e âge AR ou 150 ml de lait de croissance classique avec Gumilk

Midi: une assiette type blédina + unn yaourt

Goûter: un biberon de 180 ml + une compote

Dîner: une assiette spécial dîner + un biberon de 120 ml

 

 

Après avoir pris son repas, Samuel a souvent envie de faire un petit tour dans l’appartement en rampant/à 4 pattes. Il reste aussi en station assise, mais ce n’est pas son dada du moment. Le monde à explorer, les jouets bien bien rangés dans les bacs à jeter partout, les trucs les plus improbables à mettre dans la bouche jusqu’au fond de la gorge, tout ça tout ça.

 

Et nous entendons à nouveau ce maudit bruit du reflux qui brûle l’œsophage. On entend ces bruits de glaire et de liquide au fond de la gorge lorsqu’il gazouille. On passe notre temps à le moucher pour rien car l’obstruction des narines est plus éloignée du champ d’action du redouté mouche-bébé. On le voit machouiller et on se demande s’il a avalé à un truc pas net de dessous le canapé et/ou donné par ses frères inconscients ou s’il est en train d’avoir du feu dans la gorge. Il hurle moins. Ca me fait mal de savoir qu’à un an, il vit peut être déjà tellement dans la douleur qu’il s’y est habitué.

P*tain les mecs, notre dernière grenade joliment
appelée diversification se dégoupille paaas  ?

On fait quoi ??

 

 

Tu vas me dire qu’on avait déjà trouvé des solutions au pire du mal, qu’on a qu’à remettre en branle la machine. Oui, mais …

 

Monsieur est trop grand pour être mis sur un plan incliné toute la sainte journée.

Rapport à la volonté féroce d’explorer le monde évoquée ci-dessus. Le moins qu’on puisse dire que c’est que Samuel n’est pas encore très réactif à nos invectives et/ou qu’il se fiche de nous avec son grand sourire charmeur.

 

On ne peut plus lui donner de lait AR car ils n’existe pas de lait de croissance AR 

En effet, Samuel a de plus en plus de mal avec son lait AR 2e âge. Il le refuse très souvent. Nous avons demandé à la pédiatre si nous pouvions tout simplement lui donner des produits laitiers sous d’autres formes. Niet, du lait il doit avaler jeune padawan. Faut pas lui dire qu’il ne prend déjà que la moitié de ce qu’elle recommande. Ma théorie personnelle étant qu’un bambin sait instinctivement ce qui est bon pour lui. Il sait qu’en avalant une grande quantité du liquide qui a X goût va le faire souffrir, donc il refuse de finir son biberon.

 

 

Notre parade ? Lui donner du lait de croissance aromatisé. Sauf qu’à un an, il n’existe plus aucun lait épaissi. Comme une petite piqûre de rappel de notre incompétence totale à lui éviter des souffrances qui sont bien lointaines pour la plupart des autres bambins.

J’ai donc pris mes deux neurones et nous avons fait tourner les petites roues dentées dans ma boite crânienne: dans son Gallia AR 2e âge, l’épaississant utilisé est la caroube. Le mieux serait de trouver de la caroube pure pour épaissir le lait de croissance. Une consultation de l’oracle Google plus tard, j’apprends l’existence du Gumilk. Je fonce à la pharmacie et teste ma mixture.

Je suis agréablement surprise de la facilité d’utilisation. Même avec de l’eau froide ou tiède il se mélange facilement avec le reste de la préparation. Il ne fait pas de grumeaux et il ne change pas vraiment le goût du lait. Certaines mamans allaitantes disent même qu’elles l’utilisent avec le lait maternel fraîchement tiré et que le mélange est homogène. Par contre, 25€ le pot gros comme la moitié d’une boite de lait classique. Niveau dosage, mieux vaut être doté de capacités avancées en calcul mental level fractions, ou pour nous autres pauvre mortels, d’avoir ton smartphone à proximité. Une cuillère pas pareil que les autres impossible à araser avec le côté du pot pour 100 ml de lait. Du coup tu t’amuses à gratter parfois 1/25 de la cuillère avec de la poudre qui part de partout. Enjoy ce moment de grâce pendant que ton enfant hurle de faim.

 

On a recommencé l’Inexium

Ca aide … Un peu. Vraiment pas beaucoup. Genre une pastille pour la gorge quand tu as une angine blanche.

 

Vous avez lu l’histoire des symptômes classiques du RGO interne.
Ca vous a plu hein, vous en demandez encore ?
Alors écoutez l’histoire  de l’asthme du nourrisson
(phrases honteusement copiées de cette superbe chanson)

 

Je te pose la scène: ton enfant a bien entamé sa nuit de sommeil. Tu t’apprêtes toi aussi à tomber dans les bras de Morphée. Et là tu entends une première quinte de toux, et puis ton bébé tousse pendant des dizaines de minutes. Ca te rend folle de le voir chercher de l’air comme ça, tu vois qu’il creuse vraiment au niveau de ses poumons pour réussir à respirer.

Tu cherches le Babyinhaler dans le noir pour essayer de le soulager.

 

Tu n’as pas la chance de connaître le BabyInhaleur ? Laisses moi te présenter le berzingue

 

 

C’est un long tube en plastique où tu as un point d’accroche pour placer l’inhalateur. A l’autre bout se trouve un masque en plastique que tu dois coller fermement contre le visage de bébé, toujours très coopératif à l’idée de se faire obstruer les voies respiratoires par le dit masque, pour tenter de lui faire respirer un peu de produit magique. En plus le masque pue un mélange de caotchou et de plastoc bien chimique.

 

Tu dois renouveler ça matin et soir, avec le traitement de fond.
Tous les jours.
Et puis pendant les crises. 

C’est à ce moment là que tu te rends compte de la force que peut déployer un nouveau-né et ton inaptitude réelle à te mesurer ne serait-ce qu’à un batracien dans un combat de catch (ça glisse un batracien en général, comme bébé plein de bavouille après avoir toussé).

 

 

Et pendant ce temps-là, ton trouillomètre est à zéro. Tu retiens ta respiration à chaque quinte de toux de ton boutchou, tu croise jusqu’aux doigts de pied pour qu’il ne s’étouffe pas. Tu manques de t’asphyxier d’angoisse en attendant que la sacro-sainte ventoline fasse effet. Tu guettes la moindre ombre de couleur bleue sur le visage de ton enfant. Tu fais le tour de la chambre du regard pour voir ce que tu dois prendre en 4e vitesse pour aller aux urgences pédiatriques.

 

Et tu sais quoi ?
Chez le nourrisson, il faut beaucoup plus de bouffées de
produit pour avoir l’effet requis par rapport à un adulte.
Tu dois donc attendre que le petit bout de plastique se soit soulevé 10 fois,
signe que bébé a assez respiré de produit.
Et tu dois recommencer ça 10 fois. 10 P*TAIN de fois ! Ca fait 100 bouffées.

 

Ceci constitue une représentation plutôt fidèle et précise de l’enfer.

 

Niveau traitement, en ce moment on est plutôt à ça:

 

Le matin: 2 bouffées de Flexotide et 2 bouffées de ventoline

Le soir: Idem

Flexotide: un sachet dans la journée

 

Tu l’aime beaucoup ta pédiatre, mais tu ne supportes plus vraiment de voir ton enfant faire crise sur crise. Alors tu prends RDV chez un pneumopédiatre (5 mois d’attente). M ême si tu sais que c’est le mal tu écumes tous les forums Doctichose et compagnie pour essayer de trouver des parents aussi démunis que toi face à ce RGO qui ne part pas.

 

Et forcément tu tombes sur des témoignages de parents d’enfants allergiques/intolérants au lait de vache

Alors tu commences quand même à te poser des questions, même si la pédiatre t’a dit qu’il fallait arrêter parce que c’est la hype la dessus en ce moment. Et puis ça pourrait être aussi une autre allergie hein ?

Mais je ne me risquerais pas à tenter une éviction de mon propre chef, j’ai bien trop peur de finir par carencer Samuel pour un résultat médical qui serait contestable étant donné que ma méthodologie serait approximative.

 

Bref vivement décembre pour que nous ayons enfin des réponses
Mais en attendant

 

Lettre ouverte au RGO de Samuel

Cher RGO,

Tu as rendu visite à tous mes fils. Fallait pas, vraiment. D’ailleurs tu commences vraiment à t’incruster et ça commence légèrement à nous irriter.
Mais, saches mon petit qu’ici on a l’habitude des squatteurs de ton genre.
On a mis sur le pas de la porte l’épilepsie, l’hypothyroïdie et j’en passe. Ils sont toujours là dans le couloir hein, mais ils ne passent plus le seuil de la maison.
Tu sais, c’est pas pour rien que Mr G me surnomme gentiment “Mon panzer” (true story). Tu ne sais vraiment pas à qui tu t’attaques
On a pas signé la convention de Genève ici, donc prépares toi à faire 3 tours dans ton slip direction la lune très prochainement

From Paris, with Love bitch

15 Comments

  1. Pauvre chou, ça ne doit pas être drôle d’autant qu’il semble avoir compris qui était le responsable de ses reflux qui le font souffrir. Je te souhaite pas que les allergies franchissent le seuil de votre maison tellement c’est chiant parait-il !

  2. Le reflux c’est la misère. A trois ans ça colle des otites à répétition 🙁 Le seul avantage c’est qu’une fois que les enfants marchent sur leurs deux pieds ça remonte moins loin. Sauf quand ils passent des heures à 4 pattes à jouer aux voitures.
    Il me semble avoir vu du lait de croissance au lait de chèvre (en magasin bio), ça pourrait se tenter quelques semaines en attendant la consultation ?

  3. Quelle misere ce rgo…
    Perluette en a souffert et à 15 mois, ça revient encore lors des poussées dentaires par exemple.
    Ici on a carbure au yaourt (elle refusait les bib, mais pas à cause du rgo). Ça nous a bien aidé.
    Mou aussi cette histoire d’allergie au lait de vache me turlupinait mais après avoir trouvé une étude qui faisait le lien, o n a testé l’éviction….

    1. C’est vrai que la tentation est forte de tenter une éviction soi-même. Les délais pour aller voir un pédiatre spécialisé sont tellement longs qu’on a envie de pouvoir faire quelque chose pour soulager notre enfant.

  4. Avec un enfant qui a souffert de RGO jusqu’à ses 2 ans je compatis totalement! D’autant plus que les traitements anti RGO ont provoqué une immaturité colique… on est donc pas encore totalement sortis d’affaire. Ici pas d’intolérance aux protéines de lait de vache mais au lactose. Ce qui nous a sauvé, c’est de consulter une gastro pédiatre. A l’écoute, rassurante, je ne sais pas ce qu’on aurait fait sans elle! Bon courage à vous et à votre fils

      1. Et oui, on soulage le RGO d’un côté et de l’autre on détraque les intestins car tout est lié. Et Si si les gastro-pédiatres ça existe! On a même consulté une gastro-pédiatre allergologue, spécialisée dans les allergies et intolérances alimentaires. C’est en région parisienne et il y a environ 1 mois de délai pour un rdv mais ça vaut vraiment le coup! En tout cas pour notre loulou ça a été décisif.

  5. J’ai eu la chance que le RGO ne s’invite pas chez moi mais j’imagine votre désarroi ! Cela dit, même si je ne suis pas médecin, force est de constater qu’il y a de plus en plus d’études qui pointent du doigt le fait que le lait de vache ne soit pas l’idéal pour la santé. Je n’y connais pas grand chose en lait en poudre mais as-tu essayer le lait de chèvre ? Ma cousine en donne à son fils, elle m’a dit que les apports étaient comparables au lait de vache mais qu’en plus il se rapproche un peu plus du lait maternel et n’est pas allergène, ça peut être une piste.
    L’asthme on connait bien dans ma famille, mon petit frère en a souffert des années, je me souviens de l’angoisse de l’inhalateur… mais à l’adolescence c’est passé et maintenant il ne fait presque plus de crise.

    1. Je pense qu’il faut être prudent avec les causes du RGO. Je pense que c’est complexe et que le lait de vache n’est pas le seul en cause. Mon loulou a été allaité, et il a quand même souffert d’un grave RGO. Dans son cas, comme dans celui d’autres enfants il y a une composante héréditaire malheureusement…

  6. Arf, j’ai connu la problématique du lait de croissance pas AR. En effet, le Gumilk m’a sauvé la vie! N’empêche que quand on a arrêté car le RGO était bien terminé, ce fut très difficile de lui faire prendre du lait (La Bête et les textures, de quoi en écrire, aussi). Et bien pas de souci pour compenser par les yaourts ici! De toute façon, pas d’autre choix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *