Au quotidien / Beauté

Tuto make-up approximatif featuring mes fils

Avant d’être maman, je ne badinais pas avec le make-up. Le peu de latitude que me laissait mon budget étudiant me faisait réaliser des offrandes régulières sur l’autel des caisses de Séphora ou de M.A.C. (la marque de maquillage hein, pas celle de la pomme). Je pense que les 2/3 des chaines Youtube auxquelles j’étais abonnée étaient centrées sur des tutos ravalage de façade.  J’étais fascinée par ce jeu des couleurs, cette capacité qu’avait le maquillage à transformer un visage, à devenir un mode d’expression. En gros j’ai découvert que je pouvais cacher mes grosses cernes noires et mes énormes taches rouges sur les joues, et donner l’illusion que je n’avais pas de minuscules yeux porcins avec deux trois couleurs bien placées.
Et puis je suis devenue maman …. Et le temps, tant matériel que de cerveau disponible, m’a manqué pour ressortir mes palettes et mes pinceaux. Dès lors que nous avons eu à nouveau une quotité de temps libre suffisante pour dormir et manger, l’envie de me maquiller m’est revenue. Sauf que maintenant, je le fais dans le salon avec mes enfants autour de moi. Lumière naturelle que je n’ai pas dans la salle de bain tout ça tout ça. Récit.

 

Nota: comme d’hab, ce billet n’est pas sponsorisé.

J’ai 20 minutes devant moi pour me maquiller. Pour un être humain normal, c’est largement suffisant. Pour une mère de trois enfants en bas-âge, cet être qu’on dit aussi courageuse que maso, on est déjà charrette.

 

 

Première étape: créer l’illusion d’avoir les yeux ouverts malgré 3 ans de nuits hachées

 

 

Ben quoi, j’ai déjà pas le temps de me maquiller, tu crois que j’ai le temps de nettoyer ma palette ?!

 

 

 

Pas bête la guêpe, comme ça, toute la fine poudre foncée qui tombera inévitablement après le passage des pinceaux et des fards ne sera prise dans les filets gluants de mon anti-cernes … qui serait à refaire. Et tu le sais, une minute de “temps pour soi” (le temps non consacré aux enfants, au foyer, au conjoint, au boulot, aux activités sociales obligatoires …) pour une mère de jeunes enfants est aussi précieuse qu’une goutte d’eau dans le désert.

 

 

Je sors mes pinceaux (de chez Real Techniques, je crois que c’est le set spécial yeux), la palette Born to runde chez Urban Decay (la seule qui n’a pas été massacrée par mes enfants).

 

 

Je commence par prendre le fard le plus clair pour cacher le réseau autoroutier de veines rouges et violettes qui tapissent mes paupières
Déjà qu’avec mes yeux un peu rougis j’ai l’air d’avoir sniffé de la coke en louzdé à la place de l’officielle pause café …

Ensuite, un brun clair appliqué largement le long de limites des cils, sur de larges contours de l’œil et sur mes paupières tombantes.
Plus foncé = n’attire pas la lumière = moins visible.


Et puis, je place du foncé (brun, rouge, vert, laisse voguer ta créativité), vraiment sur le bord des yeux.
J’y vais version récurage de plat à tartiflette qui est resté toute la nuit pour fondre les couleurs entre elles avec mon pinceau large.

Et pis une touche de fard irisé du bord interne de l’œil jusqu’au milieu pour faire ressortir cette partie.

 

Et voilàa !!

 

 

 

 

 

Même si un épisode de Pat Patrouille a été autorisé pour l’occasion, je suis grillée par
les lunettes à vision 180° de Chase Yoann et Isaac
Cool de la pinceaux et des carrés de couleur, c’est l’heure de la peinture à l’eau , comme à l’éc
ole !

 

 

 

Du coup, à chaque fois, on se maquille en famille. Je leur file le pinceau eyeliner que je n’ai jamais réussi à utiliser de toute manière (moi avoir besoin pinceau rigide, car après 10 ans, je suis presque incapable de faire un trait d’eyeliner à peu près droit). Je n’ai pas à les pousser beaucoup, mais je les oriente tout de même vers un fard foncé que je n’utilise pas trop. Avoue que c’est rare de te tartiner la totalité des yeux avec du noir à paillettes … J’assume leur total look style gothique bourré en fin de soirée. Et pour eux ça fait des gros traits qui se voient bien, c’est marrant.

 

 

 

 

 

Qweeeuuhhaaaaaaaa !!!
Tu autorises des garçons à jouer avec du maquilllaaaage !!

 

Oui, et ?

 

Je pars également du principe que mes fils doivent pouvoir explorer leur environnement sans limites dès lors que cela ne les met pas, eux, ou les autres, en danger. Chill out, c’est juste de la poudre, des crèmes colorées, le tout fait pour s’enlever très facilement, pour jouer à se dessiner dessus . Ils ont 3 ans, bien sur qu’ils kiffent leur race à imiter les adultes. Tant mieux, qu’ils s’éclatent !

Et puis ….

 

 

Première page du dépliant anti-sexiste mis en ligne par maman rodarde. Vous pouvez lire l’article original ici https://mamanrodarde.com/2017/09/08/pour-les-petits-garcons-puissent-etre-et-aimer-ce-quils-veulent-sans-quon-les-emmerde/

 

 

Bon par principe, et celui-ci s’applique pour mes fils comme il s’appliquera pour ma fille: pas de maquillage pour sortir. Et ça va encore durer jusqu’à la fin du primaire. Je considère que ce sont encore des enfants et que le maquillage étant tout de même un outil visant à s’embellir pour plaire, en tout cas dans la manière dont il est employé dans nos contrées, je ne souhaite pas accélérer la sexualisation de mes enfants. J’ai envie de leur laisser kiffer ce temps où tu mets juste des baskets pour sortir et que cela est socialement acceptable.

 

 

 

 

Deuxième étape: tenter de tracer un trait d’eyeliner qui ne fasse pas relevé de sismomètre
montrant une activité de 8 sur l’échelle de Richter

 

 

 

 

 

 

J’avoue, j’ai rompu avec mon fidèle pot de chez Make-up forever, pour des raisons purement financières, au profit de cet eyeliner en pot Lasting drama de chez Maybelline. Apparemment il n’est pas vendu en France, mais je me fournis sur Amazon car je n’ai plus de vie depuis que j’ai des enfants, et que je n’ai pas la force morale proportionnelle à l’état de notre compte en banque si j’entre dans un Séphora.

 

 

 

Pour réaliser le dit trait, je dois avoir une concentration aussi élevée que pendant mon partiel de droit fiscal …
Calme et stable comme l’eau qui s’écoule doucement dans la rivière …

ARGHHH non Samuel, ne machouille pas mon pinceau à large spectre !!
Ce n’est pas du tout le nom du pinceau, mais c’est le premier qui me vient en tête et il est plutôt clair
Ça colle mieux dans la tête que que pinceau à ombre à paupières moyen hein …

 

Trop tard, mon œil de biche s’est déjà transformé en œil de labrador larmoyant
avec un beau trait qui part vers le bas pour accentuer le tout.
La barreau symbolique de mon emprisonnement dans mon rôle de mère

 

 

C’était sexy dans les années 20 sur Edith Piaf le look Saint Bernard. Mais sur moi, ça me donne juste l’air de faire la première photo dans un pub avant/après pour du Xanax.

Toujours se rappeler de mettre ce pinceau bavouilleux de côté pour éviter de mettre de la soupe aux microbes dans tes yeux la prochaine fois. Tu te dis que tu auras le temps de le laver entre temps de toute manière. Il est fort probable qu’il reste là pendant 3 semaines et que tu te résignes à utiliser tes petits doigts.

 

 

 

Troisième étape: l’anti-cernes et la poudre pour cacher ta décrépitude profonde
et avoir l’air apte à t’occuper d’enfant en bas-âge

 

 

 

 

 

 

Là, on revient dans le facile. Hop, une lichette d’anti-cernes sur le doigt et paf on vise la partie la plus sombre de la cerne,
et on tapotte pour faire pénétrer.

 

 

J’utilise le même anti-cernes depuis toujours: paste and erase de Bénefit. Sauf que … ben en fait il n’est plus fabriqué. Il va falloir que lui trouve un digne héritier à la fin de ce pot. Il était bien pratique, en plus d’être épais, il attirait la lumière pour contrer encore plus l’effet oeil au beurre noir de mes cernes. Et il était très clair, ce qui est assez rare à trouver. Parce que j’ai la peau blanche de rousse à tâches de rousseur partout. Genre tu peux utiliser ma peau pour faire fantôme fluo à Halloween.

Jusque là, tout va bien pépouze.

 

 

 

Mais dans le coin de ton œil, tu vois Isaac prendre broyer du pinceau la minuscule quantité
de poudre contenue dans un petit carré de couleur
Et là, la larme au porte-monnaie, tu contemples tes euros réduits en poussière comme la couleur “Accelerate”
de ta palette à 50 écus sonnants et trébuchants.

Couleur sombre et irisée qui va maintenant ensemencer toutes les autres couleurs.

Même les très claires.

 

Vient ensuite le moment de fixer toutes cette crème colorée cache-misère
que tu t’es étalées sur les zones en rouge et noir de ton visage.
Et là, tu peux faire la maman super cool.

 

 

 

 

Alors que tu leur refusais tout maquillage pour sortir, tu acceptes, grande souveraine, d’accéder à leur demande en un brin de poudre transparente sur la truffe avec la même brosse que maman. Apprécie ces 10 secondes où tes enfants sont béats, calmes et satisfaits.

 

 

 

Quatrième étape: il te reste une minute pour recourber tes cils et mettre un peu de mascara
sans transformer tes cils en colliers de perles

 

 

 

 

 

Tu as développé une technique de samouraï à force. En trois mouvements, tu as réussi le tout. C’est aussi ça d’être maman: devenir une pro de l’optimisation.

 

 

Et il faut mieux car Samuel est déjà en train de me monter dessous pour goûter au mascara Make-up Forever tout neuf
(enfin, qui a un an quoi).

Cet enfant a un palais de luxe, même dans ses propres tentatives d’empoisonnement.

 

 

 

Cinquième étape: de la poudre pour fixer tout ça
et accessoirement faire semblant que les grosses taches rouges
sur tes joues sont dues à l’application précise d’un blush

 

 

 

 

Sauf que Yoann a déjà décidé de prendre ton tube de rouge à lèvres de l’été, l’orange fluo,
pour se tartiner les cheveux et “devenir rouche comme maman !!”.

 

 

Tu es déjà en retard de 10 minutes, des cheveux à passer à l’eau après 15 minutes de négociations au sommet pour éviter cris et protestations. Pour les lèvres, tu vas te contenter du stick à lèvres qui traine dans ton sac depuis 2 ans.

 

 

Rien à foutre du résultat incertain de ton tartinage de couleurs du à la lumière artificielle,
la prochaine fois, tu te lèves à 5h30 et tu te maquilles toute seule, dans ta salle de bain.

 

14 Comments

  1. J’ai bien ri en te lisant, on imagine l’épopée de se maquiller entourée de tes garçons. Je me maquille rarement depuis que j’ai des enfants. La dernière fois, je me suis démaquillée au liniment car vu l’épaisseur de la poussière sur mon démaquillant et la couleur bizarre qu’il avait, j’ai préféré le mettre à la poubelle.
    Bon démaquillage ce soir !

    1. J’avoue que je ne le fais que lorsque je sors un peu longtemps et/ou que je dois avoir l’air en pleine forme. Hors de question de le faire pour aller chercher le pain.

  2. Tu m’as bien fait rire ! Je ne me maquillais déjà pas beaucoup avant d’être maman, alors autant te dire que depuis…. Mon aîné de 3 ans et demi n’a pas dû voir sa mère se maquiller plus de 5 ou 6 fois, et ouf, il n’a pas demandé à faire pareil ! J’admire ton audace de laisser tes enfants se maquiller, j’aurais trop peur qu’ils en mettent absolument partout dans l’appartement ou pire, dans la chambre d’hôtes louée à l’occasion d’un mariage ! Mais sinon, sur le principe, je suis d’accord avec toi, si on l’autorise aux filles, il n’y a pas de raison de l’interdire aux garçons. Chez moi ils sont plutôt attirés par les bijoux. Pourtant je n’en mets pas beaucoup non plus, mais la boite à bijoux trône sur ma table de nuit, donc je suppose que c’est normal que ça leur donne envie d’ouvrir les petites portes et tous les petits tiroirs. C’est presque systématique quand on les laisse entrer dans la pièce, et je les laisse volontiers essayer (certains de) mes bijoux.

    1. J’ai de la chance, ils restent toujours à proximité de la trousse à maquillage et n’en mettent pas trop partout. Isaac est même vraiment doué et est très précis dans ses mouvements et dans le choix des couleurs. Un vrai artiste en herbe ! Sympa aussi pour les bijoux !

  3. Whaooo… déjà laisse moi te confier mon admiration pour ta maîtrise de l’activité maquillage. Je n’ai jamais vraiment su me maquiller correctement. Depuis des années je me contente d’un petit coup de mascara et d’une pointe de blush. Mais alors être capable de mener un tel combat dès le matin, entourée de 3 lardons, force encore plus mon admiration ! Je laisse aussi mon fils jouer avec mon seul pinceau à maquillage, le gros dont j’ignore le nom, celui qui me sert pour le blush, mais comme je ne mets pas de couleur ça le lasse vite !

    1. Je te rassure, c’est très loooin d’être tous les matins ;). Quand je bosse c’est surtout dans le RER en fait. Mais dès que je sors et que j’ai besoin d’avoir une tête potable, je m’y colle. Je ne maîtrise pas grand chose, j’ai juste trop regardé Youtube, et on est très loin du résultats de ces gourous du maquillage.

  4. Adepte du maquillage, je l’applique souvent entourée de mes filles. Le tout est hors de leur portée. Je leur file de temps en temps un pinceau pour qu’elles aient l’impression de faire comme moi. Et de temps en temps, “on se maquille” pour de vrai, mais je ne les laisse jamais jouer avec (ou alors avec des vieux trucs qui coûtent trois francs six sous). Aujourd’hui, ma routine est entrée dans la leur et elles me fichent une paix royale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *